Sur le Larzac, l’installation paysanne par la non-propriété

Par

C’est un cas unique en France : sur le Larzac, paysannes et paysans peuvent lancer une activité agricole sans être propriétaires des terres ni des outils de production. Ce système de bail attire de nombreuses candidatures. A contrario d’un monde agricole qui se vide partout ailleurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les projets se bousculent dans leur tête. Faire du fromage, transformer la laine et les peaux des brebis, récupérer le fumier, se réapproprier la mise à mort de l’animal… Au moment où je les rencontre, Patrick Mayet et Mathilde Schlaeflin sont installés depuis à peine une dizaine de jours dans la ferme de La Borie, sur le plateau du Larzac. Mais ils voient déjà loin.