Dossier François Fillon, une campagne, des affaires

La laborieuse défense de François Fillon

Droite

Jeudi 26 janvier, 48 heures après les révélations du Canard enchaîné sur l’emploi présumé fictif de sa femme, François Fillon s’exprimait au 20 heures de TF1 pour assurer sa défense. Exprimant son « dégoût » face à ce qu’il a qualifié de « calomnies », l’ancien premier ministre n’a pas franchement répondu sur le fond de l’affaire, mais a tout de même précisé qu’il lui était aussi « arrivé de rémunérer » deux de ses enfants.

Ladreit de Lacharrière, le mécène riche et puissant

France

Le milliardaire qui a fait embaucher l’épouse de François Fillon à La Revue des Deux Mondes en 2012 et 2013 est un patron qui sait se montrer généreux.

L'affaire est un accident industriel pour la droite

Droite

François Fillon, qui avait construit sa campagne sur l’exemplarité, voit ses contradictions et ses prétendus alliés se retourner contre lui.

Ces 600 000 euros qui ruinent la campagne Fillon

France

Le parquet national financier a ouvert une enquête pour « détournement de fonds publics » et « abus de biens sociaux ».

A peine lancée, la campagne de Fillon est «torpillée» de l’intérieur

Droite

Peinant à défendre un projet « radical » qui inquiète jusque dans son propre camp, le candidat LR doit aussi composer avec les bourdes de ses porte-parole, les hésitations des centristes et l’amertume des sarkozystes qui l’attaquent publiquement. Ce samedi 14 janvier, au conseil national de son parti, il a réclamé un peu de « discipline ».

Les détricoteuses. «Au temps béni des colonies»?

France

Sous la forme d'une conversation WhatsApp, les historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère inaugurent une nouvelle chronique de Mediapart Live, « Les détricoteuses », en se penchant sur les « effets positifs de la colonisation » évoqués notamment par François Fillon, candidat à la présidentielle.

«L'air de la campagne»: Fillon, un nouvel espoir

France

François Fillon a dégainé un programme coup de massue agrémenté de mesures radicales, qui risquent fort de provoquer la colère du peuple de gauche si le candidat de la droite à l'élection présidentielle venait à être élu en mai prochain.

Jackpot de la primaire: Fillon n’a même plus besoin de dons

France

Grâce à la primaire, le candidat Fillon pourrait entamer la présidentielle avec onze millions d’euros dans les caisses. Mais ce scrutin soulève bien des questions : qui contrôle les dépenses des perdants, et surtout leurs financements ? Mediapart revient sur les coulisses financières de cette opération.

Sécurité sociale: Fillon écope

France

Face au tollé provoqué par ses propositions sur la Sécurité sociale, François Fillon a tenté de rassurer son propre camp, en supprimant de son projet tout ce qui pouvait ressembler à une privatisation de l’assurance maladie. La semaine du vainqueur de la primaire de la droite et du centre sera consacrée à expliquer ce premier reniement. 

Fillon veut rassembler... sans rien changer d'un projet qui divise

Droite

François Fillon doit désormais rassembler bien plus largement qu’il ne l’a fait jusqu’alors s’il veut l’emporter en 2017. Démobilisation des milieux populaires, désillusion des juppéistes, tergiversations des centristes… Du FN à Macron, les adversaires de l’ex-premier ministre entendent bien profiter de ses faiblesses.

Aux QG des candidats: «C’est ça, se rassembler?»

Droite

Une poignée de main Fillon-Juppé et il est maintenant question de « rassemblement ». Les proches du maire de Bordeaux sont perplexes : les gages donnés à l’extrême droite ne s’oublieront pas de sitôt.

Dossier: la primaire de droite

Politique

Le 27 novembre, François Fillon a remporté la primaire, et l'investiture du parti Les Républicains pour la présidentielle de 2017. Retrouvez tous nos articles.

François Fillon, la revanche du besogneux

Droite

L’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy sort vainqueur de la primaire de la droite et du centre. Pendant des années, il a travaillé ses ambitions personnelles dans l’ombre des autres, puis a réussi à faire oublier sa responsabilité dans l’échec de 2007-2012.