Patrice Beray

Études de lettres modernes (Toulouse II-Le Mirail & Paris VIII) et formations aux métiers de l’édition. Collaborations pour l’essentiel avec des éditeurs scientifiques et techniques (CNRS Éditions, Eyrolles, IRD…) en tant que correcteur-réviseur, relecteur éditorial, auteur d’édition. Membre d’un groupe de recherche en poétique (Polart, Paris VIII). Auteur de livres de poèmes et d’études littéraires (notamment, Benjamin Fondane, au temps du poème, Verdier, 2006, et Pour chorus seul – À Jean-Pierre Duprey et Claude Tarnaud, Les Hauts-Fonds, 2013).

Déclaration d’intérêts sous ce lien.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Les «gestes lyriques» de Dominique Rabaté pour le poème

    Par
    Logo des éd. Corti Logo des éd. Corti

    Dans un essai universitaire généreux et didactique paru aux éditions Corti, Dominique Rabaté esquisse de possibles « gestes lyriques » libératoires pour le poème, tout en témoignant des écueils théoriques auxquels se trouve confrontée la poésie de langue française.

  • Le moment poétique Apollinaire et Cendrars a cent ans

    Par
    Le Transsibérien, fac-similé de l'objet poème en forme de dépliant réalisé par Sonia Delaunay en 1913. © (dr) Le Transsibérien, fac-similé de l'objet poème en forme de dépliant réalisé par Sonia Delaunay en 1913. © (dr)

    En 1913, à la veille de la Grande Guerre, paraissent deux œuvres poétiques majeures de la modernité : Alcools d’Apollinaire et La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France de Cendrars. Placées sous le signe de l’ouverture au monde entier, on leur reconnaît pourtant peu d’héritiers directs en langue française. On peut même comme le poète Jacques Darras parler d’une tradition « inexplicablement interrompue ».

  • Claude Pélieu, poète de la Beat generation

    Par

    Dans Un amour de beatnik, publié par les éditions Non lieu, ressuscite le temps d’une correspondance échevelée avec sa première compagne Lula-Nash la figure de Claude Pélieu (1934-2002). Il fut le passeur décisif de la Beat generation en langue française et le poète « reporter » d'un monde déshumanisé.

  • A Lodève, la poésie tout à son droit de cité

    Par

    Concurrencée depuis peu sur son propre terrain festivalier, la petite cité lodévoise de l’Hérault est en passe de réussir sa mue. Essaimant plus que jamais la poésie comme un dénominateur commun à tous les arts de la scène, la 15e édition des Voix de la Méditerranée a fait valoir sa spécificité créatrice dans le sillage de son invité d’honneur, Jacques Roubaud.

  • Le courant alternatif de la poésie peut-il se faire politique ?

    Par

    Et si la poésie française contemporaine s’éveillait de son sommeil formaliste comme en d’autres temps elle sut se secouer d’un sommeil idéaliste ? Dans Toi aussi, tu as des armes, neuf auteurs s’expliquent sur leur égal intérêt pour la poésie et la politique.

  • Roberto Bolaño lâche ses chiens romantiques

    Par
    Roberto Bolaño © Mathieu Bourgois Roberto Bolaño © Mathieu Bourgois

    Écrivain unanimement célébré dans le monde hispanique, le Chilien Roberto Bolaño a trouvé en France un public de passionnés avec les traductions de ses romans majeurs (Les Détectives sauvages, 2666). Trois nouveaux titres paraissent simultanément qui révèlent notamment, avec Les Chiens romantiques, une œuvre poétique inventive et d'une force de conviction bouleversante, aux prises avec son temps.

  • César Vallejo : le sésame humain de la poésie

    Par

    Si l'œuvre du Péruvien César Vallejo (1892-1938) a marqué de son empreinte la poésie du monde hispanophone, sa réception en langue française a été plus chaotique depuis l'après-guerre. Raison de plus de se réjouir d'un regain d'intérêt pour le poète andin, ponctué par une nouvelle traduction, due à François Maspero, de sa poésie d'exil. Laquelle publication sera célébrée ce mardi 6 décembre à la Maison de l'Amérique latine, à Paris.

  • L'écriture féerique de Hilda Doolittle

    Par

    Bardée de ses seules initiales pour tout renom, l’œuvre traduite de l’Américaine expatriée Hilda Doolittle (1886-1961) s’enrichit de sa Trilogie poétique, qu’elle composa à Londres durant la Seconde Guerre mondiale. Injustement méconnue, la figure de cette amie d’Ezra Pound, D. H. Lawrence, à la vie aussi mouvementée que son œuvre fut exigeante, devrait être une révélation pour beaucoup.

  • L’ultime « saut en parachute hors du rêve » de Tomas Tranströmer

    Par
    Tomas Tranströmer Tomas Tranströmer

    Le poète suédois Tomas Tranströmer est décédé à l’âge de 83 ans, a annoncé vendredi à l'AFP son éditeur, la maison suédoise Bonnier. Traduit de par le monde en plus de soixante langues, il avait reçu le prix Nobel de littérature en 2011. Cette distinction avait quelque peu surpris en France, en dépit du travail de découverte et de traduction en langue française d’un éditeur indépendant, Le Castor Astral.

  • Lyonel Trouillot: «Parler d’un lieu du monde, c’est parler du monde»

    Lyonel Trouillo © Marc Melki Lyonel Trouillo © Marc Melki

    Lyonel Trouillot livre, avec La Belle Amour humaine (Actes Sud), un somptueux roman des voix, interrogeant notre «présence au monde». Placé sous le signe du «réalisme merveilleux» défini par Jacques Stephen Alexis – auquel le livre est dédié –, le récit peut se lire comme une allégorie. Mais il est aussi profondément ancré dans le présent haïtien, ses mutations, ses enjeux économiques comme politiques. Entretien, à quatre voix.