Marine Turchi

J'ai rejoint Mediapart à sa création pour couvrir la droite et l'extrême droite.

→ Pour me joindre: marine.turchi@mediapart.fr.
→ PGP: 77ED666B

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Bayrou: «Difficile de faire accepter le MoDem aux élus»

    Par et
    Dans un entretien vidéo accordé à Mediapart, François Bayrou fait le bilan d'une année de lancement agitée pour le MoDem, qui a vu un certain nombre de ses élus rejoindre la majorité. Il évoque aussi la réforme des institutions. Cet entretien ainsi que notre enquête sur le MoDem sont en accès libre.
  • Nicolas Sarkozy cible Jacques Chirac et se déchaîne contre la presse

    Par
    Le chef de l'Etat a reçu, mercredi 7 mai, les députés UMP à l'Elysée. Loin d'apaiser la grogne d'une partie de la majorité qui s'oppose au projet de réforme des institutions, Nicolas Sarkozy a choisi, lors d'un long discours improvisé, deux cibles: Jacques Chirac et la presse, vivement prise à partie comme la cause de ses tracas. Cette intervention a déclenché de fortes réactions chez les villepinistes et creusé les divisions de la majorité.
  • Le Pen fait du tapage, même le FN s'inquiète

    Par
    Moins présent dans les médias depuis ses derniers échecs électoraux, le leader du Front national a décidé de s'inviter dans le débat, à la veille du traditionnel défilé de Jeanne d'Arc. Tous les moyens sont bons pour faire la Une: interview scandale, vente de sa voiture blindée sur eBay. Mais les principaux responsables du Front national s'inquiètent de ces nouvelles provocations au moment où leur parti sombre corps et biens.
  • Devedjian-Pasqua, un choc frontal dans les Hauts-de-Seine

    Par
    Contesté à la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine, désormais encadré par deux secrétaires généraux adjoints à l'UMP, Patrick Devedjian tente de s'imposer comme le vrai patron du 92. Mais cette stratégie se heurte à Charles Pasqua, à ses proches et à ceux de Nicolas Sarkozy. C'est l'heure des accusations et règlements de comptes. Lire également: le grand gâchis de la "fac Pasqua".
  • Le grand gâchis de la «fac Pasqua»

    Par

    Inaugurée en 1995, l'université privée Léonard-de-Vinci – surnommée «fac Pasqua» en référence à son fondateur et actuel président – voit sa subvention publique diminuée de 3,2 millions d'euros et ses locaux amputés de moitié. Un rapport pointe l'échec financier d'une opération qui aura au total coûté un demi-milliard d'euros au département des Hauts-de-Seine. Mediapart a rencontré Charles Pasqua qui se dit déterminé à ne pas laisser son successeur Patrick Devedjian dilapider l'héritage. Lire également : un choc frontal dans les Hauts-de-Seine.

  • Le Pen: les dessous de son interview polémique

    Par

    Jean-Marie Le Pen persiste et signe sur les chambres à gaz, «détail de l'histoire» de la Seconde Guerre mondiale selon lui. Dans un entretien accordé au magazine Bretons le 4 avril, et paru vendredi 25 avril, le président du Front national réitère ses propos de 1987 pour lesquels il a été condamné en 1991. Pour Mediapart, l'intervieweur revient sur cette rencontre.

  • MoDem-UDF: débat «nullissime» dixit Michel Mercier

    Par
    Alors que le sénateur Jean Arthuis conteste les détails du vote du bureau politique de l'UDF, remporté mercredi 16 avril par François Bayrou, le chef de file des sénateurs centristes, Michel Mercier, évoque un «débat nullissime» sur des «questions secondaires de structure».
  • Centristes historiques et MoDem se disputent le patrimoine de l'UDF

    Par
    Le bureau politique de l'UDF se réunit mercredi soir 16 avril pour clarifier la situation entre le MoDem et l'Union pour la démocratie française. Et surtout pour savoir à qui reviennent l'immeuble évalué à 2,5 millions d'euros et le budget de 8 millions d'euros de l'ancien parti centriste.
  • Dans les Hauts-de-Seine, la pagaille de l'UMP menace l'empire Sarkozy

    Par

    Rien ne va plus dans les Hauts-de-Seine, département le plus riche de France (après Paris) et ancienne forteresse du président après avoir été celle de Charles Pasqua. Patrick Devedjian est contesté jusque dans sa majorité au conseil général, l'UMP perd Neuilly, Aeschlimann chute à Asnières, Colombes bascule à gauche, l'opposition aux Ceccaldi s'organise à Puteaux tandis que diverses affaires émergent. Tour d'horizon de ces petits tremblements de terre qui font craquer un empire.

  • «Manœuvres de l’Elysée» : Bayrou contre-attaque

    Par
    Face aux attaques de ses ex-compagnons et aux manœuvres de déstabilisation de l’Elysée, François Bayrou sort son meilleur atout : les 60.000 adhérents de son mouvement.