Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • Impasse à Berlin après l’échec de la «coalition Jamaïque»

    Par
    Angela Merkel lors d'une conférence de presse après l'échec des "négociations exploratoires" pour former un gouvernement, le 20 novembre 2017 © Reuters / Hannibal Hanschke Angela Merkel lors d'une conférence de presse après l'échec des "négociations exploratoires" pour former un gouvernement, le 20 novembre 2017 © Reuters / Hannibal Hanschke

    Après un mois de négociation, le parti libéral a décidé qu’il ne participerait pas à une coalition gouvernementale mêlant conservateurs, écologistes et libéraux. Pour rester au pouvoir, Angela Merkel, qui encaisse une de ses défaites les plus sévères, doit trouver une autre base politique. L’option la plus probable reste la tenue de nouvelles élections début 2018, mais celle d’un gouvernement minoritaire n’est pas exclue.

  • Allemagne: Merkel sous pression à l'ouverture des négociations

    Par
    Le Bavarois Horst Seehofer, lors d'une conférence de presse à Berlin le 9 octobre 2017 avec Angela Merkel © Reuters / Hannibal Hanschke. Le Bavarois Horst Seehofer, lors d'une conférence de presse à Berlin le 9 octobre 2017 avec Angela Merkel © Reuters / Hannibal Hanschke.

    Des négociations exploratoires s’ouvrent mercredi à Berlin pour former un gouvernement mêlant chrétiens-démocrates, libéraux et écologistes. Alors que la chancelière Merkel est sous pression après sa défaite en Basse-Saxe, Mediapart passe en revue les points qui bloquent dans les discussions à venir, les stratégies des partis d’opposition et les noms des probables « ministrables ».

  • Merkel se heurte aux contraintes d'une «coalition Jamaïque»

    Par
    Angela Merkel en campagne pour les régionales de Basse-Saxe, le 27 septembre © Reuters Angela Merkel en campagne pour les régionales de Basse-Saxe, le 27 septembre © Reuters

    Après les législatives, le Berlin politique s’est remis en mouvement et Angela Merkel, affaiblie, va tenter de former un gouvernement inédit réunissant conservateurs, libéraux et écologistes. Une telle coalition est-elle viable ? Le point sur les zones de conflits et d’ententes qui existent entre les trois formations.

  • Raciste et nationaliste, l’extrême droite accède au Parlement allemand

    Par
    Des citoyens manifestant, le 24 septembre, à Berlin, contre le parti d'extrême droite allemand AfD. © Hannibal Hanschke/Reuters Des citoyens manifestant, le 24 septembre, à Berlin, contre le parti d'extrême droite allemand AfD. © Hannibal Hanschke/Reuters

    L’AfD (Alternative pour l’Allemagne) est assurée d’envoyer des députés au Parlement fédéral. Les premières projections lui donnent, dimanche 24 septembre, plus de 13 % des suffrages. Du jamais-vu.

  • Après une campagne désastreuse, le SPD face au spectre d’une nouvelle “GroKo”

    Par
    Martin Schulz © Reuters Martin Schulz © Reuters

    Après avoir créé l’espoir à gauche, le candidat Martin Schulz a enchaîné les faux pas électoraux et a été incapable de maîtriser sa campagne, d’ores et déjà grand perdant du scrutin de dimanche face à Angela Merkel. Arithmétiquement, une grande coalition CDU/SPD reste l’option la plus solide, mais de nombreux sympathisants sociaux-démocrates considèrent cette nouvelle « GroKo » (grosse coalition) comme un suicide.

  • Raciste et nationaliste, l’extrême droite accède au Parlement allemand

    Par
    Klaus Riedelsdorf à la tribune. © TS/Mediapart Klaus Riedelsdorf à la tribune. © TS/Mediapart

    L’AfD (Alternative pour l’Allemagne) est assurée, ce 24 septembre, d’envoyer des députés au Parlement fédéral. Quelle stratégie et quel personnel politique pour ce parti d’extrême droite ? Rencontre avec un de ses candidats.

  • En Allemagne, le contrôle syndical a résisté à l'Agenda 2010

    Par

    Les ordonnances de Macron sont-elles comparables aux réformes Schröder? L’esprit général s’inspire du modèle allemand : décentralisation partielle de la négociation collective et flexibilisation du code du travail, le tout pour favoriser l’embauche. Mais le « conseil d'entreprise » version outre-Rhin n'a pas entravé le pouvoir des syndicats.

  • «Europe: Berlin domine mais ne répond pas»

    Par
    Emmanuel Macron et Angela Merkel, le 15 mai 2017 à Berlin. © Reuters Emmanuel Macron et Angela Merkel, le 15 mai 2017 à Berlin. © Reuters

    Entretien avec l'intellectuel allemand Claus Leggewie qui, dans un ouvrage à paraître ce vendredi, saisit l’occasion des élections pour appeler les dirigeants allemands à cesser leur politique hégémonique sous couvert de discours pro-européen. Il faut, dit-il, que Macron n’hésite pas à faire pression sur Berlin pour que les deux pays se placent à la pointe des réformes de l’Union européenne.

  • A la télévision, Merkel renvoie Schulz dans les cordes

    Par
    « Das TV-Duel », le seul débat télévisé de la campagne législative. © Reuters « Das TV-Duel », le seul débat télévisé de la campagne législative. © Reuters

    Dans un débat dominé par la question des réfugiés et de l’immigration, la chancelière conservatrice n’a pas fait d’étincelle mais a dominé son outsider social-démocrate, incapable de se déployer sur les questions de justice sociale. L’hypothèse d’une reconduction de la grande coalition droite-gauche après le scrutin du 24 septembre en sort renforcée.

  • La dernière chance de Schulz face à Merkel

    Par

    Lors du seul débat télévisé de la campagne électorale, qui aura lieu ce dimanche à 20 h 15, Martin Schulz doit impérativement lancer son ultime offensive contre une chancelière qui se maintient en tête des sondages. Mais comment attaquer alors que le parti social-démocrate a toujours préféré gouverner avec elle plutôt que de lui résister ?