Patrice Beray

Études de lettres modernes (Toulouse II-Le Mirail & Paris VIII) et formations aux métiers de l’édition. Collaborations pour l’essentiel avec des éditeurs scientifiques et techniques (CNRS Éditions, Eyrolles, IRD…) en tant que correcteur-réviseur, relecteur éditorial, auteur d’édition. Membre d’un groupe de recherche en poétique (Polart, Paris VIII). Auteur de livres de poèmes et d’études littéraires (notamment, Benjamin Fondane, au temps du poème, Verdier, 2006, et Pour chorus seul – À Jean-Pierre Duprey et Claude Tarnaud, Les Hauts-Fonds, 2013).

Déclaration d’intérêts sous ce lien.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • César Vallejo : le sésame humain de la poésie

    Par

    Si l'œuvre du Péruvien César Vallejo (1892-1938) a marqué de son empreinte la poésie du monde hispanophone, sa réception en langue française a été plus chaotique depuis l'après-guerre. Raison de plus de se réjouir d'un regain d'intérêt pour le poète andin, ponctué par une nouvelle traduction, due à François Maspero, de sa poésie d'exil. Laquelle publication sera célébrée ce mardi 6 décembre à la Maison de l'Amérique latine, à Paris.

  • L'écriture féerique de Hilda Doolittle

    Par

    Bardée de ses seules initiales pour tout renom, l’œuvre traduite de l’Américaine expatriée Hilda Doolittle (1886-1961) s’enrichit de sa Trilogie poétique, qu’elle composa à Londres durant la Seconde Guerre mondiale. Injustement méconnue, la figure de cette amie d’Ezra Pound, D. H. Lawrence, à la vie aussi mouvementée que son œuvre fut exigeante, devrait être une révélation pour beaucoup.

  • L’ultime « saut en parachute hors du rêve » de Tomas Tranströmer

    Par
    Tomas Tranströmer Tomas Tranströmer

    Le poète suédois Tomas Tranströmer est décédé à l’âge de 83 ans, a annoncé vendredi à l'AFP son éditeur, la maison suédoise Bonnier. Traduit de par le monde en plus de soixante langues, il avait reçu le prix Nobel de littérature en 2011. Cette distinction avait quelque peu surpris en France, en dépit du travail de découverte et de traduction en langue française d’un éditeur indépendant, Le Castor Astral.

  • Lyonel Trouillot: «Parler d’un lieu du monde, c’est parler du monde»

    Lyonel Trouillo © Marc Melki Lyonel Trouillo © Marc Melki

    Lyonel Trouillot livre, avec La Belle Amour humaine (Actes Sud), un somptueux roman des voix, interrogeant notre «présence au monde». Placé sous le signe du «réalisme merveilleux» défini par Jacques Stephen Alexis – auquel le livre est dédié –, le récit peut se lire comme une allégorie. Mais il est aussi profondément ancré dans le présent haïtien, ses mutations, ses enjeux économiques comme politiques. Entretien, à quatre voix.

  • En route vers «La Belle Amour humaine»

    Par
    Critique, écrivain engagé, Lyonel Trouillot est bien trop imprégné de l'île qui l'a vu naître pour prendre le large très longtemps de Port-au-Prince. S'il se décide à quitter sa «capitale», c'est comme Thomas, le protagoniste principal de son récent roman, La Belle Amour humaine, pour servir de guide à un voyage intérieur dans son propre pays, en encourageant ses lecteurs à en explorer le sens réconfortant de la destinée collective.
  • Vies et trépas de l'écrivain salvadorien Rafael Menjívar Ochoa

    Par
     © Ed. Cénomane © Ed. Cénomane
    Chef de file de la génération «désabusée» d'Amérique centrale, l'écrivain salvadorien Rafael Menjívar Ochoa est mort fin avril des suites d'un cancer. Né en 1959 à San Salvador, ce bouillant créateur, musicien, scénariste de bande dessinée, journaliste et rédacteur en exil de la guérilla salvadorienne durant la guerre civile, sursoit donc à son récit d'un monde pulvérisé. Entretien avec son traducteur et complice Thierry Davo.
  • La poésie qui bouscule les lettres argentines

    Par
    D. G. Helder © Travesias D. G. Helder © Travesias
    La récente traduction en français d'un des principaux porte-voix de la jeune poésie argentine, Daniel García Helder, démontre à quel point, contrairement aux idées reçues, le poème peut faire siennes les préoccupations les plus concrètes sans se départir pour autant de toute inventivité d'écriture.
  • Jorge Camacho (1934-2011), peintre surréaliste et cubain (Le Monde)

    Par
  • Au Québec, la littérature francophone se prend à douter d'elle-même

    Par

    Fruit de quelques générations seulement, la littérature québécoise reste une utopie fragile. Incursion avec pour guides discrets Denise Desautels et Paul Bélanger en ce pays d'Amérique où, de haute lutte, l'on se souvient désormais noir sur blanc. 

  • Dans le sillage écumant d'un cinéaste poète

    Par et
    Avec Dharma Guns, qui sort en salles le 9 mars, F. J. Ossang marque son retour au long métrage par une œuvre visionnaire, d'une beauté violente, empreinte de grâce. Entretien vidéo, où se rencontrent poésie, littérature, rock-and-roll et cinéma.