Dossier. L’hôpital à bout de souffle

Nos enquêtes, reportages et analyses sur la crise traversée depuis des années par le système hospitalier, et encore aggravée par l’épidémie de Covid-19.

Réquisitions, cellules de crise : le ministère anticipe des turbulences pour les urgences

Par
À Montaigu, une pancarte pour protester contre la pénurie de personnel soignant devant les urgences. © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP À Montaigu, une pancarte pour protester contre la pénurie de personnel soignant devant les urgences. © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP

De nombreux services d’urgences sont proches de la rupture, et le Covid n’est cette fois pas seul responsable. Olivier Véran a réactivé les cellules de crise et autorisé les réquisitions de soignants par les préfets.

Fermeture de lits à l’hôpital : une polémique de chiffres pour cacher l’ampleur de la crise

Par
À l’hôpital de Mulhouse, en février 2021. © Photo Sébastien Bozon / AFP À l’hôpital de Mulhouse, en février 2021. © Photo Sébastien Bozon / AFP

Y a-t-il 20 % ou 5 % de lits d’hôpitaux fermés en ce début d’hiver ? L’administration joue sur les chiffres, en ne communiquant que les fermetures définitives, quand des lits ouvrent et ferment au jour le jour. L’Île-de-France est la plus touchée : des services de pédiatrie ou des unités neuro-vasculaires tentent de fonctionner avec 20, 50, voire 80 % de lits fermés.

Au Havre, le suicide d’une infirmière révélateur tragique des maux de la santé publique

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Le groupe hospitalier du Havre dans une vidéo promotionnelle de l’hôpital sur YouTube. © DR Le groupe hospitalier du Havre dans une vidéo promotionnelle de l’hôpital sur YouTube. © DR

Le tribunal administratif de Rouen a récemment condamné le groupe hospitalier du Havre après le suicide d'une infirmière survenu à l'été 2016. Au-delà du drame humain, ce jugement lève un coin du voile sur les logiques financières et managériales délétères ayant cours au sein de l'hôpital public.

À Saint-Denis, des sages-femmes au bord de la rupture

© Mediapart

Ce week-end, les sages-femmes se mobilisent de nouveau pour réclamer notamment une revalorisation du métier. Le gouvernement leur promet 365 euros de plus par mois, dont une partie en prime. Elles demandent « a minima » le double. Reportage vidéo à l’hôpital Delafontaine en Seine-Saint-Denis.

« Qui va accoucher les femmes ? » : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

Par Méline Escrihuela (Bondy Blog)
Les 70 sages-femmes de la maternité de Saint-Denis ont rejoint la mobilisation nationale de la profession. © Photo Méline Escrihuela / Bondy Blog Les 70 sages-femmes de la maternité de Saint-Denis ont rejoint la mobilisation nationale de la profession. © Photo Méline Escrihuela / Bondy Blog

À l’hôpital Delafontaine, l’annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sages-femmes en sous-effectif dans tout le département.

L’obligation vaccinale, l’arbre qui cache une forêt de pénurie à l’hôpital et en maison de retraite

Par
Le 9 septembre 2021 à Valence, des soignants de l'hôpital manifestent devant le siège de l'ARS contre l'obligation vaccinale. © Nicolas Guyonnet / AFP Le 9 septembre 2021 à Valence, des soignants de l'hôpital manifestent devant le siège de l'ARS contre l'obligation vaccinale. © Nicolas Guyonnet / AFP

Depuis le 15 septembre, les suspensions des professionnels de la santé non vaccinés tombent. Le chiffre de 3 000 avancé par Olivier Véran est provisoire, mais sous-estimé. Pour beaucoup d’hôpitaux, de maisons de retraite, l’obligation vaccinale est un problème annexe, la première difficulté restant la pénurie chronique de personnel.

En Vendée, les urgences connaissent une pénurie « inédite » de médecins

Par
Manifestation devant l'hôpital de Luçon contre la fermeture des urgences de l'hôpital. © MB Manifestation devant l'hôpital de Luçon contre la fermeture des urgences de l'hôpital. © MB

Cet été en Vendée, dans cinq des six hôpitaux du département, près d’un quart des postes d’urgentiste sont non occupés. Ce territoire de 675 000 habitants manque cruellement de médecins et d’intérimaires. Dans la petite ville de Luçon, citoyens et élus se mobilisent.

