La NSU: trois néonazis, dix assassinats et treize années de cavale

Doit-on interdire les partis ouvertement néonazis comme La Troisième Voie ? L’Allemagne y rechigne, considérant que la démocratie doit être suffisamment forte pour se défendre contre les extrémismes de tous bords. Mais le scandale de la NSU remet ce principe en question.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Berlin (Allemagne).– Au lendemain de l’agression xénophobe d’Erfurt, en août 2020, deux personnalités politiques se sont exprimées publiquement pour réclamer l’interdiction et la dissolution du parti néonazi La Troisième Voie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal