De la chute du Mur à l’effacement d’un pays

Par et

Premier volet de notre série sur le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin. L’unification de l’Allemagne s’est soldée par le triomphe du modèle de l’Ouest, sans égard pour les partisans d’une « troisième voie ». Au-delà du régime communiste de la RDA, c’est la culture d’un pays entier qui fut reniée en bloc. Analyse, et entretien vidéo avec Nicolas Offenstadt.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est devenu le symbole du changement d’époque. Un peu par accident, le 9 novembre 1989, la frontière entre les deux Allemagnes a été ouverte. Finalement, la chute du mur de Berlin a décidé de l’effondrement du bloc dominé alors par l’Union soviétique. L’événement participa d’une diffusion massive, inédite à l’échelle mondiale, du modèle d’élections pluralistes. De l’Europe postcommuniste à l’Asie du Sud-Est en passant par l’Afrique subsaharienne, la démocratie libérale semblait devenir l’horizon politique indiscuté des sociétés humaines. La répression chinoise du Printemps de Pékin, en juin 1989, n’en apparaissait que plus anachronique.