L’hôpital public dans la rue pour l’accès aux soins et à la santé

Par
La manifestation des hospitaliers, samedi 29 mai à Paris, menée par les Rosies. © CCC / Mediapart La manifestation des hospitaliers, samedi 29 mai à Paris, menée par les Rosies. © CCC / Mediapart

Un collectif international d’hospitaliers a appelé à manifester, samedi, dans de nombreuses villes. À Paris, le cortège était petit mais joyeux. Les soignants promettent d’être présents dans le débat public dans les prochains mois, en vue de la présidentielle.

Le CHU de Rouen dans le collimateur de l’inspection du travail

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)

Le service de l'État s’alarme de la situation au sein de deux services de l’hôpital public. Surcharge de travail, risques psychosociaux, conflit de valeurs ou encore course à la rentabilité... Le « nouveau monde » tarde à émerger dans le domaine de la santé publique.

Le désespoir des internes fait trembler l’hôpital

Par
Recueil devant le ministère de la santé, en avril 2021, en hommage aux internes suicidés © Benoît Durand / Hans Lucas via AFP Recueil devant le ministère de la santé, en avril 2021, en hommage aux internes suicidés © Benoît Durand / Hans Lucas via AFP

Contraints de travailler bien au-delà des limites légales à cause de la pandémie de Covid, régulièrement soumis à des humiliations, voire du harcèlement, des internes en milieu hospitalier témoignent. Depuis le début de l’année, cinq suicides sont à déplorer. 

Au CHU de Nantes, plus de 100 lits ont été fermés en pleine crise sanitaire

Par Sophie Cousin (Mediacités)

L’exécutif se défend d’avoir été contraint au couvre-feu faute d’avoir prévu assez de lits en réanimation. Mais au CHU de Nantes, une centaine de lits ont été fermés ces derniers mois. Certains personnels sont entrés en grève illimitée.

A l’hôpital, le retour des sacrifices

Par
aphp

Les courbes épidémiques descendent puis montent. L’hôpital, sans illusions, remobilise ses soignants. Les congés sont annulés, comme les stages des étudiants, envoyés sur le front du dépistage. À Lyon, les soignants positifs au coronavirus doivent travailler s’ils sont jugés « indispensables ».

Sous la menace du Covid-19, l’hôpital public oscille entre angoisse, dépit et colère

Par
À l'hôpital marseillais de la Timone vendredi 25 septembre. © Christophe Simon / Pool / AFP À l'hôpital marseillais de la Timone vendredi 25 septembre. © Christophe Simon / Pool / AFP

Des médecins et des infirmiers racontent qu’ils ne sont pas prêts à voir un nouvel afflux de malades. Parce que les effectifs manquent, que de nombreux lits sont fermés, et qu’il leur est insupportable de devoir choisir entre leurs patients.

Au Ségur de la santé, des idées, mais pas «d’argent magique»

Par
La manifestation des personnels de santé à Paris, le 16 juin. © Karine Pierre / Hans Lucas via AFP La manifestation des personnels de santé à Paris, le 16 juin. © Karine Pierre / Hans Lucas via AFP

Depuis quatre semaines, les acteurs de la santé discutent d’une vaste réforme. Et ils s’impatientent désormais, car le gouvernement ne s’est toujours pas engagé financièrement. Sans revalorisations salariales rapides, l’hôpital public éreinté pourrait vaciller.

Pour l’hôpital, des dizaines de milliers de manifestants et des violences

Une soignante interpellée lors de la manifestation parisienne du 16 juin 2020. © Antoine Guibert Une soignante interpellée lors de la manifestation parisienne du 16 juin 2020. © Antoine Guibert

L’hôpital public a organisé une manifestation historique : 18 000 personnes à Paris, 220 cortèges dans toute la France. Elle a drainé bien au-delà de l’hôpital, des artistes aux politiques et aux gilets jaunes. Les simples usagers étaient aussi nombreux. Reportages à Brest et à Paris, qui a connu des violences.

