Comment sont catalogués les détenus djihadistes

Par

Les « cadres intermédiaires », les « violents », les « déçus » ou les « convertis par stratégie »… Mediapart révèle les typologies, établies par l’administration pénitentiaire et les services de renseignement, des 1 300 détenus considérés djihadistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène se déroule le 13 mai 2017 au quartier d’isolement du centre de détention de Beauvais où les surveillants ont constaté « l’emprise majeure » exercée par Sid Ahmed Ghlam sur ses codétenus. La cellule de cet étudiant en électronique accusé d’avoir assassiné une automobiliste à Villejuif (Val-de-Marne) mais aussi celles des autres pensionnaires du quartier d’isolement sont « écoutées » par deux surveillants (le rapport de la pénitentiaire ne précise pas par quel moyen).