Victimes collatérales de l’armée française: les coulisses de dédommagements secrets

Par

La pratique est fréquente mais quasi inconnue : les militaires français versent régulièrement des indemnisations financières à leurs « dommages collatéraux » – le plus souvent des civils étrangers. Même les parlementaires n’ont pas de droit de regard sur cet argent public. Il s’agit pourtant du sort que notre pays réserve à ceux qu’il blesse, tue ou prive de ses biens. Mediapart dévoile les coulisses de ces accords amiables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangui (Centrafrique).– Au moment de la collision, avant de perdre le contrôle de son scooter et de tomber lourdement sur la chaussée, Aurore Zengaïs a eu le temps de crier : « Jésus ! » Il est 9 h 40 ce samedi matin de septembre 2015 et madame Zengaïs remonte la longue avenue des Martyrs de Bangui (Centrafrique) pour se rendre à son bureau, au ministère des affaires sociales.