Face aux oppositions, Emmanuel Macron joue l’opinion

Par

S’il assure se désintéresser des sondages et assumer une forme d’impopularité, le chef de l’État n’hésite pas à construire sa stratégie politique en fonction de l’opinion publique, afin d’établir un rapport de force avec les voix contestataires. Au risque de diviser les Français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron l’a toujours dit : « Si on fait de la politique pour faire plaisir à l’époque, on en devient le commentateur. Quand on veut faire de la politique, on doit assumer de prendre parfois à revers ce qui apparaît comme de l’opinion publique. » Telle est en substance la réponse que formulent l’exécutif et la majorité dès qu’ils sont interrogés sur les mécontentements que provoquent leurs réformes.