Chroniques

  • La place Venceslas de Prague racontée par Anthony Sitruk

    Par Norbert Czarny (En attendant nadeau)
    Anthony Sitruk. © Alexandre Toukaeff Anthony Sitruk. © Alexandre Toukaeff

    Dans La Vie brève de Jan Palach, celui qui écrit n’a pas oublié le 21 août 1968 et l’invasion de la Tchécoslovaquie, ni ce qui a précédé cette date – un printemps –, ni ce qui a suivi jusqu’en 1989 – des silences, des humiliations, la répression. En janvier 1969 a lieu l’immolation par le feu de Jan Palach. Anthony Sitruk, dans un récit-enquête parfois proche du roman, raconte l’histoire de cet homme.

  • «Au poste !» : Quentin Dupieux garde l’œil, et le bon

    Par
    Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig dans « Au poste ! ». Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig dans « Au poste ! ».

    En salle depuis mercredi 4 juillet, Au poste !, le nouveau long métrage de Quentin Dupieux, auteur majeur du cinéma français, observe à travers le face-à-face d’un policier – Benoît Poelvoorde – et d’un suspect – Grégoire Ludig – les rapports à la fois comiques et profonds entre culpabilité et narration.

  • Usul. Le dernier épisode

    Par Usul et Rémi Liechti
    usul-38

    Pour le dernier épisode d’« Ouvrez les guillemets », Usul et Cotentin reviennent sur cette année de vidéos en compagnie de leurs collègues et de leur public. L’heure du bilan.

  • Politiques sous surveillance, grands patrons sans contrôles

    Par

    Tout un symbole en une semaine. Côté transparence, une polémique à propos d’une piscine présidentielle à 34 000 euros. Et dans le même temps, côté verrouillage, l’adoption d’une loi sur le secret des affaires, par le Sénat.

  • Usul. «Refugees welcome»

    Par Usul et Rémi Liechti
     © Mediapart © Mediapart

    Sur la question de l’accueil des migrants, on parle de chiffres, on se demande si c’est bon pour l’économie, on compare les efforts de chaque pays d’Europe et on joue à qui en fera le moins. Il est plus rare qu’on se penche sur les histoires de ces réfugiés et la manière dont ils vivent ce moment…

  • Simone de Beauvoir ou l’invention d’une œuvre

    Par Tiphaine Samoyault (En attendant Nadeau)
    En 1939 © F. Hanoteau/© Éditions Gallimard. En 1939 © F. Hanoteau/© Éditions Gallimard.

    La bonne idée de cette Pléiade attendue est certainement de l’avoir constituée non en « œuvres complètes » mais en « Mémoires », inscrivant une partie des livres de Simone de Beauvoir dans la grande tradition des mémoires historiques et lui donnant ainsi toute sa place dans l’histoire du XXe siècle. Ce faisant, l’édition invente une œuvre qui n’existait pas en tant que telle.

  • La Parisienne Libérée: «Montez vos comptoirs!»

    Par
    «Ils attaquent l'air, ils attaquent l'eau, ils attaquent les migrants, les chômeurs, les oiseaux» © LPL «Ils attaquent l'air, ils attaquent l'eau, ils attaquent les migrants, les chômeurs, les oiseaux» © LPL

    Dans ce nouvel épisode du Mix : un président en plein fantasme colonial, qui exhorte les Français à prendre la mer pour découvrir les Indes, avec la guerre comme seul horizon. Bientôt, un hélico au-dessus de chaque hameau ?

  • Du fric, du fric, du fric... et du pognon

    Par

    Du blé, du beurre, du bifton, du flouze, de l’oseille, des briques, des ronds… Depuis le « pognon de dingue » lâché par l’Élysée jusqu'à l’indemnité royale de l'ancien PDG de Carrefour, en passant par les salaires des stars du foot, l’argent n’a pas la même odeur.    

  • Usul. Pourquoi sauver les fonctionnaires?

    Par Usul et Rémi Liechti
     © Mediapart © Mediapart

    Chaque candidat au pouvoir, s’il veut être crédible, se doit de présenter un plan visant à réduire le nombre de fonctionnaires. Il est souvent question de budget, mais si l’enjeu était également de transformer tout l’appareil d’État, de le rendre plus perméable à l’influence des politiques ?

  • Franck Magloire: les basses œuvres des ressources humaines

    Par Pierre Benetti (En attendant Nadeau)

    Dans Destination, Franck Magloire dresse le bilan de quatre décennies de désenchantement touchant particulièrement les classes populaires, au cours desquelles l’affirmation de l’économie de marché s’est doublée d’un autre changement radical : celui de l’intime et des mots qui nous pensent.