Dossier L’affaire Macron-Benalla

Informé dès le 2 mai, Gérard Collomb a couvert les agissements d'Alexandre Benalla

France

Entendu lundi par la commission d’enquête sur l’affaire, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb a confirmé avoir salué le conseiller présidentiel Alexandre Benalla le soir des incidents du 1er mai, à la préfecture de police de Paris. Il a déclaré avoir été prévenu des faits de violence de la Contrescarpe, dès le lendemain, mais il n’a pas averti la justice. 

La présidence Macron face à sa part d’ombre

France

L’affaire Benalla évoque un climat nauséabond de basse police et de cabinet privé au cœur de l’Élysée. Cette privatisation de la sécurité présidentielle, avec ses dérives barbouzardes, dévoile la part d’ombre du monarchisme macronien.

Affaire Benalla: le pouvoir K.O. debout

Politique

Avec l’affaire Benalla, la stratégie de « l’homme seul » qui avait porté Emmanuel Macron au pouvoir se retourne aujourd’hui contre lui. Sa majorité est dépassée. Les oppositions politiques tiennent leur revanche sur le président-monarque.   

L’affaire Benalla perce la bulle du cabinet Macron

Exécutif

Nombre de ceux qui ont participé à la campagne d’Emmanuel Macron constituent aujourd’hui encore sa garde rapprochée à l’Élysée. La conquête du pouvoir et la confiance aveugle que le président leur accorde en a déconnecté plus d’un. Malgré l’affaire Benalla, beaucoup peinent à se raccorder à la réalité.

Nouvelle vidéo: Benalla a fait interpeller sa victime

France

Une nouvelle vidéo que révèle Mediapart montre le conseiller élyséen donnant un violent coup de pied à la victime de la place de la Contrescarpe, le 1er mai, avant de le faire interpeller. 

Benalla place de la Contrescarpe: une nouvelle vidéo accablante

France

Mediapart s’est procuré une nouvelle vidéo de l’opération de la place de la Contrescarpe. Elle met en lumière de nouvelles violences commises sur le manifestant, et le rôle central du conseiller d’Emmanuel Macron dans son interpellation.

Les zones grises du faux policier de l’Elysée

France

Les violences commises par Alexandre Benalla posent la question de la responsabilité de l’Élysée, qui a dissimulé au parquet les faits survenus le 1er mai. Ces protections posent aussi la question du statut de ce collaborateur.

Affaire Benalla: à l’Assemblée nationale, les oppositions rêvent de la chute de la maison Macron

Politique

Après avoir obtenu la création d’une commission d’enquête, les députés de l’opposition, de gauche comme de droite, exigent que le pouvoir vienne s’expliquer dans l’hémicycle.

L’affaire Benalla sème la panique à l’Elysée

France

L’Élysée a reconnu que le « Monsieur sécurité » d’Emmanuel Macron avait bien frappé un jeune manifestant le 1er mai, mais refuse de s’en séparer. En déplacement en Dordogne, le président fait l’autruche.