Dossier. Les talibans maîtres de l’Afghanistan

Près de vingt ans après les attaques du 11 septembre 2001 et la campagne militaire menée par les États-Unis qui les avaient délogés du pouvoir, les talibans ont repris le contrôle de l’Afghanistan. Joe Biden avait annoncé le retrait total des troupes étasuniennes au 31 août, mais la rapidité de l’effondrement du gouvernement soutenu par Washington a pris tout le monde de court.  

Des réfugiés afghans témoignent : « Les talibans sont en train de tout effacer »

Par
 © Photo Julian Colling pour Mediapart © Photo Julian Colling pour Mediapart

La prise de pouvoir des fondamentalistes menaçait en premier lieu tout un pan éduqué de la société afghane, désireux de progrès. Certain·e·s ont pu se réfugier au Tadjikistan voisin. Témoignages.

Après le 11-Septembre, des guerres sans fin et des puits sans fond

Par et
 © Photo Kamal Kishore / AFP © Photo Kamal Kishore / AFP

Depuis 2011, le projet « Coûts de la guerre » mené par un groupe d’universitaires américains tente d’établir le vrai bilan de « la guerre contre le terrorisme », de l’Afghanistan à la Libye, en passant par l’Irak. Entretien avec sa cofondatrice, Catherine Lutz. 

Employés afghans oubliés de l’armée : « La France ne s’honore pas »

Par
À l'air libre (136) Afghanistan : les oubliés de l'armée française © Mediapart

Ils ont travaillé pendant des années pour servir l’armée française, au péril de leur vie : des anciens interprètes afghans, aujourd’hui menacés par les talibans, attendent toujours de pouvoir trouver refuge en France. Pour en parler, « À l’air libre » reçoit l’avocate du collectif ex-PCRL Magali Guadalupe Miranda et le maire LR de Saint-Étienne Gaël Perdriau.

Afghanistan : des durs et des très durs composent le premier gouvernement taliban

Par
 © Photo Aamir Qureshi / AFP © Photo Aamir Qureshi / AFP

Aucune femme ne figure parmi les 33 ministres du nouvel exécutif de Kaboul, composé presque exclusivement de religieux et dans lequel la présence du Pakistan et des réseaux Haqqani se fait lourdement sentir.

Des Afghans arrivés en France témoignent : « Nous avons tout perdu »

Par
© Mediapart

Que va devenir l’Afghanistan sous le joug des talibans ? Que vont devenir les civils afghans et afghanes ? Tandis qu’Emmanuel Macron craint des « flux migratoires irréguliers », la France doit-elle les accueillir davantage ? Notre émission en direct.

Atiq Rahimi : « Il faut ouvrir les frontières, accueillir les Afghans »

Par
 © Capture d’écran Mediapart © Capture d’écran Mediapart

Prix Goncourt, l’écrivain franco-afghan s’est démené pour « faire sortir » des Afghans menacés par les talibans. Il appelle la France et l’Europe à faire davantage.

Soutien au peuple afghan : « On est là pour porter la voix des femmes »

Par
Paris, le 5 septembre. © NB Paris, le 5 septembre. © NB

Quelque 300 personnes se sont réunies dimanche à Paris, à l’appel d’une trentaine organisations, pour marquer leur soutien au peuple afghan et aux femmes, particulièrement vulnérables sous le régime taliban.

Un décret oblige les jeunes Afghanes à se marier aux talibans

Par
Un combattant taliban croise des femmes Afghanes dans le marché Mandawi à Kaboul, le 1er septembre 2021. © Photo Hoshang Hashimi / AFP Un combattant taliban croise des femmes Afghanes dans le marché Mandawi à Kaboul, le 1er septembre 2021. © Photo Hoshang Hashimi / AFP

Une « annonce » de la commission culturelle de l’émirat islamique a ordonné aux autorités administratives et religieuses de deux provinces du nord de l’Afghanistan de dresser dans chaque village des listes de jeunes filles célibataires et de veuves de moins de 45 ans. En vue d’un transfert au Waziristan.

En Afghanistan, petites et grandes résistances face aux talibans

Par
Kaboul, le 19 août 2021. Des habitantes et habitants de la capitale arborent le drapeau national pour célébrer l’anniversaire de l’indépendance de l'Afghanistan, quelques jours après la prise de contrôle militaire du pays par les talibans. © Photo Wakil Kohsar / AFP Kaboul, le 19 août 2021. Des habitantes et habitants de la capitale arborent le drapeau national pour célébrer l’anniversaire de l’indépendance de l'Afghanistan, quelques jours après la prise de contrôle militaire du pays par les talibans. © Photo Wakil Kohsar / AFP

Face à l’ordre religieux strict que veulent imposer les talibans, la résistance se niche dans les interstices de vie que les mollahs ne contrôlent pas encore : une fête improvisée, un portrait du commandant Massoud accroché au rétroviseur, une cigarette à l’abri des regards.

