La Russie impose sa diplomatie armée sur tous les fronts

Depuis 2013, la Russie a achevé de se défaire de sa camisole de simple « force régionale » héritée de la fin de l'Union soviétique. Déterminé à contrer la superpuissance américaine, profitant de la faiblesse européenne, le régime de Vladimir Poutine pratique désormais sur tous les terrains une diplomatie armée, où seuls comptent les intérêts russes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « On est vraiment dans le retour de ce qui était la diplomatie de l’Union soviétique. » L’offensive diplomatique et militaire russe, c’est encore François Hollande qui en parle le mieux. Dans son livre-confession (« Un président ne devrait pas dire ça », éditions Stock, lire ici notre compte rendu), le président de la République consacre l’essentiel du chapitre « Monde » à l’épisode syrien de l’été 2013 – après l’attaque aux armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad – qui vire très vite à l’affrontement avec le président russe.