Romaric Godin

Journaliste depuis l'an 2000, j'ai rejoint La Tribune en 2002 sur son site web, puis au service marché. Correspondant en Allemagne depuis Francfort entre 2008 et 2011, je suis devenu rédacteur en chef adjoint au service macroéconomie en charge de l'Europe jusqu'en 2017. Arrivé à Mediapart en mai 2017, j'y suis la macroéconomie, en particulier française. 

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Budget 2018: au-delà des arbitrages, la logique d’austérité demeure

Économie

Si le projet de loi de finances pour 2018 sera présenté fin septembre, les grands arbitrages sont connus. Derrière quelques ministères préservés, la contribution des transferts sociaux à la baisse des déficits sera majeure. 

La rhétorique de la réforme, fuite en avant permanente

Économie — Parti pris

La tendance du Medef et du gouvernement à ne faire de la nouvelle loi travail qu’une simple « première étape » relève d’un discours classique sur les réformes. Un discours qui tente de contourner les limites de ces mesures, d’éliminer tout bilan lucide par une logique du « toujours plus » s’autojustifiant.

La BCE renvoie à octobre un possible changement de politique

Économie

Mario Draghi devrait annoncer à la fin du mois prochain – « quand nous serons prêts, si nous sommes prêts » – sa décision sur l’avenir du programme de rachat d’actifs. Le temps d’estimer les conséquences réelles du renchérissement de l’euro. 

Les réformes Macron vont peser sur les classes moyennes

Notre dossier: budget 2018, la stratégie du choc — Analyse

Bruno Le Maire estime que la politique du gouvernement devrait donner naissance à une « nouvelle classe moyenne ». Mais les revenus moyens devraient plutôt souffrir des choix de l'exécutif. 

Le Jobs Act italien, une réforme peu convaincante

Économie — Analyse

Les réformes du marché du travail italiennes de 2014 et 2015 ressemblent beaucoup aux réformes françaises de 2016 et 2017, mais le bilan de ces mesures peine à se montrer déterminant sur le plan de l’emploi. 

Le Medef en veut, lui, «toujours plus»

Économie — Analyse

Le Medef peste sur la bascule du CICE en baisse de cotisations et voit la réforme du code du travail comme une simple « première étape ».

La réforme du Smic a déjà ses artisans

Économie — Analyse

Les nominations, parues le 25 août dernier au Journal officiel, des membres du groupe d’experts sur le Smic inquiètent, notamment dans le milieu syndical. La composition de ce groupe pourrait ouvrir la voie à un démantèlement du salaire minimum tel qu’il existe aujourd’hui. 

Chômage: Macron tord la réalité pour vendre ses réformes

Chômage, par-delà la courbe — Analyse

À Salzbourg, Emmanuel Macron a affirmé que la « réalité » était que « la France est la seule grande économie européenne à ne pas avoir gagné contre le chômage de masse ». Une affirmation régulière et inexacte, qui a pour but de valider ses choix politiques.

Gel des contrats aidés: un non-sens social

Notre dossier: budget 2018, la stratégie du choc

Au cœur du mois d’août, les préfets ont été informés par le ministère du travail d’un coup de frein majeur sur ces emplois subventionnés par l’État. Au détriment de l’insertion professionnelle et de la cohésion sociale.

Le gouvernement choisit de diluer la baisse des cotisations salariales

Notre dossier: budget 2018, la stratégie du choc

Le gouvernement a annoncé que la baisse des cotisations salariales maladie et chômage sera effectuée en deux temps. Un mouvement qui risque de rendre l’opération peu visible par les salariés, mais qui permet de gagner quelques milliards d’euros. Encore une fois, seuls les plus fortunés ne sont pas mis à contribution. 

Allocations logement: le rêve de Darmanin pour justifier la baisse de 5 euros

Économie — Parti pris

Dans un entretien à La Provence, le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a défendu bec et ongles la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement, allant même jusqu’à réclamer des propriétaires une baisse des loyers.

Les choix économiques expliquent les difficultés politiques de Macron

Budget — Analyse

En choisissant de donner la priorité à la consolidation budgétaire, Emmanuel Macron a modifié la logique de son programme économique et s’est aliéné une partie de l’opinion. Les efforts pour tenter de sauver la face d’une politique du « ni droite, ni gauche » ont achevé d’affaiblir sa position.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Romaric Godin
Journaliste à Mediapart

10 Billets

0 Éditions

Modeste réponse sur la garantie d'emploi

Billet de blog

Henri Sterdyniak a discuté de la garantie d'emploi dans un post récent. Je lui réponds ici sur ce qui concerne mon texte qui accompagne celui de Pavlina Tcherneva.

Réfléchir sur la garantie d’emploi

Billet de blog

À l’occasion de la sortie du livre de Pavlina Tcherneva, il peut être utile de réfléchir au potentiel d’une proposition féconde.

Friedrich Engels, 200 ans et toujours jeune

Billet de blog

L'ami et éditeur de Marx est né le 28 novembre à Barmen, aujourd'hui Wuppertal. Sa contribution a toujours été très discutée, mais elle est sans doute plus complexe que celle d'un simple « général » du marxisme.

Gare à l'effet d'optique : un «flash keynésien» n'est pas un changement de paradigme

Billet de blog

Si tous les dirigeants sont soudainement devenus partisans de l'État, il serait illusoire de prétendre que le coronavirus enterre le néolibéralisme.

La farce législative ou le retour à l'an VIII

Billet de blog

En faisant voter sans discussion l'Assemblée et en tolérant les palabres au Sénat, le gouvernement pousse la constitution de 1958 dans sa logique profonde qui la fait fusionner avec celle du Consulat...