L'Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane

Depuis que le roi Salmane a accédé au trône du Royaume en 2015, il fait de son jeune fils Mohammed l'homme le plus puissant de la pétromonarchie, allant jusqu'à bouleverser l'ordre de succession pour le nommer prince héritier en 2017. Jeune, ambitieux et autoritaire, ce dernier multiplie les coups d'éclats qui ont néanmoins tendance à échouer les uns après les autres.

Affaire Khashoggi: les relations se tendent entre Paris et Ankara

Par
Recep Tayyip Erdogan et le roi saoudien Salmane à Ankara, le 12 avril 2016. © REUTERS/Umit Bektas Recep Tayyip Erdogan et le roi saoudien Salmane à Ankara, le 12 avril 2016. © REUTERS/Umit Bektas

La Turquie a jugé « inacceptables » les propos tenus, lundi 12 novembre, par le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Affirmant « ne pas avoir connaissance » d’éléments livrés par Ankara au sujet de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le chef de la diplomatie française a indiqué que le président turc menait « un jeu politique particulier dans cette circonstance ».

Pour Erdogan, le meurtre de Khashoggi était bien «planifié»

Par
Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours devant les parlementaires de son parti, l’AKP, le 23 octobre 2018 à Ankara. © Reuters/Tumay Berkin Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours devant les parlementaires de son parti, l’AKP, le 23 octobre 2018 à Ankara. © Reuters/Tumay Berkin

Le président turc a déclaré mardi que des preuves démontraient que le meurtre de Jamal Khashoggi, à l'intérieur du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, avait été «planifié». Riyad assure que les personnes impliquées rendront des comptes, « peu importe qui elles sont ».

L’Arabie saoudite, un régime criminel

Par

Le prince héritier Mohammed ben Salmane et le Royaume qu’il dirige de facto bénéficient depuis longtemps de la mansuétude des démocraties occidentales. Mais après le meurtre de Jamal Khashoggi, il est impossible d’ignorer la nature profonde du régime.

Jamal Khashoggi, un reporter entre deux mondes

Par
Jamal Khashoggi lorsqu'il effectuait des reportages en Afghanistan dans les années 1980-90. Jamal Khashoggi lorsqu'il effectuait des reportages en Afghanistan dans les années 1980-90.

Le journaliste saoudien a été assassiné par ceux qui craignaient les critiques, pourtant mesurées, d’un homme qui restait patriote et pieux, mais qui souhaitait un avenir différent pour l’Arabie saoudite.

Affaire Khashoggi: la nouvelle stratégie saoudienne de la faute avouée à moitié pardonnée

Par

Après deux semaines de mensonges sur le sort du journaliste « disparu » à Istanbul, Riyad s’apprête à admettre une bavure. Ce qui soulagera les businessmen et les alliés de l’Arabie saoudite, États-Unis et France en tête, qui renâclent à critiquer la dictature saoudienne.

Disparition du journaliste Khashoggi: pourquoi la diplomatie occidentale se tait

Par
Mohammed ben Salmane reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée, en avril 2018. © Reuters Mohammed ben Salmane reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée, en avril 2018. © Reuters

Le meurtre probable d’un journaliste par l’Arabie saoudite dans l’enceinte de son consulat d’Istanbul devrait susciter l’opprobre international sur le royaume et son prince héritier Mohammed ben Salmane. À la place, c'est le silence radio des chancelleries occidentales.

Un monde «trumpien» ou la loi du plus fort

Par

L’accession de Trump à la Maison Blanche a libéré les pulsions autoritaires et liberticides dans le monde. Poutine, Ben Salmane, Erdogan ou Xi Jinping se sentent désormais libres de tuer, kidnapper ou réduire au silence leurs opposants.

Le journaliste saoudien a été assassiné, d'après la police turque

Par
Jamal Khashoggi. Jamal Khashoggi.

Jamal Khashoggi, un journaliste critique du régime de Riyad porté disparu, a été assassiné à l’ambassade d’Arabie saoudite d’Istanbul, selon la police turque. Riyad dément. Une enquête judiciaire a été ouverte à Istanbul.

Le Canada hausse le ton face à Riyad. Et se retrouve seul

Par
capture-d-e-cran-2018-08-30-a-11-36-18-1

Le Canada de Justin Trudeau a vécu au mois d’août un bras de fer diplomatique avec l’Arabie saoudite du prince héritier Mohammed ben Salmane sur la question du respect des droits de l’homme. Dans un malaise international symptomatique, piteux. Et lourd de dangers.

Le prince héritier Ben Salmane, un «féroce» qui dévore son royaume

Par
Mohammed ben Salmane lors d'une visite à Moscou, le 14 juin 2018. © Reuters Mohammed ben Salmane lors d'une visite à Moscou, le 14 juin 2018. © Reuters

Sur la scène internationale, le prince héritier Mohammed ben Salmane va d’échec en échec. Sur le plan intérieur, ses mesures libérales s’accompagnent d’une répression terrible. Et son fabuleux projet économique « Vision 2030 » a du plomb dans l’aile. Son avenir est aussi lié à celui de Donald Trump.

Ventes d’armes et pétrole: une servilité coupable de la France avec l'Arabie saoudite

Par et
Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane, et Emmanuel Macron. © Reuters Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane, et Emmanuel Macron. © Reuters

Comme sous Hollande, la présidence Macron aligne sa politique moyen-orientale sur les intérêts de Riyad. Un choix immoral – les ventes d’armes utilisées dans la sale guerre du Yémen – et irresponsable – il accentue une dépendance énergétique et géopolitique désastreuse.

L’Arabie saoudite envisage pour la première fois d’exécuter une militante des droits humains

Par
À Djeddah, le 27 mai 2018. © Reuters À Djeddah, le 27 mai 2018. © Reuters

Les Saoudiennes en quête de droits et de liberté sont la cible du prince héritier Mohammed ben Salmane. L’une d’elles, Israa al-Ghomgham, est sous la menace d’une exécution publique.

Après un an de blocus saoudien, le Qatar se porte comme un charme

Par
Portrait géant du Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani sur un bâtiment de Doha, juin 2018. © Thomas Cantaloube Portrait géant du Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani sur un bâtiment de Doha, juin 2018. © Thomas Cantaloube

Outre la guerre au Yémen, la grande décision de politique étrangère du prince héritier saoudien ben Salmane concernait l’isolement du Qatar. Il est désormais acquis qu’il s’agit d’une erreur stratégique grossière, alors que l'émir du Qatar était reçu vendredi 6 juillet à l'Élysée.

L’Elysée organise une conférence humanitaire sur le Yémen. Pour quoi faire?

Par
Un reportage au Yémen de SKY News Arabia montre des soldats des Emirats arabes unis avec leurs chars Leclerc. © SKY News Arabia Un reportage au Yémen de SKY News Arabia montre des soldats des Emirats arabes unis avec leurs chars Leclerc. © SKY News Arabia

Emmanuel Macron est très fier d’avoir obtenu de l’Arabie saoudite la tenue d’une réunion à Paris pour faciliter l’accès humanitaire au Yémen. Pourtant, la France continue d’être impliquée indirectement dans le conflit.

Droits des femmes: le Parlement européen condamne l’Arabie saoudite

Par
La une de l'édition saoudienne de « Vogue » de juin 2018. La une de l'édition saoudienne de « Vogue » de juin 2018.

Alors que le royaume saoudien s’apprête à laisser les femmes conduire, il vient d’emprisonner une dizaine de défenseurs des droits humains et des femmes en particulier. Les députés européens ont voté une résolution pour dénoncer cette répression.

Arabie saoudite: la problématique visite de MBS en France

Par
Emmanuel Macron reçu par le prince hériter Mohammed ben Salmane lors de son escale à Riyad, en novembre 2017 © SPA Emmanuel Macron reçu par le prince hériter Mohammed ben Salmane lors de son escale à Riyad, en novembre 2017 © SPA

Officiellement, l’Élysée ne veut parler que de « partenariat technologique » lors de la visite du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane en France du 8 au 10 avril. Officieusement, l’exécutif est sous pression pour ses ventes d’armes au Royaume, qui alimentent le conflit au Yémen.

Yémen: deux ONG mettent en cause la légalité des ventes d’armes de la France

Par Warda Mohamed

Dans la nuit du 25 au 26 mars 2015, une coalition dirigée par l’Arabie saoudite lançait une offensive au Yémen qui se poursuit actuellement, faisant plus de 10 000 morts civils d’après les derniers chiffres connus. Une étude juridique, rendue publique le 20 mars par les ONG Amnesty International et ACAT, interroge la légalité des transferts d’armes de la France dans le cadre de ce conflit.

La détention d’un prince saoudien milliardaire préoccupe l’Elysée

Par
La visite du prince Al-Walid à l'Élysée, début septembre. © DR La visite du prince Al-Walid à l'Élysée, début septembre. © DR

Accusé de corruption, le richissime prince saoudien Al-Walid Ben Talal, propriétaire de l’hôtel George-V à Paris, est toujours détenu à Riyad. Associé à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans un fonds d’investissement saoudien, il avait été reçu discrètement début septembre par Emmanuel Macron à l'Élysée. Un conseiller du prince avait soutenu la campagne d’En Marche!.

Hariri et l’Arabie saoudite: les caprices des princes, la tirelire du roi

Par
La réplique de l'Alhambra réalisée par le groupe Oger à Riyad © DR La réplique de l'Alhambra réalisée par le groupe Oger à Riyad © DR

Le fils du roi Fahd d’Arabie saoudite, le sulfureux prince Abdelaziz ben Fahd, pouvait tout demander à Saad Hariri. Une division « VIP » créée au sein du groupe de BTP de la famille Hariri était chargée des besoins du prince, y compris d’« attirer des femmes sans méfiance » dans sa suite. Un temps donné pour mort en novembre, le prince n’est pas réapparu depuis la purge de Riyad.

