Marine Turchi

J'ai rejoint Mediapart à sa création pour couvrir la droite et l'extrême droite.

→ Pour me joindre: marine.turchi@mediapart.fr.
→ PGP: 962BEB3F

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Carla Bruni-Sarkozy: ce qu'elle nous dit de la politique

    Par

    «Comme si de rien n'était» est le nouveau disque de Carla. Et, comme si de rien n'était, Carla Bruni-Sarkozy ne cesse de parler politique depuis son mariage. Chanteuse gnangnan ou talentueuse, c'est selon, elle soigne son rôle de composition pour mieux faire passer les messages. Carla ne fait pas que vendre son "mari Président qui travaille beaucoup". Elle parle de la gauche, qui ne vaut plus grand-chose, de la famille et des traditions, de la liberté de la presse, de Brice Hortefeux, si sympathique. Valeurs, pathos et minaudements: décryptage d'une stratégie.

    Christian Lehmann ausculte la novlangue sarkozyenne

    Médecin et écrivain, il a publié un essai remarqué sur le discours sarkozyste, Sarkolangue. Dans un entretien à Mediapart, il décrypte les récents discours présidentiels et ceux de certains ministres qui usent et abusent d'une novlangue politique d'un genre nouveau, propre à détruire tout ce qui constitue le « sens » d'un discours. Pour lire l'entretien, cliquez ici.

  • Solidays : dix ans et 160.000 fans

    Par
    Les festivaliers avaient l'embarras du choix ce week-end: les Solidays à Paris, les Eurockéennes à Belfort, le Main Square à Arras (Pas-de-Calais), les Terre Neuvas de Bobital (Côtes-d’Armor). Mediapart s'est rendu aux dix ans du festival militant «Solidays» et vous en fait profiter en son et en images.
  • Jean Tiberi, 40 ans de députation et toutes ses dents!

    Par
    Malgré les affaires, malgré les recours, malgré l'omniprésence de son épouse et de ses enfants, malgré les croche-pieds de ses adversaires à droite et à gauche, Jean Tiberi, 73 ans, est toujours debout ! Avec du punch et du mordant, il fête cette semaine ses quarante années de député de Paris. Retour en images sur une si longue carrière.
  • Sarkozy, Devedjian, Balkany, Pasqua arment leurs fusils à tirer dans les coins

    Par

    Jean Sarkozy a fait ce vendredi ses premiers pas de président du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine. C'est l'occasion de revenir sur les raisons de sa promotion éclair. Son élection arrange beaucoup de monde dans le département, tous ceux – ou presque – qui rêvent de faire trébucher l'actuel patron du département et de l'UMP, Patrick Devedjian. Enquête sur la droite du "92".

  • A l'Assemblée, le groupe UMP féminise sa direction

    Par

    Partie de chaises musicales, mercredi, à l'Assemblée nationale où les députés du groupe UMP renouvelaient une centaine de postes de responsabilité, des vice-présidents aux membres du bureau. Catherine Vautrin a, comme prévu, décroché l'une des trois vice-présidences de l'Assemblée, ce poste ayant été réservé à une femme cette année. Le nouveau secrétaire général adjoint de l'UMP, Christian Estrosi, fait quant à lui son entrée au sein du bureau du groupe.

  • Guerre de tranchées et de candidatures au groupe UMP de Paris

    Par
    Un président (Jean-François Lamour) et un député-maire (Claude Goasguen) qui règlent leurs comptes en public; une élue suspendue de ses fonctions de porte-parole pour avoir osé défier Rachida Dati dans la course à la présidence de la première fédération de France: au groupe UMP du conseil de Paris, le pluralisme peine à exister. Lire également notre entretien avec Lynda Asmani qui dénonce "le retour des vieilles méthodes".
  • Bataille de l'UMP à Paris: le cri de Lynda Asmani

    Par

    "Je ne suis ni une héritière, ni une chouchoute!" Suspendue en début de semaine de sa fonction de porte-parole du groupe UMP au conseil de Paris après avoir déclaré sa candidature à la présidence de la fédération parisienne, Lynda Asmani fait feu sur le quartier général. Elle dénonce un «retour aux vieilles méthodes», règle ses comptes avec Jean-François Lamour, évoque le rôle de Rachida Dati... Entretien avec une élue qui se présente comme «la candidate de la base».

  • Filles et fils de... les dynasties politiques de la République

    Par

    Conseiller général de Neuilly en mars, patron du groupe UMP du conseil général des Hauts-de-Seine en juin. A 21 ans, Jean Sarkozy fait une ascension éclair. En politique, les "fils de" sont loin d'être une espèce en voie de disparition. Tour d’horizon en images des principales dynasties de la Ve République.

  • A l'UMP, le pluralisme s'arrête à la porte d'une direction verrouillée

    Par

    Des députés qui critiquent le gouvernement, des ministres qui tapent sur le parti, des militants qui ne renouvellent pas leur carte. A l’UMP, ce que le secrétaire général a longtemps appelé«l’expression de la diversité » tourne au fiasco. Aujourd'hui, ce sont les chefs de file des sensibilités et formations associées qui veulent que leur voix soit entendue. L'UMP doit-elle instaurer des courants pour éviter l'implosion? Lire également notre entretien avec Louis Giscard d'Estaing.

  • Louis Giscard d'Estaing: "Notre voix doit pouvoir être entendue à l'UMP"

    Par
    Député et secrétaire départemental du Puy-de-Dôme, Louis Giscard d'Estaing est également membre de la commission permanente des statuts et du règlement intérieur de l'UMP. Comment analyse-t-il la "crise d'identité" traversée par son parti? Est-il favorable à l'instauration de courants? Entretien avec un membre du club des "Réformateurs", créé par Hervé Novelli en 2002.