Procès Bygmalion : les anciens cadres de l’UMP n’assument rien

Par

Anciens directeurs à l’UMP, Pierre Chassat et Fabienne Liadzé ne reconnaissent aucune responsabilité dans les folles dépenses prises en charge par le parti pour le candidat Sarkozy en 2012.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, personne ne semble désireux de porter le chapeau (taille sombrero) de l’explosion (illégale) des dépenses de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. Au huitième jour d’audience du procès Bygmalion, mardi 1er juin, l’ancien président-candidat brille toujours par son absence.