L’hôpital public bouillonne, ses précaires aussi

Par
 © CCC © CCC

Parmi les revendications des hospitaliers, il y a la titularisation de nombreux contrats précaires. À Saint-Denis, les agents de service hospitalier, des femmes, multiplient les CDD depuis des mois, voire des années. L’épidémie du Covid-19 a renforcé leur mobilisation.

Au Ségur de la santé, promesses et zones d’ombre

Par

Le premier ministre a lancé une négociation qui doit déboucher en juillet sur des augmentations de salaires et une nouvelle politique de financement de l’hôpital. Les zones d’ombre sont cependant béantes, du temps de travail au statut des hospitaliers.

Trois mois de crise, la bataille qui vient, par l’infirmière Yasmina Kettal

Par
 © CCC © CCC

Infirmière aux urgences de Saint-Denis, Yasmina Kettal a raconté à Mediapart, au fil de l’eau, l’épidémie dans un de ses points chauds. Membre du Collectif Inter-Urgences, elle va porter ses revendications, désormais incontournables, dans les négociations qui s’ouvrent pour l’hôpital.

Un directeur d’ARS limogé: l’hypocrisie du gouvernement

Par

Le directeur général de l’Agence régionale de la santé Grand Est a été limogé. Sa faute : avoir confirmé de lourdes économies pour l’hôpital de Nancy. Les anciennes pratiques perdurent pourtant : les hôpitaux n’ont toujours pas reçu de soutien financier pour faire face au Covid-19.

MediapartLive «hors les murs» avec ceux qui veulent sauver l’hôpital public

Par
Dans les rangs de la manifestation du 14 février. © AFP Dans les rangs de la manifestation du 14 février. © AFP

En février dernier, Mediapart a diffusé une émission réalisée au cours de la manifestation parisienne en défense de l’hôpital public. De nombreux invités ont témoigné sur leur métier, les conséquences du manque de moyens et ce qu’ils attendaient du gouvernement.

Crise de l’hôpital: même des directeurs sortent de leur réserve

Par
Agnes Buzyn visite l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais), le 07 Fevrier 2020. © Sylvain Lefevre / Hans Lucas Agnes Buzyn visite l'hôpital de Lens (Pas-de-Calais), le 07 Fevrier 2020. © Sylvain Lefevre / Hans Lucas

Les directeurs d’hôpitaux sont tenus à un strict devoir de réserve. Quand certains parlent, ils se montrent alarmistes : après une décennie d’économies, ils ont les plus grandes difficultés à recruter. La qualité des soins est menacée.

Faute de moyens pour l’hôpital, des chefs de service démissionnent de leurs fonctions administratives

Par

1 100 médecins devaient annoncer mardi qu’ils démissionnent de leurs responsabilités administratives à l’hôpital public, pour ne plus participer à la gestion du manque de moyens.

Mobilisation à l’hôpital: la fatigue gagne, le sentiment d’urgence aussi

Par

L’hôpital manifeste le même jour que les syndicats contre la réforme des retraites. Au moins en raison des réquisitions, le cortège des soignants ne fera pas le poids. Mais la mobilisation continue de gagner du terrain.

Plan pour l’hôpital: «L’exécutif ne nous a toujours pas entendus»

Par

Le gouvernement présente son nouveau plan pour l’hôpital : 1,5 milliard d’euros supplémentaire, sur trois ans. Collectifs et syndicats dénoncent des mesures ciblées, et catégorielles, visant à diviser le mouvement social. Ils assurent que la mobilisation va se poursuivre. Une partie des hospitaliers a prévu de rejoindre le cortège du 5 décembre contre la réforme des retraites.

Tout l’hôpital public défile, Macron promet un «plan d’urgence renforcé»

Par
Des milliers de médecins, aides-soignants, infirmiers, doyens ou étudiants ont manifesté, jeudi 14 novembre, dans les rues de Paris. © CCC Des milliers de médecins, aides-soignants, infirmiers, doyens ou étudiants ont manifesté, jeudi 14 novembre, dans les rues de Paris. © CCC

Les hospitaliers étaient des milliers en France, dans toute leur diversité, à manifester pour dénoncer le délabrement des établissements publics. Acculé, Emmanuel Macron a dégainé une promesse de « plan d’action renforcé » pour l’hôpital, toujours à l’arbitrage, dévoilé mercredi prochain.

