Lise Wajeman

Lise Wajeman enseigne la littérature comparée à l'université d'Aix-Marseille. Elle participe par ailleurs à la revue Vacarme. Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Hanns Zischler: papiers, cailloux, ciseaux

    Par
    Image de synthèse de la tour Tatline, projet de 1920 que Zischler souhaiterait voir réaliser pour « couronner avec désinvolture (…) cette soif d’extension qui se manifeste à Berlin ». Image de synthèse de la tour Tatline, projet de 1920 que Zischler souhaiterait voir réaliser pour « couronner avec désinvolture (…) cette soif d’extension qui se manifeste à Berlin ».

    Deux livres de Hanns Zischler paraissent simultanément en français, La Fille aux papiers d’agrumes et Berlin est trop grand pour Berlin. Pas tout à fait le même genre de textes a priori: un roman qui s’étoile autour de papiers pelures, et la traversée historique et géographique d’une métropole. Dans les deux livres, un même rapport entre document et plaisirs du récit.

  • «A la lumière de ce que nous savons», roman de notre temps

    Par

    Dans son premier roman, Zia Haider Rahman, écrivain anglais d’origine bangladaise, multiplie les ponts entre différents mondes pour en tracer la cartographie nouvelle.

  • La littérature sud-coréenne aspire à devenir une nouvelle vague

    Par
    Photogramme de "Memories of Murder", de Bong Joon-ho (2003). Photogramme de "Memories of Murder", de Bong Joon-ho (2003).

    On a tous entendu « Gangnam Style », cette chanson emblématique de la vague sud-coréenne, Hallyu, qui déferle sur le monde. Mais qui a déjà lu un livre coréen ? En mettant ce pays à l'honneur, le Salon du livre de Paris, qui se tient du 17 au 20 mars, offre l’occasion de découvrir une littérature ignorée, en quête de reconnaissance internationale.

  • Winnie l’ourson au pays des requins

    Par
    L’ourson créé par Alan Alexander Milne apparaît d’abord sous les traits vifs d’E. H. Shepard. L’ourson créé par Alan Alexander Milne apparaît d’abord sous les traits vifs d’E. H. Shepard.

    C’est bientôt la fin de l’hivernation, les ours vont sortir de leur tanière : une occasion de relire le chef-d’œuvre Winnie l’ourson, qui vient d’être réédité chez Gallimard, pour parler de pots de miel et de mondes perdus de l’enfance, autrement dit de capitalisme et de littérature.

  • Funny Valentines

    Par
    Courrier posté en 1949 Courrier posté en 1949

    Drôles de Valentines est une anthologie de poèmes écrits pour la Saint-Valentin, du Moyen Âge à aujourd’hui : une occasion de réviser quelques clichés sur la poésie et sur l’amour, de sentir combien l’eau de rose peut être corrosive.

  • Cronenberg: réalisateur mais pas romancier

    Par
    Extrait du film « eXistenZ » © David Cronenberg Extrait du film « eXistenZ » © David Cronenberg

    Le réalisateur David Cronenberg publie un premier roman, Consumés, qui tourne autour d’une histoire cannibale mais manque pourtant de chair.

  • Jean Echenoz, l'art désinvolte du récit

    Par

    Envoyée spéciale : le titre du dernier roman de Jean Echenoz pourrait annoncer une histoire de journaliste, mais il s’agit d’un roman d’espionnage, bâti autour d’une héroïne qui ne comprend pas grand-chose à ce qui lui arrive, et qui a même été choisie pour ça. On voit tout de suite le problème : la spécialité de cette envoyée, c’est de n’être guère spéciale. Tout le roman tient là.