Assaut contre le Capitole: retour sur l’esthétique néofasciste des pilleurs

Par Paul B. Preciado

À Washington, le 6 janvier dernier, les partisans de Donald Trump ont mis en scène une véritable bataille des corps : masculin, blanc, souverain et sans masque. C’est une réponse directe à la révolution transféministe et antiraciste en cours, et le signe d’une réforme patriarcale et coloniale en construction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous ne savons rien de la démocratie. Nous connaissons la soumission, la violence, les enlèvements, les viols, l’exclusion, le contrôle, le silence, mais pas la démocratie. Nous commençons seulement à sentir comment cela pourrait être, mais notre mémoire commune n’est pas une mémoire de la démocratie, c’est celle de son absence.