Près d’Angers, un hôpital public pourrait pour la première fois être vendu au privé

Par
L'hôpital, toujours public à ce jour, de Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire. © CCC L'hôpital, toujours public à ce jour, de Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire. © CCC

Mediapart s’est rendu dans le premier hôpital public de France susceptible d’être racheté par le privé. Pour l'éviter, le centre hospitalier public de Saumur, à proximité, a monté une offre de reprise alternative.

Sécurité sociale: l’Assemblée vote le déficit pour compenser la politique néolibérale

Par et

En première lecture, l’Assemblée nationale a acté que l’État ne compensera pas dans le budget de la Sécurité sociale les exonérations et les transferts de cotisations qui lui servent à mener sa politique de baisse d’impôts. Un précédent d’ampleur auquel les oppositions et une poignée de députés LREM ont tenté, en vain, de s’opposer.

Médecins, chefs, paramédicaux: à l’hôpital public, les colères commencent à s’agréger

Par

Dans le sillage des urgences, l’ensemble des catégories de l’hôpital public se mobilisent. A Paris, le Collectif inter-hôpitaux a appelé à la « grande manifestation » du 14 novembre prochain.

Hôpital: des chefs de service racontent dix ans de restrictions budgétaires

Par

L’hôpital va devoir composer en 2020 avec un budget à l’économie. Trois médecins qui comptent en Île-de-France, en position de management, voire impliqués dans les instances, racontent une décennie déjà d’austérité budgétaire. Leurs effets sur les conditions de travail d’abord, la qualité des soins désormais. 

Sécurité sociale: l’austérité se poursuit dans la santé

Par

Avec un objectif de croissance des dépenses d’assurance-maladie à 2,3 % en 2020, le gouvernement exigera encore 4,2 milliards d’euros d’économies dans le secteur de la santé.

Comment l’Etat a creusé le «trou de la sécu»

Par

En décidant de faire porter à la sécurité sociale les conséquences de ses propres choix fiscaux, le gouvernement a creusé le déficit. Et trouve là une justification parfaite pour la réforme des retraites et la destruction de la sécurité sociale de 1945.

Urgences: les grévistes rejettent le plan Buzyn et attendent le renfort de médecins

Par

Les 750 millions d’euros pour les urgences, annoncés lundi 9 septembre, par la ministre de la santé Agnès Buzyn ne suffisent pas aux paramédicaux grévistes. Ils appellent à une extension du mouvement à d’autres services et aux médecins.

Les urgences de Mulhouse sont menacées de fermeture après des démissions en rafale

Par
Aux urgences de Mulhouse © CCC Aux urgences de Mulhouse © CCC

Les médecins urgentistes de Mulhouse démissionnent en nombre, au point qu’une fermeture du service est évoquée. Alors que la ministre de la santé devait dévoiler, lundi 9 septembre, son « plan d'action » national, ils préviennent : ce qui arrive chez eux risque de se répéter ailleurs.

Les urgentistes promettent un été de mobilisation

Par
La mobilisation se poursuit. © CCC La mobilisation se poursuit. © CCC

Les urgentistes poursuivent leur mobilisation, qui devrait survivre à l’été. Les 70 millions d’euros promis par la ministre de la santé leur paraissent largement fictifs. Si Paris a gagné des effectifs, les hôpitaux de province n’ont presque rien obtenu.

A Nantes, le projet de CHU, emblème d'une gestion technocratique de la santé

Par
projet-chu-1

Après Notre-Dame-des-Landes, c’est l’autre grand projet immobilier de Nantes : la ville veut construire un nouveau CHU, qui doit coûter un milliard d’euros. Il fait polémique en raison de sa localisation, sur l’île de Nantes, inondable, de son coût et de son projet médical. L’hôpital va perdre 362 lits dans le déménagement, au nom du « virage ambulatoire ».

