Emmanuel Burdeau

Critique de cinéma. Ancien rédacteur en chef des " Cahiers du cinéma ". Critique pour " Mediapart " depuis 2010.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Pour un autre Ozu, cinéaste japonais de l’hétérogène et du divers

    Par
    Yasujiro Ozu sur le tournage de « Fin d'automne » (1960), en compagnie des actrices Mariko Okada, Yoko Tsukasa et Noriko Maki. © Carlotta Films Yasujiro Ozu sur le tournage de « Fin d'automne » (1960), en compagnie des actrices Mariko Okada, Yoko Tsukasa et Noriko Maki. © Carlotta Films

    Dix films de Yasujiro Ozu ressortent en salle mercredi 1er août, dont les éternels Bonjour, Le Goût du saké et Le Voyage à Tokyo. À cette occasion, Mediapart a soumis quelques extraits à Mathieu Capel. Live from Tokyo, le chercheur et traducteur plaide pour une vision du cinéaste japonais en rupture avec les idées reçues.

  • «Blood Simple», le baptême de sang des frères Coen, sort en version restaurée

    Par
    Dan Hedaya dans « Blood Simple » © River Road Productions (1984) Dan Hedaya dans « Blood Simple » © River Road Productions (1984)

    Trente-quatre ans après, le premier film des frères Coen ressort en restauration 4K dans une quinzaine de salles françaises. Sang pour sang retrouve son titre original : Blood Simple, ou comment traiter le film noir à la façon d'une nature morte.

  • «Paul Sanchez est revenu!»: Patricia Mazuy entre retour et détour

    Par
    Zita Hanrot et Laurent Lafitte dans « Paul Sanchez est revenu ! ». Zita Hanrot et Laurent Lafitte dans « Paul Sanchez est revenu ! ».

    La grande Patricia Mazuy revient en salle après six ans d’absence. L’histoire d'un retour, entre polar et comédie, France et Amérique, désir de fiction et vraie colère sociale. Paul Sanchez est revenu ! : un beau film.

  • «Zama»: Lucrecia Martel repasse en tête

    Par
    Zama (Daniel Giménez Cacho). Zama (Daniel Giménez Cacho).

    Dix ans ou presque que Lucrecia Martel n’avait réalisé de film. Zama, qui met en scène un corrégidor en Amérique du Sud à la fin du XVIIIe siècle, signe le retour de la grande cinéaste argentine. Telle qu’en elle-même : virtuose et poisseuse, passionnée par les jeux de l’eau et de la concupiscence, les dangers et les délices de la perte.

  • «Au poste !» : Quentin Dupieux garde l’œil, et le bon

    Par
    Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig dans « Au poste ! ». Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig dans « Au poste ! ».

    En salle depuis mercredi 4 juillet, Au poste !, le nouveau long métrage de Quentin Dupieux, auteur majeur du cinéma français, observe à travers le face-à-face d’un policier – Benoît Poelvoorde – et d’un suspect – Grégoire Ludig – les rapports à la fois comiques et profonds entre culpabilité et narration.

  • Isabelle Huppert, «Madame Bovary, c’est elle»

    Par
    Isabelle Huppert quatre fois, dans "Madame Bovary" (1991) de Claude Chabrol Isabelle Huppert quatre fois, dans "Madame Bovary" (1991) de Claude Chabrol

    Dans Isabelle Huppert – Vivre ne nous regarde pas, Murielle Joudet traverse 40 ans de cinéma français pour essayer de comprendre à quelles idée et image de la femme la grande actrice aura prêté son visage, son corps et son absence. Mediapart a proposé à la critique de commenter des scènes de plusieurs films où Huppert apparaît.

  • Wang Bing et «Madame Fang», tandem endurant

    Par
    vlcsnap-2018-06-12-11h21m19s519

    Entre deux projets monumentaux, Wang Bing a réalisé une terrassante miniature de moins d'une heure trente. Présenté à la Documenta 14 de Cassel, puis lauréat du Léopard d’or de Locarno, Madame Fang accompagne les derniers jours à la fois solitaires et peuplés d'une femme atteinte d'une forme d'Alzheimer.

  • «Fluctuat Nec Mergitur»: une série sur le 13-Novembre qui plie mais ne sombre pas

    Par
    120309427

    Depuis le 1er juin, on peut voir sur Netflix un documentaire en trois volets de Jules et Gédéon Naudet sur les attentats du 13 novembre 2015. Une mini-série à défauts (pesanteur, solennité, unanimisme), mais qui ne rompt pas, grâce à des témoignages qui, à distance, ne cessent de dialoguer les uns avec les autres.

  • En écho à Mai 68, «Reprise» de nouveau sur les écrans

    Par
    Image fixe de « La Reprise du travail aux usines Wonder », dans « Reprise ». Image fixe de « La Reprise du travail aux usines Wonder », dans « Reprise ».

    Reprise en salle de Reprise, le grand film qu’Hervé Le Roux réalisa en 1996 à partir d’une image de femme en colère filmée à l’entrée des usines Wonder, en juin 1968. Du noir et blanc, et de la couleur, de la rage et de la gaieté, du travail et de la vacance.

  • A l’ouest des séries: «Westworld» contre «The Handmaid’s Tale»

    Par
    Images croisées de «Westworld» et de «The Handmaid's Tale». Images croisées de «Westworld» et de «The Handmaid's Tale».

    Deux séries sont actuellement au milieu de leur deuxième saison : The Handmaid’s Tale et Westworld. La comparaison de ces deux mastodontes est un bon moyen de voir de quelle façon les récits sériels sont aujourd’hui à la fois des contes politiques et des allégories du rapport de forces entre télévision et cinéma.