L’Irak post-Saddam Hussein, une énorme machine à cash

Par Feurat Alani

Après la chute du dictateur irakien en 2003, les Américains ont déversé des milliards de dollars sur le pays. Les futurs membres du gouvernement irakien adoubés par eux ont notamment profité de cette manne financière. Nous avons enquêté sur ces mouvements de fonds sans aucun contrôle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bagdad (Irak).– Mai 2008. L’aube se lève à l’angle de la rue Abu-Nawas et de l’avenue du 14-Juillet. Il est encore trop tôt pour le brouhaha habituel de ce quartier commerçant. Il n’y a pas de passants sur les trottoirs. Les étals sont fermés. Le quartier est calme.