Saint-Nazaire, exemple des effets de la rationalisation hospitalière

Par

À Saint-Nazaire, la cité hospitalière a été construite en partenariat public-privé. Sept ans après son inauguration, elle se révèle totalement inadaptée, sous-dimensionnée, grevée de malfaçons et de dettes. Faute de lits, les patients stagnent aux urgences. « On a l’impression que le système actuel ne peut plus soigner tout le monde et que c’est à nous de décider qui doit l’être. »

Urgences: la hiérarchie médicale snobe les paramédicaux en grève

Par
6 mai 2019, Paris. Manifestation à l'appel du collectif Inter-urgences suite au mouvement de grève en France. © Pierre Michel Jean 6 mai 2019, Paris. Manifestation à l'appel du collectif Inter-urgences suite au mouvement de grève en France. © Pierre Michel Jean

Depuis deux mois, les paramédicaux des urgences animent un mouvement social inédit. Pour leur répondre, Agnès Buzyn a fait quelques annonces… devant les médecins urgentistes, satisfaits par les annonces. Le vieux système du paternalisme médical perdure. Les paramédicaux, eux, pensent n’avoir rien obtenu, et appellent à durcir le mouvement.

Aux urgences, les personnes âgées meurent d’attendre

Par
 © Reuters © Reuters

Le collectif de paramédicaux Inter-urgences appelle jeudi 6 juin à manifester à Paris. Les médecins pourraient les rejoindre. Tous confient leur certitude que les personnes âgées décèdent en raison de la saturation à tous les niveaux : à l’accueil, avant de voir un médecin, ou d’être hospitalisées.

Aux urgences de Lons-le-Saunier, «l’équipe est anéantie»

Par
Tableau d'affichage dans un service d'urgences en grève dans un hôpital parisien. © CCC Tableau d'affichage dans un service d'urgences en grève dans un hôpital parisien. © CCC

Aux urgences de Lons-le-Saunier, 70 % du personnel est en arrêt maladie, épuisé. Pour assurer la continuité des soins, les autorités réquisitionnent le personnel médical avec l’appui des forces de l’ordre, pour ce week-end de l'Ascension.

Aux urgences, la grève s’étend «pour la décence et la dignité»

Par
Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR

Deux cents personnels soignants se sont retrouvés, le 25 mai, à la Bourse du travail à Paris, pour parler de leur mouvement de grève qui s’étend, dans l’indifférence du gouvernement. Une manifestation nationale est prévue à Paris le 6 juin. Les médecins appellent à leur tour à un débrayage.

Dans le Jura, la mort programmée de l’hôpital public

Par
L'hôpital public de Saint-Claude. © CCC L'hôpital public de Saint-Claude. © CCC

Il n’y aura plus de fermeture d’hôpital, a promis Emmanuel Macron, mais il y aura des fermetures de services, par centaines. Reportage entre Lons-le-Saunier et les hauts plateaux du Jura, qui expérimentent déjà le « pacte territorial » du gouvernement : « Une politique de Parisiens, qui se foutent des ruraux. »

Aux urgences parisiennes, les soignants voient «le monde partir à vau-l’eau»

Par

La grève dans les urgences hospitalières est en train de prendre une ampleur nationale. Reportage dans un service parisien où échouent ceux qui sont abandonnés ailleurs : malades, exclus, égarés.

Inédite, la grève des urgences parisiennes gagne du terrain

Par
Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR Devant l'hôpital Saint-Antoine. © DR

Partie des urgences de l’hôpital Saint-Antoine, la grève illimitée des personnels soignants gagne du terrain. Déjà cinq services parisiens ont rejoint le mouvement. Quatre autres doivent s’y associer à partir de dimanche. Éléments déclencheurs, les violences subies par les soignants révèlent une maltraitance généralisée.

Loi santé: les maternités ferment, des femmes et leurs bébés sont en danger

Par
Un salarié de la maternité du Blanc a immortalisé le déménagement des meubles de l'établissement le 30 octobre 2018. © DR Un salarié de la maternité du Blanc a immortalisé le déménagement des meubles de l'établissement le 30 octobre 2018. © DR

Le mouvement de restructuration des maternités s’accélère : les petites ferment, l’activité des plus grosses ne cesse d’augmenter. En zone rurale, les pouvoirs publics usent d’arguments de sécurité pour justifier le dangereux abandon de femmes enceintes. 

Après un nouveau suicide à l’AP-HP, des médecins dénoncent «la machine à broyer»

Par

Le 3 février, un chirurgien s’est suicidé en se jetant du 5e étage de l’hôpital Avicenne, à Bobigny. La direction explique ce suicide par « une maladie grave ». Scandalisés, des médecins témoignent de sa souffrance professionnelle, et de la leur, au fur et à mesure que s’accélère la restructuration de l’AP-HP.