Pandjchir : le mythe Massoud dans la vallée

Par
Des membres du mouvement de résistance afghan et des forces du soulèvement anti-talibans se tiennent à l'arrière d'une camionnette armée dans le district d'Abshar, dans la province du Pandjchir, le 28 août 2021. © Photo Ahmad Sahel Arman / AFP Des membres du mouvement de résistance afghan et des forces du soulèvement anti-talibans se tiennent à l'arrière d'une camionnette armée dans le district d'Abshar, dans la province du Pandjchir, le 28 août 2021. © Photo Ahmad Sahel Arman / AFP

La célèbre vallée afghane retrouve son rôle de bastion de la résistance. Cette fois, celle-ci est dirigée à la fois par le fils du commandant Massoud et par Amrullah Saleh, l’un des proches. Ils apparaissent bien isolés face à la puissance des talibans, qui ont cependant accepté de discuter avec eux.

Afghanistan : le jeu risqué du Qatar

Par
12 août 2021. Le chef de la délégation des talibans Abdul Salam Hanafi (à droite), accompagné de responsables talibans dans le hall d'un hôtel lors des pourparlers à Doha, la capitale du Qatar. © Karim Jaafar / AFP 12 août 2021. Le chef de la délégation des talibans Abdul Salam Hanafi (à droite), accompagné de responsables talibans dans le hall d'un hôtel lors des pourparlers à Doha, la capitale du Qatar. © Karim Jaafar / AFP

Depuis une dizaine d’années, le richissime émirat gazier, à la recherche de reconnaissance et de légitimité internationales, est devenu l’intermédiaire incontournable des talibans dans leurs négociations diplomatiques. Avec l’entrée des rebelles à Kaboul et l’instauration de leur régime à l’ensemble de l’Afghanistan, les Qataris ont-ils gagné ou perdu leur pari ?

À Kaboul, la fin des évacuations approche, Londres et Paris proposent une « zone protégée »

Par Mortaza Behboudi
Vol militaire avec plus de 500 Afghans vers Doha depuis Kaboul, le 26 août 2021. © Photo Mortaza Behboudi pour Mediapart Vol militaire avec plus de 500 Afghans vers Doha depuis Kaboul, le 26 août 2021. © Photo Mortaza Behboudi pour Mediapart

Entamées il y a deux semaines avec la prise de Kaboul, les opérations d’évacuation des Afghans fuyant le régime taliban touchent à leur fin à l’aéroport, à mesure qu’approche la date butoir du 31 août prévue pour le retrait des soldats américains. Paris et Londres proposent la création d’une « zone protégée » dans la capitale afghane.

Un ex-auxiliaire de l’armée française en Afghanistan : « Il faut que je quitte ce pays »

Par , et Mortaza Behboudi
interprete-play

Présent à l’aéroport de Kaboul jeudi au moment de l'attaque terroriste, alors qu’il était en chemin pour monter dans l’un des derniers avions de rapatriement français, Nasratullah Azimi a dû rebrousser chemin. Nous avons recueilli son témoignage vendredi matin. 

Aux racines de l’État islamique en Afghanistan

Par
Des membres de l'Etat islamique capturés en Afghanistan en 2017. © Zabihullah Ghazi / ANADOLU AGENCY via AFP Des membres de l'Etat islamique capturés en Afghanistan en 2017. © Zabihullah Ghazi / ANADOLU AGENCY via AFP

Créée en 2014 par des fugitifs pakistanais, la branche afghane de Daech est devenue la rivale des talibans sous le nom de Wilayat Khorasan. Plus encore que les « étudiants en théologie », elle va développer l’usage des attentats-suicides comme celui perpétré, jeudi 26 août, à l’aéroport de Kaboul, faisant des dizaines de victimes.   

Kaboul : une attaque de l’EI fait des dizaines de morts

Par
Une ambulance transporte un homme blessé à l'hôpital après deux puissantes explosions, à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul le 26 août 2021. © Photo de Wakil Kohsar / AFP Une ambulance transporte un homme blessé à l'hôpital après deux puissantes explosions, à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul le 26 août 2021. © Photo de Wakil Kohsar / AFP

Un attentat suicide, revendiqué par l’État islamique, s’est produit jeudi près de l’aéroport de Kaboul, à l’Abbey Gate, où des Afghans se pressaient pour tenter de fuir le pays et où des soldats américains effectuaient des contrôles de sécurité. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées, parmi lesquelles treize militaires américains. Après avoir parlé d’un double attentat, le Pentagone a affirmé vendredi qu’il n’y en avait eu qu’un.

