Alpes-Maritimes: l’affaire Tabarot fracture l'UMP

Dans les Alpes-Maritimes, où copéistes et fillonistes sont en guerre, l’affaire Tabarot fissure la citadelle mise en place par la numéro deux de Jean-François Copé. Au Cannet, où Michèle Tabarot est députée et maire, l’omerta persiste. À Cannes en revanche, où son frère Philippe Tabarot est candidat aux municipales, les langues se délient.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Circonscrire l’incendie à tout prix. Mise en difficulté par l’affaire espagnole qui touche son plus proche collaborateur ainsi que son frère aîné, Michèle Tabarot n’a plus réuni les élus de sa ville du Cannet (Alpes-Maritimes) depuis le mois d’avril. Initialement prévu en juillet, le premier conseil municipal depuis les révélations de Mediapart devrait finalement avoir lieu début août, en plein creux estival. La numéro deux de l’UMP redouterait-elle des questions prévisibles de ses opposants sur l’affaire ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal