Marine Turchi

Journaliste à Mediapart depuis sa création, en 2008, j'ai couvert la droite et l'extrême droite, avant de rejoindre le service « Enquêtes » en 2017.

• Livres: Autrice de Faute de preuves (éditions du Seuil, 2021) et co-autrice avec Mathias Destal de Marine est au courant de tout... Argent secret, financements et hommes de l'ombre : une enquête sur Marine Le Pen (Flammarion, 2017). J'ai également participé à l'ouvrage collectif Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy, 2015).

• Documentaire: Co-auteure de « Front national, les hommes de l'ombre » (« Envoyé Spécial », France 2, 2017).

Contacts

Twitter
@marineturchi
PGP
77ED666B

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

François Bayrou: «une réformette qui n'aborde aucune des questions essentielles»

France — Entretien

Au lendemain de l'adoption par le congrès de la réforme des institutions, François Bayrou nous a reçus pour évoquer ce texte et les conditions du vote. Il dénonce un «chantage» et des «menaces de couper les circonscriptions des radicaux». Il pointe surtout du doigt une «réformette qui n'aborde pas les trois questions essentielles qui se posent» et porte en elle «des germes de blocage pour la suite». Mais le combat du président du MoDem n'est-il pas un peu tardif? Entretien.

La nouvelle Constitution adoptée avec une voix d'avance

France

Le Congrès réuni à Versailles a adopté la révision constitutionnelle initiée par Nicolas Sarkozy, le parti du Président l'emportant avec une seule voix d'avance. Les socialistes ont dénoncé une victoire étriquée, obtenue à coups de pressions, sur les irréductibles de l'UMP comme sur les radicaux de gauche. Jack Lang, dont certains camarades ont estimé qu'il avait fait basculer le vote en choisissant le "oui", semblait menacé d'exclusion.

La réforme des institutions adoptée à une voix

France

On savait l'issue incertaine, on prédisait un écart court, il a été ridicule. Avec une seule voix d'avance, la réforme des institutions a été adoptée (539 voix contre 357), lundi en fin d'après-midi, par le Parlement réuni en Congrès, au château de Versailles. Avant le vote, Mediapart a traîné son micro dans les couloirs pour savoir les intentions des radicaux de gauche, centristes, souvenairistes, villepinistes et autres socialistes incertains.

Devedjian met le feu aux poudres dans les Hauts-de-Seine

France

Patrick Devedjian entend bien faire le ménage dans les Hauts-de-Seine et il le dit, évoquant «des anomalies anciennes» qu'il a «trouvées en ouvrant les placards». Critiqué par une partie de sa majorité, menacé par le nouveau président du groupe UMP, Jean Sarkozy – et derrière lui Isabelle Balkany –, le président du conseil général est aussi en lutte permanente avec son prédécesseur, Charles Pasqua, encore très influent dans le département. L'ancien patron du 92 et une partie des conseillers généraux répliquent.

Sarkozy appelle les députés à la «responsabilité»

France

A six jours du Congrès sur la réforme des institutions, le chef de l'Etat a reçu, mardi midi, les députés UMP pour une nouvelle réunion à l'Elysée. Nicolas Sarkozy s'est efforcé de mobiliser les troupes de la majorité pour un vote dont l'issue est encore incertaine, appelant les députés à la «responsabilité». Interpellé sur les droits de l'homme et la visite du président syrien à Paris, il a justifié sa position dans une longue leçon de realpolitik. Lire aussi les 30 nouveautés de la "Constitution Sarkozy" rassemblées en trois tableaux.

Carla Bruni-Sarkozy: ce qu'elle nous dit de la politique

France — Analyse

«Comme si de rien n'était» est le nouveau disque de Carla. Et, comme si de rien n'était, Carla Bruni-Sarkozy ne cesse de parler politique depuis son mariage. Chanteuse gnangnan ou talentueuse, c'est selon, elle soigne son rôle de composition pour mieux faire passer les messages. Carla ne fait pas que vendre son "mari Président qui travaille beaucoup". Elle parle de la gauche, qui ne vaut plus grand-chose, de la famille et des traditions, de la liberté de la presse, de Brice Hortefeux, si sympathique. Valeurs, pathos et minaudements: décryptage d'une stratégie.Christian Lehmann ausculte la novlangue sarkozyenneMédecin et écrivain, il a publié un essai remarqué sur le discours sarkozyste, Sarkolangue. Dans un entretien à Mediapart, il décrypte les récents discours présidentiels et ceux de certains ministres qui usent et abusent d'une novlangue politique d'un genre nouveau, propre à détruire tout ce qui constitue le « sens » d'un discours. Pour lire l'entretien, cliquez ici.

Solidays : dix ans et 160.000 fans

Culture et idées — Reportage

Les festivaliers avaient l'embarras du choix ce week-end: les Solidays à Paris, les Eurockéennes à Belfort, le Main Square à Arras (Pas-de-Calais), les Terre Neuvas de Bobital (Côtes-d’Armor). Mediapart s'est rendu aux dix ans du festival militant «Solidays» et vous en fait profiter en son et en images.

Jean Tiberi, 40 ans de députation et toutes ses dents!

France — Note de veille

Malgré les affaires, malgré les recours, malgré l'omniprésence de son épouse et de ses enfants, malgré les croche-pieds de ses adversaires à droite et à gauche, Jean Tiberi, 73 ans, est toujours debout ! Avec du punch et du mordant, il fête cette semaine ses quarante années de député de Paris. Retour en images sur une si longue carrière.

Sarkozy, Devedjian, Balkany, Pasqua arment leurs fusils à tirer dans les coins

France — Enquête

Jean Sarkozy a fait ce vendredi ses premiers pas de président du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine. C'est l'occasion de revenir sur les raisons de sa promotion éclair. Son élection arrange beaucoup de monde dans le département, tous ceux – ou presque – qui rêvent de faire trébucher l'actuel patron du département et de l'UMP, Patrick Devedjian. Enquête sur la droite du "92".

A l'Assemblée, le groupe UMP féminise sa direction

France

Partie de chaises musicales, mercredi, à l'Assemblée nationale où les députés du groupe UMP renouvelaient une centaine de postes de responsabilité, des vice-présidents aux membres du bureau. Catherine Vautrin a, comme prévu, décroché l'une des trois vice-présidences de l'Assemblée, ce poste ayant été réservé à une femme cette année. Le nouveau secrétaire général adjoint de l'UMP, Christian Estrosi, fait quant à lui son entrée au sein du bureau du groupe.

Guerre de tranchées et de candidatures au groupe UMP de Paris

France

Un président (Jean-François Lamour) et un député-maire (Claude Goasguen) qui règlent leurs comptes en public; une élue suspendue de ses fonctions de porte-parole pour avoir osé défier Rachida Dati dans la course à la présidence de la première fédération de France: au groupe UMP du conseil de Paris, le pluralisme peine à exister. Lire également notre entretien avec Lynda Asmani qui dénonce "le retour des vieilles méthodes".

Bataille de l'UMP à Paris: le cri de Lynda Asmani

France — Entretien

"Je ne suis ni une héritière, ni une chouchoute!" Suspendue en début de semaine de sa fonction de porte-parole du groupe UMP au conseil de Paris après avoir déclaré sa candidature à la présidence de la fédération parisienne, Lynda Asmani fait feu sur le quartier général. Elle dénonce un «retour aux vieilles méthodes», règle ses comptes avec Jean-François Lamour, évoque le rôle de Rachida Dati... Entretien avec une élue qui se présente comme «la candidate de la base».

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Marine Turchi
Journaliste à Mediapart

13 Billets

5 Éditions

Quand «Marianne» déguise une interview en «contre-enquête»

Billet de blog

Après l’enquête de Mediapart sur les faits dénoncés par l’actrice Adèle Haenel, l’hebdomadaire « Marianne » publie une interview du réalisateur Christophe Ruggia déguisée en « contre-enquête ». Sauf qu’aucun contradictoire n’a été réalisé.

Une enquête singulière

Billet de blog

Par les faits qu’elle dénonce et par la rareté du témoignage principal dans un milieu (le cinéma) où l’omerta règne encore, l’enquête que nous publions est singulière. L’actrice Adèle Haenel sera l’invitée de notre émission lundi 4 novembre, à 19 heures, en direct sur notre site.

Emprunts russes du FN: la justice ordonne la communication des contrats à Mediapart

Billet de blog

Mediapart avait demandé à la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) la communication des contrats des prêts russes du Front national et du microparti de Jean-Marie Le Pen. La commission avait refusé. Nous avions saisi la justice, qui nous a donné raison.

Quand le FN décide du casting d’un plateau de France Culture

Billet de blog

Invité d'une émission de France Culture consacrée au Front national – son fonctionnement, ses affaires –, Mediapart a été décommandé après que Jean-Lin Lacapelle, le secrétaire général adjoint du parti, a fait savoir qu'il ne viendrait pas si nous étions en plateau.

La campagne du Front national sous la loupe des chercheurs

Billet de blog

La campagne du Front national expliquée et analysée par des chercheurs qui travaillent sur ce parti depuis des années. Son programme, ses discours, sa stratégie, ses électorats, l’organisation de son appareil, son maillage territorial: c’est l'opération «FN, l'œil des chercheurs» que Mediapart lance pour les campagnes présidentielle et législatives.