Sept attributions de compétitions mondiales visées par la justice

Par et

L’enquête de la justice française sur l’attribution des plus grands événements sportifs internationaux s’accélère. Selon nos informations, l’ancien patron de la Fédération internationale d’athlétisme Lamine Diack a été mis en examen pour corruption en lien avec les Jeux olympiques de Rio 2016 et de Tokyo 2020, ainsi que des Mondiaux d’athlétisme de Pékin 2015 et les candidatures de Doha.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus aucune compétition sportive d’envergure ne semble désormais échapper au soupçon judiciaire. En retraçant les opérations occultes de l’ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF selon l’acronyme anglais) Lamine Diack et de son fils, Papa Massata, l’enquête initiée par le parquet national financier (PNF) n’a pas seulement permis de révéler, jusque dans ses moindres détails, le système de blanchiment, moyennant finances, d’athlètes dopés avec la complicité de la fédération russe (lire ici).