Sahraa Karimi, cinéaste : « Après le 31 août, les Afghans vont se retrouver seuls »

Par et
capture-d-ecran-2021-08-26-a-17-13-44

La cinéaste afghane Sahraa Karimi a quitté Kaboul à la hâte quand les talibans sont entrés dans la ville. Depuis, elle tente de faire sortir des artistes du pays depuis son exil à Kiev, en Ukraine. Entretien vidéo.

Afghanistan : des vétérans américains entre colère et amertume

Par
Aéroport de Kandahar, Afghanistan, le 18 décembre 2001. Deux marines américains hissent un drapeau signé par des proches des victimes du 11 septembre 2001. © Photo de Rick Loomis / LA Times  / AFP Aéroport de Kandahar, Afghanistan, le 18 décembre 2001. Deux marines américains hissent un drapeau signé par des proches des victimes du 11 septembre 2001. © Photo de Rick Loomis / LA Times / AFP

Alors que les évacuations se poursuivent à Kaboul, avec des avions décollant toutes les 45 minutes avant le retrait programmé des troupes américaines le 31 août, les ex-combattants américains ont pris la parole ces derniers jours pour mettre la pression sur la Maison-Blanche. Mediapart a interrogé trois d’entre eux.

Qui est aujourd’hui le chef des talibans ?

Par
16 août 2021. Des talibans dans une rue de Kaboul. © Wakil Kohsar / AFP 16 août 2021. Des talibans dans une rue de Kaboul. © Wakil Kohsar / AFP

Si les talibans qui avaient pris Kaboul en 1996 n’obéissaient qu’au seul mollah Omar, ceux d’aujourd’hui ont plusieurs chefs. Mais le mouvement n’a pas perdu pour autant son opacité, au point que l’on ignore qui le dirige véritablement.

Sur le dossier afghan, la Chine cultive pragmatisme et prudence

Par
Le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi et le représentant des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, lors de leur rencontre à Tianjin, en Chine, le 28 juillet 2021. © Capture d’écran CGTN Le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi et le représentant des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, lors de leur rencontre à Tianjin, en Chine, le 28 juillet 2021. © Capture d’écran CGTN

Les franges les plus nationalistes chinoises ont salué la chute de Kaboul, y voyant un nouveau signe du déclin américain. Mais Pékin, peu présent économiquement, attend surtout des talibans qu’ils respectent leurs promesses de lutter contre le terrorisme.

Erdogan tente de se concilier les talibans 

Par Zafer Sivrikaya
Des soldats de la force opérationnelle turque autour de l'aéroport de Kaboul, le 23 août 2021. © Photo Aykut Karadag / Agence Anadolu via AFP Des soldats de la force opérationnelle turque autour de l'aéroport de Kaboul, le 23 août 2021. © Photo Aykut Karadag / Agence Anadolu via AFP

Le président turc semble très désireux de s’entendre avec les nouveaux maîtres de Kaboul, mais craint de voir arriver une vague de réfugiés fuyant le nouveau régime taliban.

Afghanistan : les humanitaires dans l’expectative face aux talibans

Par
À l'hôpital de Khost en Afghanistan, en 2018. © Justine Gerardy / AFP À l'hôpital de Khost en Afghanistan, en 2018. © Justine Gerardy / AFP

En Afghanistan, la plupart des organisations humanitaires souhaitent poursuivre leurs activités. Mais elles ne savent pas encore comment le faire concrètement, entre consignes fluctuantes des talibans, situation sécuritaire toujours volatile et système bancaire en déroute.

Face aux talibans, l’ambivalence russe mise à l’épreuve

Par
Moscou, le 28 mai 2019. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, serre la main du mollah Abdul Ghani Baradar qui mène la délégation des Talibans lors d'une réunion avec des dignitaires afghans dans le cadre d'une conférence marquant un siècle de relations diplomatiques entre Afghanistan et Russie. © Photo Sefa Karacan / Agence Anadolu via AFP Moscou, le 28 mai 2019. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, serre la main du mollah Abdul Ghani Baradar qui mène la délégation des Talibans lors d'une réunion avec des dignitaires afghans dans le cadre d'une conférence marquant un siècle de relations diplomatiques entre Afghanistan et Russie. © Photo Sefa Karacan / Agence Anadolu via AFP

Pas mécontente d’assister à la débâcle américaine, Moscou s’affiche prête à travailler avec les talibans, pourtant classés comme organisation terroriste en Russie. Les risques existent néanmoins.