AP-HP: en dépit des alertes multiples, Hirsch veut tenir le cap de l’austérité

Par

Alors que l’AP-HP est déjà au bord de la rupture, la direction projette de supprimer près de 6 000 emplois d’ici à 2023, dans l’espoir de rétablir son équilibre financier. Les personnels pressent Martin Hirsch de dénoncer cette politique d’austérité, voire de démissionner. Pour lui, la réponse au malaise de l’AP-HP est dans le management.

Evacués de la maternité du Blanc, ils dénoncent le «mépris des autorités»

Par
Claire Moreau, une des têtes pensantes du collectif « C pas demain la veille ». © D.I. Claire Moreau, une des têtes pensantes du collectif « C pas demain la veille ». © D.I.

Les opposants à la fermeture de la salle d'accouchement de cette sous-préfecture de l’Indre occupaient l'hôpital depuis onze jours. Ils ont été évacués le 30 octobre. Depuis juin, la mobilisation rassemble élus locaux, soignants et habitants, mais elle se heurte au ministère de la santé, à l’autorité régionale de santé et à la direction de l'hôpital.

A Gisors, les milieux médicaux se déchirent sur fond d’austérité budgétaire et de dérèglements

Par
Manifestation à Gisors en 2016 en faveur du maintien de l'hôpital © DR Manifestation à Gisors en 2016 en faveur du maintien de l'hôpital © DR

Alors que Météo France met en garde contre un nouvel épisode de canicule, plusieurs établissements hospitaliers doivent composer avec des équipements inadaptés face aux très fortes chaleurs. À Gisors (Eure), les failles du système de santé sont immenses. Le territoire manque de médecins. L’hôpital est en sous-effectif et sa réputation est entachée par une grossière erreur médicale.

Un été chaotique s’annonce aux urgences

Par

Alors que le gouvernement l'avait promise avant l’été, l’annonce de la réforme de l’hôpital est repoussée à la rentrée. Les services d’urgence craquent, les hôpitaux manquent de moyens et le personnel met en garde : la sécurité des patients ne sera plus forcément assurée cet été.

Le système de santé s’effondre, mais les corporatismes tiennent bon

Par

L’hôpital traverse une dépression collective qui le met en danger. Comment a-t-on pu en arriver là ? Par la faute de corporatismes étriqués, d’une haute fonction publique obsédée par la gestion budgétaire et de politiques qui ont multiplié les fausses promesses.

A l’hôpital d’Agen, un bloc opératoire au bord de l’implosion

Par

Au centre hospitalier d’Agen, dépassements d’horaires et relations conflictuelles sont le quotidien du bloc opératoire. Les burn-out s’empilent. Un médecin anesthésiste s’est donné la mort en mars dernier. Alors que la direction répond « réorganisation », les infirmier.e.s dénoncent une « logique du chiffre » déshumanisante et le comportement jugé nocif de quelques chirurgiens.

A l’hôpital psychiatrique du Rouvray, les grévistes fêtent leur victoire

Par
Lors de l'assemblée générale, à l'hôpital du Rouvray, le 7 juin 2018. © ES Lors de l'assemblée générale, à l'hôpital du Rouvray, le 7 juin 2018. © ES

Après deux mois de mobilisation et quinze jours de grève de la faim menés par sept salariés, les personnels de l’hôpital psychiatrique de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Normandie, ont obtenu la création de trente postes. Et surtout, ont fait bouger les lignes de leur hôpital.

Mediapart Live: l'hôpital en état d'urgence

Mediapart Live revient sur la figure de Martin Luther King à l'occasion du cinquantenaire de son assassinat, et s'interroge sur la diplomatie française à l'égard d'un régime égyptien en pleine dérive autoritaire. Ensuite, notre grand débat « hôpital en état d'urgence », avec des acteurs du système de soins, des chercheurs et des élues.

L’hôpital psy lyonnais du Vinatier vent debout contre la réforme

Par

Les professionnels de la pédopsychiatrie de l'hôpital du Vinatier, dans la région lyonnaise, refusent de sacrifier la proximité des soins au nom de l'efficacité budgétaire. Une mobilisation sans précédent agite le premier hôpital psychiatrique de France, en grève lundi 3 avril.

