Marine Turchi

J'ai rejoint Mediapart à sa création pour couvrir la droite et l'extrême droite.

→ Pour me joindre: marine.turchi@mediapart.fr.
→ PGP: 77ED666B

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • A Lille, Aubry promet «le retour de la gauche»

    Par

    Martine Aubry a été logiquement plébiscitée dans son fief lillois (76,5% des voix, contre 13,38% pour Royal et 10,13% pour Hamon) et recueille un correct 62,5% dans le Nord (20,66% pour Royal et 16,86% pour Hamon), bénéficiant à Lille d'une forte participation (85% ) et d'un bon report des voix de Delanoë. Dans un discours tardif – elle a attendu le ralliement de Benoît Hamon –, elle s'est engagée à «porter le renouvellement du parti», «des générations et des comportements» et «les valeurs de la gauche». «Il faudra se rassembler dès lundi. Pas un socialiste ne doit manquer», s'est-elle projetée. Le récit de la soirée.

  • Revivez la soirée du premier tour socialiste en live

    Royal 43,1%, Aubry 34,5%, Hamon 22,4%. Toute la soirée, Mediapart vous a informés en temps réel de l'élection au poste de premier secrétaire du PS, qui opposait Martine Aubry, Ségolène Royal et Benoît Hamon. Trois envoyés spéciaux (dans les sections de Paris, Aix et Lille) et un "permanent" en direct de la rue de Solférino vous livrent anecdotes, résultats et déclarations de la nuit...

    02h50: Hamon appelle à «voter massivement» pour Aubry, qui souhaite «bien évidemment le voir intégrer notre collectif» (cliquez sur "Lire la suite").

  • Le MoDem fixe rendez-vous au PS, mais pas avant 2012

    Par

    A la veille de l'élection du nouveau premier secrétaire socialiste, la question de l'alliance avec le mouvement démocrate est l'un des désaccords majeurs entre les différents prétendants. Si Ségolène Royal a exprimé sa volonté d'ouvrir le PS au centre, Martine Aubry et Benoît Hamon excluent cette possibilité. De son côté, le président du MoDem a refusé, mercredi 19 novembre, tout «programme commun» avec un parti «complètement épuisé» tout en appelant au rassemblement. Trois autres responsables réclament aux «camarades» socialistes «encore un effort». Et d'insister: il s'agira, en 2012, de rassembler contre Nicolas Sarkozy.

  • Patrick Devedjian va être exfiltré de la direction de l'UMP en échange d'un ministère

    Par

    Les proches de Patrick Devedjian le répètent: le secrétaire général de l'UMP lâchera en janvier les rênes du parti pour remplacer Brice Hortefeux au ministère de l'immigration, à l'occasion du remaniement du gouvernement. Ce compromis trouvé avec Nicolas Sarkozy permettrait au patron du «92» de sortir par la grande porte et surtout de conserver la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine. Mais Patrick Devedjian fait monter les enchères. Tout en jouant l'apaisement sur la scène nationale et surtout dans son département, où les tensions avec le fils Sarkozy étaient très fortes.

  • Pascal Buchet (motion Aubry): «Nous pouvons rassembler une majorité cohérente de Hamon à Delanoë»

    Par

    A la veille du congrès socialiste, Pascal Buchet, premier secrétaire de la fédération des Hauts-de-Seine et aubryste de longue date, fait le point sur les alliances envisagées par Martine Aubry. Pour lui, la maire de Lille est la seule à pouvoir «rassembler une majorité cohérente de Hamon à Delanoë», ce que Ségolène Royal «n’arrive visiblement pas à faire»: «Elle n’arrive pas à élargir au-delà de ses 29%», assure-t-il. Entretien. Lire aussi:

  • A Liévin, exaspérations et votes sous haute surveillance

    Par

    Plus grosse section socialiste de France, Liévin (Pas-de-Calais) est aussi réputé pour ses votes «au canon» (les militants suivant comme un seul homme leur député et maire Jean-Pierre Kucheida, soutien de Martine Aubry), ses fraudes spectaculaires et ses pratiques très locales. Mais même parfois opaque, l'urne liévinoise aura parlé clairement, en donnant une large majorité à la maire de Lille, Martine Aubry, qui rassemble 67,8% des voix.

  • Notre récit complet et "en live" de la nuit électorale au PS

    Toute la soirée, Mediapart a mis en place un dispositif spécial pour vous permettre de suivre la soirée électorale socialiste. Une soirée ponctuée par une défaite de Bertrand Delanoë. Ségolène Royal vire en tête à l'issue du vote militant, autour de 30%. Le maire de Paris et Martine Aubry sont autour de 25%, et Benoît Hamon proche de 20%. Avec nos journalistes à Liévin, Marseille, Lyon et Paris, revivez la soirée dans les bureaux de vote jusqu'à l'annonce des résultats. Où il est révélé que Jospin n'a pas voté.

  • L’OPA de l'UMP sur Obama

    Par

    Parce que «si Obama est élu, il fera l’ouverture, comme Sarkozy»; parce que «McCain n’a pas su faire avec Bush ce qu’a réussi Sarkozy avec Chirac: la rupture»; parce qu'«en France le conservatisme est à gauche, aux Etats-Unis il est à droite», les élus UMP (soutiens traditionnels du candidat républicain) sont aujourd'hui à fond pour le candidat démocrate. Décryptage d'une habile récupération. Lire aussi:

  • Et bientôt, la retraite à 70 ans

    Par

    C'est dans la discrétion la plus totale que les députés ont voté, dans la nuit de vendredi à samedi, un amendement supprimant la mise d'office à la retraite à 65 ans. Si le Sénat valide cette mesure, mi-novembre, les salariés, confrontés au risque de percevoir une faible retraite, pourront continuer à travailler jusqu'à 70 ans. Une mesure vivement critiquée par l'opposition et la CGT.

  • Endettée jusqu'au cou, l'Islande accuse la Grande Bretagne (New York Times)

    Par