Lise Wajeman

Lise Wajeman enseigne la littérature comparée à l'université d'Aix-Marseille. Elle participe par ailleurs à la revue Vacarme. Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Le monde désenchanté d’António Lobo Antunes

    Par
    Photogramme de "La Dame de Shanghai" Photogramme de "La Dame de Shanghai"

    Cela fait longtemps qu’António Lobo Antunes aurait dû recevoir le prix Nobel. De la nature des dieux, paru ce printemps, revient faire sonner à nos oreilles sa prose serpentine.

  • Retour sur «Harmonia Cælestis», après le décès de Péter Esterházy

    Par

    L’écrivain hongrois Péter Esterházy vient de mourir. Il est l’auteur d’un grand roman de ce début de siècle : retour sur Harmonia Cælestis et sa suite, ou comment un chef-d’œuvre de fiction peut être dévoré par la puissance d’invention de la dictature communiste.

  • «Ça ira...» de Joël Pommerat: du théâtre au texte

    Par
    «Ça ira (1) Fin de Louis», pièce mise en scène par Joël Pommerat. © Elisabeth Carecchio «Ça ira (1) Fin de Louis», pièce mise en scène par Joël Pommerat. © Elisabeth Carecchio

    Ça ira (1) Fin de Louis a été un événement théâtral cet hiver. Alors que le spectacle mis en scène par Joël Pommerat tourne dans toute la France, son texte paraît aux Editions Actes Sud ; il mérite d’être lu pour lui-même, que l’on ait vu ou non la pièce. Ce n’est pas tous les jours qu’une fiction étend notre intelligence politique : redécouvrez la révolution.

  • Réédition de «Spartacus», en mémoire d'un soulèvement collectif

    Par

    En 1951, Howard Fast publie Spartacus, roman sur une révolte d’esclaves dans l’Empire romain, qui a servi de trame au film avec Kirk Douglas. Il est réédité aujourd’hui. Voilà une lecture pour ceux qui passent leur Nuit debout : une histoire de soulèvement collectif, venue d’un temps où l’on croyait aux lendemains qui chantent.

  • Jamaica Kincaid ou l'écriture de la fureur

    Par

    Voyons voir, le dernier livre de Jamaica Kincaid, écrivaine américano-antiguaise, paraît aux Éditions de l’Olivier, qui rééditent à cette occasion un autre de ses textes, Autobiographie de ma mère. La confrontation des deux textes, que vingt ans séparent, invite à réfléchir à l’efficacité de la colère en matière littéraire.

  • Hanns Zischler: papiers, cailloux, ciseaux

    Par
    Image de synthèse de la tour Tatline, projet de 1920 que Zischler souhaiterait voir réaliser pour « couronner avec désinvolture (…) cette soif d’extension qui se manifeste à Berlin ». Image de synthèse de la tour Tatline, projet de 1920 que Zischler souhaiterait voir réaliser pour « couronner avec désinvolture (…) cette soif d’extension qui se manifeste à Berlin ».

    Deux livres de Hanns Zischler paraissent simultanément en français, La Fille aux papiers d’agrumes et Berlin est trop grand pour Berlin. Pas tout à fait le même genre de textes a priori: un roman qui s’étoile autour de papiers pelures, et la traversée historique et géographique d’une métropole. Dans les deux livres, un même rapport entre document et plaisirs du récit.

  • «A la lumière de ce que nous savons», roman de notre temps

    Par

    Dans son premier roman, Zia Haider Rahman, écrivain anglais d’origine bangladaise, multiplie les ponts entre différents mondes pour en tracer la cartographie nouvelle.

  • La littérature sud-coréenne aspire à devenir une nouvelle vague

    Par
    Photogramme de "Memories of Murder", de Bong Joon-ho (2003). Photogramme de "Memories of Murder", de Bong Joon-ho (2003).

    On a tous entendu « Gangnam Style », cette chanson emblématique de la vague sud-coréenne, Hallyu, qui déferle sur le monde. Mais qui a déjà lu un livre coréen ? En mettant ce pays à l'honneur, le Salon du livre de Paris, qui se tient du 17 au 20 mars, offre l’occasion de découvrir une littérature ignorée, en quête de reconnaissance internationale.

  • Winnie l’ourson au pays des requins

    Par
    L’ourson créé par Alan Alexander Milne apparaît d’abord sous les traits vifs d’E. H. Shepard. L’ourson créé par Alan Alexander Milne apparaît d’abord sous les traits vifs d’E. H. Shepard.

    C’est bientôt la fin de l’hivernation, les ours vont sortir de leur tanière : une occasion de relire le chef-d’œuvre Winnie l’ourson, qui vient d’être réédité chez Gallimard, pour parler de pots de miel et de mondes perdus de l’enfance, autrement dit de capitalisme et de littérature.

  • Funny Valentines

    Par
    Courrier posté en 1949 Courrier posté en 1949

    Drôles de Valentines est une anthologie de poèmes écrits pour la Saint-Valentin, du Moyen Âge à aujourd’hui : une occasion de réviser quelques clichés sur la poésie et sur l’amour, de sentir combien l’eau de rose peut être corrosive.