Quand le destin du communisme européen n’était pas encore scellé

Par et

De 1915 à 1925, les partis communistes étaient porteurs de visions différentes du nouvel internationalisme à bâtir. Ce pluralisme, peu à peu anéanti par la mise au pas soviétique, a ainsi abrité une série de possibles non advenus, ou tués dans l’œuf.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On ne peut comprendre le congrès de Tours et la scission du socialisme français sans les remettre dans le contexte d’une Europe en plein chaos à l’orée des années 1920. Mouvements sociaux, révolutions, chute des empires, changements de régime, élargissement du suffrage et nouveaux partis… À la faveur du premier conflit mondial, le Vieux Continent est devenu un champ d’expérimentation sociopolitique à ciel ouvert.