Dans le documentaire « Le retour des talibans », un haut responsable taliban s’exprime

Par
Mohammed Nabi Omari, premier à partir de la droite, lors d’une session de négociations à Doha, au Qatar, en juillet 2019. © Karim Jaafar/AFP Mohammed Nabi Omari, premier à partir de la droite, lors d’une session de négociations à Doha, au Qatar, en juillet 2019. © Karim Jaafar/AFP

Plusieurs mois avant la chute de Kaboul, les journalistes Sonia Ghezali et Jean-Baptiste Renaud ont réussi à obtenir un entretien avec Mohammed Nabi Omari, ancien détenu de Guantanamo libéré en 2014 et un des négociateurs talibans au Qatar à partir de 2019. Leur documentaire est diffusé dimanche soir sur M6.

Survivre sous le régime des talibans

Par Mortaza Behboudi
Un motocycliste arbore le drapeau afghan jeudi 19 août, jour de l’indépendance, un signe de défiance envers les talibans. © Hoshang Hashimi/AFP Un motocycliste arbore le drapeau afghan jeudi 19 août, jour de l’indépendance, un signe de défiance envers les talibans. © Hoshang Hashimi/AFP

Depuis leur retour au pouvoir, après la chute du régime soutenu par les Américains, les talibans se sont engagés dans une opération de communication, affirmant vouloir accorder une amnistie totale et respecter les droits des femmes et des minorités. Mais les témoignages recueillis au fil des jours montrent une tout autre réalité.

Afghanistan : le spectre d’un nouveau sanctuaire terroriste

Par
Capture d’écran datée du 19 juin 2001 montrant des membres d’Al-Qaïda en marche dans un camp d’entraînement en Afghanistan. © HO/AFP Capture d’écran datée du 19 juin 2001 montrant des membres d’Al-Qaïda en marche dans un camp d’entraînement en Afghanistan. © HO/AFP

Le retour au pouvoir des talibans suscite des craintes au sein des services de renseignement même si, paradoxalement, le principal risque que cela fait courir en France concerne la menace endogène, déjà existante. État des lieux.

Au centre de crise du Quai d’Orsay, une situation « catastrophique »

Par
Kaboul, le 17 août 2021. Des habitants de la capitale afghane se rassemblent devant l'ambassade de France dans l’espoir de quitter le pays devant l’avancée des talibans. © Photo Zakeria Hashimi / AFP Kaboul, le 17 août 2021. Des habitants de la capitale afghane se rassemblent devant l'ambassade de France dans l’espoir de quitter le pays devant l’avancée des talibans. © Photo Zakeria Hashimi / AFP

Le numéro d’urgence du ministère des affaires étrangères reçoit des centaines d’appels de réfugiés afghans cherchant à rapatrier leur famille. Les associations mettent en cause les procédures « interminables » auxquelles se heurtent ces réfugiés depuis des années. Deux référés ont été déposés ce 20 août au Conseil d’État.

« Des millions de jeunes Afghans ne peuvent pas vivre sous le joug des talibans. Il faut qu’ils sortent »

Par et

Prix Pulitzer en 2012, le photographe afghan Massoud Hossaini a quitté Kaboul in extremis avant l’arrivée des talibans. Réfugié aux Pays-Bas, il lance un cri d’alarme à l’attention des dirigeants occidentaux en faveur de cette génération qui « a grandi avec Internet et la liberté ».

Les États-Unis menacent les talibans d’asphyxie financière

Par
Kaboul, le 15 août 2021. © Haroon Sabawoon / Agence Anadolu via AFP Kaboul, le 15 août 2021. © Haroon Sabawoon / Agence Anadolu via AFP

Gel des réserves de change déposées aux États-Unis, assèchement des liquidités en dollars circulant dans le pays, suspension des aides accordées par le FMI… Le gouvernement américain a décidé d’utiliser toutes les armes financières à sa disposition face au pouvoir taliban. Celui-ci risque de n’avoir d’autre choix que de se précipiter dans les bras de la Chine.

La cause des femmes afghanes, une instrumentalisation qui n’a jamais cessé

Par
Kaboul, le 2 août 2021. Des afghanes lors d’un rassemblement contre les violations des droits des femmes par les talibans. © Photo Sajjad Hussain / AFP Kaboul, le 2 août 2021. Des afghanes lors d’un rassemblement contre les violations des droits des femmes par les talibans. © Photo Sajjad Hussain / AFP

Alibi des puissances étrangères depuis quarante ans, les femmes afghanes vont à nouveau s’affronter au rigorisme des talibans. Dans un pays où leurs droits prenaient déjà l’eau de toutes parts.

