Professeurs, option « précaires »

Vacataires, payés à l'heure, contractuels, CDD... L'Education nationale a multiplié les contrats précaires ces dernières années pour « boucher les trous ». Selon les statistiques officielles, ils seraient plus de 20 000 dans cette situation dans le second degré. Mediapart est allé à leur rencontre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Forum des professeurs non-titulaires employés à la tâche comme contractuels ou pire vacataires dans l'Education nationale ». « Forum des professeurs exploités et sans droits ». « Forum des professeurs toujours en galère ». Internet regorge de sites défouloirs où une armée de précaires de l'Education nationale témoignent des difficultés de leur statut, de l'angoisse du lendemain mais aussi du sentiment d’être des enseignants de seconde zone, la variable d'ajustement des établissements. Vacataires, payés à l'heure, ou contractuels, en CDD, sous l'effet conjugué des réductions de postes aux concours et du non-remplacement d'un prof sur deux partant à la retraite, leur nombre a explosé ces dernières années pour « boucher les trous ». Selon les statistiques officielles, ils seraient plus de 20 000 dans cette situation dans le second degré.