La France a-t-elle une responsabilité dans la guerre au Yémen?

unmondeavif-07-image-attente2-b

Alors que l’ancien président Saleh a été assassiné, le Yémen continue de s’enfoncer dans la guerre. Le principal responsable du conflit aujourd’hui est identifié : l’Arabie saoudite. Mais le royaume est appuyé, au moins indirectement, par les pays occidentaux, dont la France.

Les eurodéputés pour un embargo des ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Par

Le parlement européen a adopté jeudi, à une large majorité, une résolution non contraignante, qui critique violemment la diplomatie économique de la France vis-à-vis de Riyad.

Arabie saoudite: le «Game of Thrones» du prince héritier

Par
Le prince héritier saoudien  Mohammed ben Salman © Reuters Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman © Reuters

Avec larrestation dune cinquantaine de personnalités, la démission forcée du premier ministre libanais et les accusations contre lIran, le prince Mohammed ben Salmane assoit avec véhémence son pouvoir et son influence internationale.

Le prince héritier saoudien revoit ses ambitions réformatrices à la baisse

Par

L’ascension de Mohammed ben Salmane s’est accompagnée d’initiatives tous azimuts. Mais elles peinent à porter leurs fruits, comme le montre l’ajustement au projet « Vision 2030 », qui entend faire sortir l’Arabie saoudite de la rente pétrolière.

L’Arabie saoudite pourrait mettre un terme à la guerre au Yémen

Par

D’après des emails qui ont fuité, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane souhaiterait s’extraire du conflit qu’il a déclenché et qui ne mène à rien, sinon à la multiplication des morts civiles, dont celles de nombreux enfants, comme le souligne un rapport de l’ONU.

Pourquoi la tentation d'interdire Al Jazeera reste vive au Moyen-Orient

Par
« La révolution a maintenant été télévisée. Merci Al Jazeera ! » Pancarte d'un manifestant durant la révolution égyptienne en février 2011. © Reuters « La révolution a maintenant été télévisée. Merci Al Jazeera ! » Pancarte d'un manifestant durant la révolution égyptienne en février 2011. © Reuters

Après la demande, ensuite abandonnée, de l'Arabie saoudite et de l'Égypte de faire fermer la télévision qatarie, c'est au tour d'Israël de vouloir se débarrasser du bureau de la chaîne à Jérusalem. Ces exigences soulignent la fébrilité des dirigeants de la région soumis à une situation géopolitique instable.

Arabie saoudite: «Ici, promouvoir la démocratie est un crime»

Par
capture d'écran du site al-Qds capture d'écran du site al-Qds

Alors que le royaume wahhabite entend durcir le blocus imposé au Qatar et affirmer ainsi sa domination sur la région, des militants saoudiens des droits humains dévoilent à Mediapart la vraie nature d’une tyrannie qui décapite au sabre et interdit aux femmes de sortir en public sans tuteur masculin.

Arabie saoudite: révolution au cœur de la famille royale

Par
L'homme fort d'Arabie saoudite est aussi propriétaire d'un somptueux château (275 millions d'euros) à Louveciennes, dans les Yvelines. © Reuters L'homme fort d'Arabie saoudite est aussi propriétaire d'un somptueux château (275 millions d'euros) à Louveciennes, dans les Yvelines. © Reuters

C'est bien plus qu'une révolution de palais. Le complexe système de pouvoir saoudien est bouleversé par la promotion soudaine de Mohammed ben Salmane, désormais prince héritier au côté de son père, le vieux roi Salmane. En ayant écarté tous ses rivaux, celui que l'on surnomme « le Féroce », âgé de seulement 31 ans, concentre la quasi-totalité des pouvoirs.

Crise du Golfe: l’ultimatum de l’alliance anti-Qatar

Par

Après avoir rompu leurs relations diplomatiques avec l’émirat gazier, placé sous embargo aérien et maritime, l’Arabie saoudite et ses alliés viennent d’édicter 13 exigences que Doha doit accepter pour mettre fin à la crise. Exigences qui mettraient un terme à la souveraineté du Qatar.

Le fils du roi obtient tous les pouvoirs en Arabie saoudite

Par
Mohammed ben Salman en visite à Paris en 2015. © Reuters Mohammed ben Salman en visite à Paris en 2015. © Reuters

Chamboulant l’ordre de succession, le roi a confié à son fils Mohammed ben Salman, 31 ans, la direction du pays. Artisan d'un programme de modernisation du royaume il y a un an, c’est lui qui, en tant que ministre de la défense, a engagé la guerre au Yémen. Chassé de ses fonctions, Mohammed ben Nayef, successeur en titre du roi Salman, subit une rare humiliation.

Tous les articles