Sur écoute, la France proteste mais pas trop fort

Par

François Hollande a jugé « inacceptable » d'avoir été écouté par la NSA. Mais la France se refuse à la confrontation avec l’allié américain, précieux et puissant. Julian Assange, dans un entretien à TF1, demande à la France «de lancer une enquête parlementaire et entamer des poursuites».

François Hollande refuse l'asile à Julian Assange

François Hollande a explicitement refusé l'asile au fondateur de Wikileaks, Julian Assange. La publication par Mediapart et Libération des documents de WikiLeaks sur l'espionnage de la France par la NSA a relancé la question du sort des lanceurs d'alerte comme Assange et Edward Snowden.

La NSA, une agence saoule de sa puissance

Par

Créée en 1952, l'agence est le plus gros service de renseignement américain. Chargée de la lutte antiterroriste, son bilan est pourtant médiocre et sa mission semble être aujourd’hui de procurer essentiellement un avantage économique et diplomatique aux États-Unis.

Angela Merkel était cernée par la NSA américaine

Par , et avec Julian Assange

Le portable d’Angela Merkel figure bien dans une liste de cibles de la NSA, selon un nouveau document révélé par WikiLeaks. Depuis des années, des dizaines de lignes fixes de la Chancellerie et quelques portables ont été espionnés. 

Des documents confirment l'espionnage de l'Allemagne par les Etats-Unis

Par , et Julian Assange (Wikileaks)

Seule ou avec l’aide du renseignement britannique, la NSA a écouté la chancelière Angela Merkel, un de ses collaborateurs et les ministres les plus en vue. Une liste de 70 numéros a été établie.

Petits espionnages entre amis, les marchés de dupes de la NSA

Par

Un des documents publiés par WikiLeaks atteste d'une écoute de dirigeants allemands directement opérée par les services britanniques pour le compte de la NSA, fruit d'un savant jeu d'alliances orchestré par le tout-puissant service de renseignement américain.

Moscovici et Baroin écoutés sur fond d'espionnage économique

Par , , , et Julian Assange (Wikileaks)

En plus de l'espionnage diplomatique et politique, les États-Unis utilisent les moyens non conventionnels de la NSA pour mettre à mal la concurrence française sur les grands marchés internationaux, selon six documents « top secret » obtenus par WikiLeaks.

L'affaire de la NSA révèle les failles techniques de la sécurité nationale

Par

De hauts fonctionnaires liés au monde du renseignement soulignent leurs craintes devant l’importance de l’opération d’écoute américaine. De lourdes interrogations se font jour sur les matériels, et la crainte que l’encodage français des communications n’ait été mis au jour par les Américains.

Ecoutes : 25 ans de politique de l'autruche des gouvernements

Par

C'est en 1988 qu'est paru le premier article révélant précisément le système d'écoute déployé dans le monde par les États-Unis. Depuis, malgré les rapports parlementaires et révélations de lanceurs d'alerte, les responsables politiques ont pris soin d'éviter toute confrontation avec leur allié.

Ecoutes : depuis Snowden, les silences gênés du pouvoir français

La France est espionnée par la NSA. Elle le sait, mais s’en est rarement émue. Normal : elle est insérée dans un vaste réseau d’échange d’informations entre services de renseignement. Et surveille volontiers ses « amis ».

2006-2012: Hollande, Sarkozy et Chirac écoutés

Par , et Julian Assange (WikiLeaks)
Les trois présidents français écoutés par la NSA © DR Les trois présidents français écoutés par la NSA © DR

Au-delà des trois chefs d'État français, des ministres, des hauts fonctionnaires, des parlementaires et des diplomates ont été surveillés téléphoniquement pendant près d’une décennie par les services secrets américains, selon des documents obtenus par WikiLeaks.

Ce que révèlent les documents WikiLeaks

Par , et Julian Assange (Wikileaks)

François Hollande et Jean-Marc Ayrault discutent de la Grèce ; Nicolas Sarkozy espère sauver le monde de la crise financière ; Jacques Chirac donne des ordres précis à son ministre des affaires étrangères. Mediapart publie les extraits et traductions des principaux documents.

Espionnage : à droite et à gauche, l'allié américain a déçu

Après les révélations de Mediapart et Libération, en collaboration avec Wikileaks, sur l'espionnage des trois derniers présidents français par la NSA, des politiques exigent des explications. Toutes les réactions au scandale du FranceLeaks.

« On ne peut exclure que l’Allemagne ait participé à ces écoutes »

Par

Le député vert Konstantin von Notz, de la commission d’enquête sur la NSA au parlement allemand, réclame la transparence sur les cibles écoutées par les services allemands pour le compte de la NSA. Merkel refuse.

Dossier: les Français sous surveillance

Tous nos articles sur le projet de loi sur le renseignement. Le décryptage du texte, son évolution au fil des débats. Pourquoi, vu d'Allemagne, ce texte est «inimaginable». Et pourquoi toutes les autorités administratives indépendantes s'y opposent.

La loi renseignement est adoptée sans broncher

Par et

La révélation des écoutes de l’Élysée par la NSA n’a pas eu d’effet sur les députés au moment de voter le controversé projet de loi, facilitant et donnant davantage de moyens à la surveillance opérée par les services.

Loi sur le renseignement: une copie de la NSA

Les révélations sur l'espionnage de hauts responsables français interviennent au moment du vote définitif du très critiqué projet de loi renseignement. Ce «Patriot Act» à la française offre à nos services le même type de pouvoirs que leurs homologues américains.

WikiLeaks documents on US snooping on France – what the presidents said

Par , et Julian Assange (Wikileaks)

The leaked transcripts and reports on the phone taps carried out by the National Security Agency on three French presidents concern the current head of state, socialist François Hollande, and his right-wing predecessors Nicolas Sarkozy and Jacques Chirac. The documents obtained by WikiLeaks and revealed here by Mediapart reveal the different priorities at the time of the three French heads of state, as well as their different styles. Hollande and his then-prime minister, Jean-Marc Ayrault, were discussing the Greek crisis, Sarkozy hoped to save the world from the financial crisis and Jacques Chirac was handing out detailed orders to his foreign minister. Lénaïg Bredoux and Ellen Salvi from Mediapart and Julian Assange of WikiLeaks report on what the presidents said.

France condemns 'unacceptable' spying on its presidents

Les trois présidents français écoutés par la NSA © DR Les trois présidents français écoutés par la NSA © DR

Within hours of the revelations by Mediapart and Libération, in conjunction with WikiLeaks, about US spying on three presidents, the French political world united in its condemnation of the actions. Even the Elysée, which had initially declined to comment when the story first broke, joined in the criticism of American espionage which it described bluntly as “unacceptable”. Meanwhile the American ambassador in Paris was called in by the foreign ministry to make clear France's unhappiness with the acts of espionage on presidents and other senior figures, while François Hollande chaired a defence committee meeting and met a delegation of Parliamentarians at the Elysée. The French president also had a telephone conversation with Barack Obama in which the American president promised the US was no longer spying on French heads of state.  Lénaïg Bredoux, Mathieu Magnaudeix and Ellen Salvi report.

Tous les articles