Hôpitaux et Sécurité sociale, pour sauver notre système de santé

Par
Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Explications, propositions et débat avec André Grimaldi, Sabrina Ali Benali, Nathalie Depoire, Frédéric Pierru, Gilles Perret, Philippe Batifoulier, Pascale Le Pors-Lemoine, Mady Denantes.

Un cancer et autres épreuves

Par Sandra Fastre
nayavignette

C’est un témoignage rare. Dans ce portfolio sonore de 5 minutes, NaYa raconte comment, atteinte d’un cancer, elle a dû aussi affronter toute une complexité administrative kafkaïenne. Alors « le stress s’installe et la guérison s’éloigne ».

Financement de l’hôpital, la réforme qui n’a pas eu lieu

Par

Malgré les promesses, les socialistes n’ont réformé qu’à la marge, et à la dernière minute, le système de financement de l’hôpital porteur d'effets désastreux sur le personnel et la qualité des soins. Dernier volet de notre enquête sur la tarification à l’activité.

En réanimation, la rentabilité contre l'éthique médicale

Par

Troisième volet de notre enquête sur la tarification à l’activité. Deux médecins réanimateurs témoignent.

Hôpital: l'absurde rente de la dialyse

Par

L’assurance maladie consacre 3,1 milliards d’euros par an à la dialyse, au détriment de la greffe pourtant moins coûteuse et plus efficace pour les patients atteints d’insuffisance rénale terminale. Mais la dialyse assure aux établissements de santé soumis à la tarification à l'acte de confortables revenus.

Les hôpitaux à bout de souffle

Vidéo accessible dans l'article. © Mediapart / Osons causer Vidéo accessible dans l'article. © Mediapart / Osons causer

L’hôpital de Toulouse, un univers impitoyable pour ses salariés

Par Elsa Sabado

C'est jour de mobilisation ce mardi pour les personnels infirmiers et non médicaux de l'hôpital public. Dans le CHU de la ville rose, quatre personnes se sont suicidées en juin ; début octobre, une autre a tenté de mettre fin à ses jours. Violences verbales, mépris des salariés reconnus handicapés par le travail, liste illégale du personnel en difficulté… la DRH ne recule devant rien.

La maternité des Bluets à deux doigts de la fermeture

Les Bluets, la maternité des « métallos » CGT à Paris, pourrait bien disparaître de la carte. Ce haut lieu de l’accouchement sans douleur et de défense du droit des femmes vient de perdre sa certification auprès des autorités de santé. Fragilisée par le système actuel de financement de la santé, la maternité vit surtout une grave crise de gouvernance, engluée dans un mélange des genres dont la CGT a le secret.

Budget de la Sécu: hôpitaux et formation au régime sec

Par

L’Assemblée nationale débat du dernier projet de loi de financement de la Sécurité sociale du quinquennat. Au niveau comptable, la Sécu est « sauvée », mais les hôpitaux ploient sous les mesures d’économies et le budget de la formation a été siphonné. La médecine libérale, qui déserte les territoires, est au contraire choyée.

Productivité, stress, suicide: le prix à payer pour combler le trou de la Sécu

Par

La Sécurité sociale est « sauvée », assure la ministre de la santé. Pourtant, les hôpitaux vacillent sous les plans d’économies successifs et la quête perpétuelle de productivité. Exemple au Havre, où une infirmière s’est donné la mort.

L’hôpital redoute un big bang sur le temps de travail

Par
Dans un hôpital parisien. © Reuters Dans un hôpital parisien. © Reuters

Comment résoudre cet insoluble casse-tête, faire tourner les hôpitaux publics avec 22 000 personnes en moins d’ici à 2017 ? La question hante les directeurs hospitaliers et affole le personnel soignant. Illustration à Tours, où le passage aux 12 heures oppose équipes de jour et équipes de nuit.

Hôpitaux: la psychiatrie est-elle soluble dans la technocratie?

Par

Le 1er juillet, les 1 100 hôpitaux publics doivent être rassemblés en 150 groupements hospitaliers de territoire. La ministre de la santé présente cela comme une « révolution ». Les praticiens hospitaliers sont attentistes, à l’exception des psychiatres, qui dénoncent une réforme technocratique et autoritaire.

