Le FBI relance l’affaire des emails

Par

Le FBI annonçait vendredi la possible réouverture d’une enquête sur la messagerie privée d'Hillary Clinton quand elle était secrétaire d’État. « C’est extraordinaire qu’une chose pareille se produise à onze jours d’une élection présidentielle », a avoué son directeur de campagne. Chronique. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il y a un sujet de nature à remettre une dose de suspense dans la course à la Maison Blanche, c’est bien celui des emails d’Hillary Clinton, un boulet que traîne la candidate depuis le début de sa campagne. Pour ceux qui n’ont pas suivi, Hillary Clinton a eu recours à une messagerie privée en sus de son adresse mail gouvernementale alors qu’elle était secrétaire d’État (équivalent des Affaires étrangères, 2009-2013), au mépris des règles de sécurité en vigueur. Ce mode de fonctionnement est non réglementaire puisque des informations classifiées peuvent ainsi être compromises étant donné la nature du poste. Révélé au grand public dès 2014, son impact politique s’avère d’autre part désastreux. Bill et Hillary Clinton ayant déjà la mauvaise réputation de mêler affaires publiques et privées, de manquer de transparence, la saga des emails est devenue un sérieux handicap.