Avoir 20 ans et être pauvre: portrait d'une certaine France

Par et
Le débat sur le revenu de solidarité active (RSA) commence, jeudi 25 septembre, à l'Assemblée nationale. Alors que plus de 20% des jeunes de 18 à 25 ans vivent sous le seuil de pauvreté, selon l'Insee, ils sont exclus du dispositif. Ils restent les grands oubliés des politiques publiques. Michel Rocard et Martin Hirsch s'expliquent. Quelle jeunesse se cache derrière les chiffres? Comment, de quoi, vivent-ils? Que font les autres pays européens? C'est l'objet de cette série de six articles que Mediapart publie cette semaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeunes et déjà pauvres. En France, les 18-25 ans sont ceux qui disposent de moins de moyens: ils débutent dans la vie active. Et ils sont ceux qu'on aide le moins: il ne faudrait tout de même pas qu'ils croient que tout leur est dû. Les politiques publiques les ignorent très largement, et une nouvelle preuve en sera donnée cette semaine. Alors que l'Assemblée nationale va débattre du RSA (Revenu de solidarité active) qui vise à soutenir financièrement les travailleurs pauvres, les 18-25 ans sont exclus de ce dispositif, comme ils étaient exclus du RMI. Pas adapté le RSA? Peut-être. Mais aucun autre dispositif n'est à l'étude pour eux.