Marine Turchi

J'ai rejoint Mediapart à sa création pour couvrir la droite et l'extrême droite.

→ Pour me joindre: marine.turchi@mediapart.fr.
→ PGP: 77ED666B

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Le Pen: les dessous de son interview polémique

    Par

    Jean-Marie Le Pen persiste et signe sur les chambres à gaz, «détail de l'histoire» de la Seconde Guerre mondiale selon lui. Dans un entretien accordé au magazine Bretons le 4 avril, et paru vendredi 25 avril, le président du Front national réitère ses propos de 1987 pour lesquels il a été condamné en 1991. Pour Mediapart, l'intervieweur revient sur cette rencontre.

  • MoDem-UDF: débat «nullissime» dixit Michel Mercier

    Par
    Alors que le sénateur Jean Arthuis conteste les détails du vote du bureau politique de l'UDF, remporté mercredi 16 avril par François Bayrou, le chef de file des sénateurs centristes, Michel Mercier, évoque un «débat nullissime» sur des «questions secondaires de structure».
  • Centristes historiques et MoDem se disputent le patrimoine de l'UDF

    Par
    Le bureau politique de l'UDF se réunit mercredi soir 16 avril pour clarifier la situation entre le MoDem et l'Union pour la démocratie française. Et surtout pour savoir à qui reviennent l'immeuble évalué à 2,5 millions d'euros et le budget de 8 millions d'euros de l'ancien parti centriste.
  • Dans les Hauts-de-Seine, la pagaille de l'UMP menace l'empire Sarkozy

    Par

    Rien ne va plus dans les Hauts-de-Seine, département le plus riche de France (après Paris) et ancienne forteresse du président après avoir été celle de Charles Pasqua. Patrick Devedjian est contesté jusque dans sa majorité au conseil général, l'UMP perd Neuilly, Aeschlimann chute à Asnières, Colombes bascule à gauche, l'opposition aux Ceccaldi s'organise à Puteaux tandis que diverses affaires émergent. Tour d'horizon de ces petits tremblements de terre qui font craquer un empire.

  • «Manœuvres de l’Elysée» : Bayrou contre-attaque

    Par
    Face aux attaques de ses ex-compagnons et aux manœuvres de déstabilisation de l’Elysée, François Bayrou sort son meilleur atout : les 60.000 adhérents de son mouvement.
  • La crise financière frappe l'UMP, écrasée de dettes

    Par

    Des adhérents qui tardent à renouveler leur cotisation, des dépenses excessives pendant les campagnes électorales de 2007. Le premier parti de France a creusé un déficit de 15 millions d'euros et se donne jusqu'à 2009 pour revenir à l'équilibre.

  • A Asnières, le conseil municipal vire au procès d'un proche de Sarkozy

    Par

    Proche de Nicolas Sarkozy, Manuel Aeschlimann a perdu la ville d'Asnières, le 16 mars, bastion de la droite dans les Hauts-de-Seine. Il a dû s'expliquer, lors du premier conseil municipal, sur un rapport de la chambre régionale de la Cour des comptes qui dénonce la gestion passée de la ville.

  • A Paris, les «bobos de droite» s'organisent contre les caciques de l'UMP

    Par

    Insatisfaite du visage de la droite parisienne, la jeune garde de l'UMP a décidé de faire entendre sa voix au Conseil de Paris pour constituer "une nouvelle opposition à Bertrand Delanoë" et se débarrasser des caciques du parti présidentiel. Pour ce noyau d'élus qui entend "représenter les bobos de droite", la capitale et sa population ont évolué, la droite doit donc se renouveler. Sous peine de se voir infliger une nouvelle défaite en 2014.

  • Web: les municipales en direct des banlieues

    Par
    Président de « Journalisme et citoyenneté », Jérôme Bouvier lance un site participatif dans les quartiers et prépare la deuxième édition des assises du journalisme. « Journalisme et citoyenneté », les deux termes sont indissociables pour l’ancien directeur des rédactions de France Culture et RFI. Deux mots qui ont donné leur nom à l’association qu’il a créée en 2006 et dont il est le présiden
  • Les parlementaires UMP planchent sur la réforme de l'audiovisuel

    Par
    Pendant que l’Elysée discute du démantèlement de France 3, les parlementaires de l’UMP réfléchissent à une remise à plat totale du financement de l’audiovisuel public. C’était le sujet du dîner-débat organisé mardi 5 février à l’Assemblée nationale par le Club parlementaire sur l’avenir de l’audiovisuel et des médias (CPAA), un cercle de réflexion qui compte, depuis 2004, quelque 80 parlementaires de tous bords et une vingtaine d’entreprises.