«En guerre», salutaire démonstration cinématographique de la violence sociale

Par et

Bon ou mauvais cinéma, le dernier Stéphane Brizé ? Pour nous, journalistes qui couvrons le monde du travail à Mediapart, le film En guerre est une nécessité. L’œuvre magistralement portée par Vincent Lindon empêche de sendormir face à la douleur de la perte demploi et à la litanie des fermetures dusines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous les avons racontées dix fois, cent fois, ces fermetures d’usines absurdes, violentes, au nom de la compétitivité. Les plus connues : GM&S, Whirlpool, Continental, Goodyear, Sanofi, Lee Cooper… Les presque anonymes : les messageries Mory-Ducros, la papeterie M-Real Alizay, la robinetterie Sapag, le fabricant de câbles électriques Molex… Mediapart en tient la chronique, même si le stylo tremble un peu, car ces histoires sont désespérément les mêmes.