A l’hôpital public, harcèlements en série contre les médecins

Par

Le suicide du professeur Mégnien à l’hôpital Georges-Pompidou en décembre a provoqué une onde de choc dans les hôpitaux publics. Les témoignages de médecins s’estimant victimes de harcèlement affluent. Ils mettent au jour le déséquilibre des pouvoirs hospitaliers au profit des directions et l’absence de recours des médecins. 

Suicide à l'hôpital Pompidou: un rapport biaisé exonère la directrice

Par

Dans un rapport d'étape remis à Marisol Touraine, une commission nommée par Martin Hirsch, le directeur de l'Assistance publique, après le suicide de Jean-Louis Mégnien à l'hôpital Georges-Pompidou, estime qu'il n'y a « pas d’argument qui justifierait le remplacement de la directrice de l’HEGP ».

L'hôpital Pompidou mis en cause après le suicide d'un médecin

Par
L'entrée de l'hôpital européen Georges-Pompidou, dans le XVe arrondissement de Paris © KoS L'entrée de l'hôpital européen Georges-Pompidou, dans le XVe arrondissement de Paris © KoS

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour harcèlement moral, à la suite du suicide du professeur Jean-Louis Mégnien, cardiologue, qui s’est jeté par la fenêtre de son bureau le 17 décembre. En 2014, un de ses collègues avait alerté les responsables de l'établissement d'un « risque suicidaire » dû à un harcèlement. Il n'a pas été entendu. L'analyse des mails confidentiels des collègues de Mégnien et de la hiérarchie de l'hôpital révèle de lourdes responsabilités administratives et met en cause la directrice de l'hôpital.

Hôpitaux de Paris : un accord pour travailler plus, et plus dur

Par

Pour la forme, le directeur général Martin Hirsch vient d’obtenir l’accord minoritaire de la CFDT sur une réforme de l’organisation du travail des 70 000 agents de l’AP-HP. Tous les autres syndicats appellent à la grève le 17 novembre. Décryptage d’une réforme qui use de toutes les recettes managériales à l’œuvre à l’hôpital public.

Le gouvernement amplifie l'austérité dans les hôpitaux

Par

Avec un objectif de dépenses « historiquement bas » pour 2016 et 2017, comme le relève le directeur de la Sécu en personne, l'hôpital est au régime sec, au point de provoquer la colère croissante des personnels, des médecins, mais aussi celle des directeurs. Une grève a lieu ce jeudi, à l’appel de la CGT, de FO et de SUD. 

Le conflit à l’AP-HP révèle l’impasse budgétaire de l’hôpital

Par

Les revirements de Martin Hirsch à l'AP-HP et l'abandon de son projet de réaménagement du temps de travail n’ont pas apaisé la colère du personnel hospitalier, ni brisé le front syndical. Ces quatre semaines de conflit ont un seul mérite : dévoiler l’impasse budgétaire dans laquelle le gouvernement conduit l’hôpital.

Hôpitaux: Hirsch enlise l’AP-HP dans un conflit longue durée

Par

L’AP-HP est de nouveau dans la rue, jeudi 11 juin. En trois semaines de conflit, rien n’a bougé. Le directeur général Martin Hirsch campe sur ses propositions et les syndicats refusent de négocier. Dans les 38 hôpitaux, le ton monte face à des directions locales qui ont reçu des consignes de fermeté.

L’AP-HP se mobilise contre Martin Hirsch et ses « 35 heures autrement »

Par

8000 manifestants ont dénoncé jeudi le projet de réorganisation du temps de travail dans les hôpitaux de Paris, voulu par le directeur général Martin Hirsch. Les syndicats revendiquent 50 % de grévistes et sont en position de force pour faire reculer la direction. 

Aux Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch provoque un conflit sur le temps de travail

Par

Les syndicats appellent à la grève le 21 mai. Le directeur Martin Hirsch veut passer en force, en imposant une diminution des jours de repos, sans contreparties. Un premier conflit social d’ampleur se dessine à l’hôpital, pris entre d’inconciliables injonctions d’économies et de productivité.

Tous les articles