Terrée, la société civile afghane s’attend à des représailles

Par
Des habitants de Kaboul assis près de l'ambassade de France, le 18 août 2021. © Photo de Wakil Kohsar / AFP Des habitants de Kaboul assis près de l'ambassade de France, le 18 août 2021. © Photo de Wakil Kohsar / AFP

Responsables d’ONG et militants pour les droits humains se font discrets depuis la prise du pouvoir par les talibans à Kaboul. Certains ont déjà quitté le pays ou tentent de le faire. Beaucoup craignent d’être pris pour cibles.

Afghanistan : comment l’Occident s’y est toujours cassé les dents

Par
À Tora Bora, le 8 décembre 2001. © Romeo Gacad/AFP À Tora Bora, le 8 décembre 2001. © Romeo Gacad/AFP

Du « Grand Jeu » à la « guerre globale contre le terrorisme » en passant par la guerre froide, l’Afghanistan s’est révélé le tombeau des Empires. Britanniques, Soviétiques et Américains ont buté sur cette réalité humiliante.

Ex-auxiliaires de l’armée française en Afghanistan : l’attente, la peur et le gâchis

Par
D'anciens employés de l'armée française, le 23 octobre 2020. © Wakil Kohsar/AFP D'anciens employés de l'armée française, le 23 octobre 2020. © Wakil Kohsar/AFP

Malgré les paroles rassurantes d’Emmanuel Macron, les ex-auxiliaires afghans de l’armée française ne sont toujours pas en sécurité, entre rumeurs, consignes contradictoires et ambassade injoignable. 

Après la chute de Kaboul, les Européens tétanisés à l’idée d’une répétition des arrivées de Syriens de 2015

Par

Les ministres des affaires étrangères des 27 ont jugé prioritaire l’évacuation des derniers ressortissants européens à Kaboul, lors d’une réunion d’urgence consacrée à la crise afghane.

Le moment Kaboul

Par
Des Afghans dans un avion situé sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul le 16 août 2021. © Wakil Kohsar/AFP Des Afghans dans un avion situé sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul le 16 août 2021. © Wakil Kohsar/AFP

La chute de la capitale afghane a réveillé aux États-Unis le traumatisme de la guerre du Vietnam et de l’évacuation piteuse des diplomates américains à Saigon en 1975 à bord d’un hélicoptère. Une analogie historique rejetée par le président américain Joe Biden, décidé à en terminer avec les « guerres sans fin ».

Adam Baczko : « La matrice idéologique des talibans est restée inchangée »

Par

Vingt ans après avoir été chassés de Kaboul, les talibans en ont repris possession. De leur lutte pour la survie à cette victoire totale, que sait-on de l’évolution et des invariants de ce mouvement ? Entretien avec le politiste Adam Baczko, chargé de recherche au CNRS. 

Réfugiés afghans : l’hypocrisie européenne

Par
Des familles à la frontière pakistanaise fuient l’avancée des talibans, le 16 août 2021. © Photo AFP Des familles à la frontière pakistanaise fuient l’avancée des talibans, le 16 août 2021. © Photo AFP

La plupart des pays de l’Union européenne ont attendu le dernier moment pour suspendre les expulsions d’Afghans venus demander l’asile sur leur sol. Alors que les talibans ont pris le pouvoir à Kaboul, les vingt-sept ministres des affaires étrangères se réunissent en urgence ce mardi pour décider des suites à donner à leur action. Accueillir dignement les exilés déjà arrivés sur leur sol serait un premier pas en matière de solidarité.

En Inde, colère et inquiétude devant le désastre afghan

Par
Kaboul, 25 décembre 2015. Narendra Modi et le président afghan, Ashraf Ghani. Lors de cette visite le premier ministre indien a offert trois hélicoptères d'attaque de fabrication russe au gouvernement afghan. © Photo Wakil Kohsar / AFP Kaboul, 25 décembre 2015. Narendra Modi et le président afghan, Ashraf Ghani. Lors de cette visite le premier ministre indien a offert trois hélicoptères d'attaque de fabrication russe au gouvernement afghan. © Photo Wakil Kohsar / AFP

Les importants investissements de New Delhi en Afghanistan volent en éclat. À la fois trahie par l’allié américain et damée par le Pakistan, l’Inde voit sa stratégie en Asie centrale ébranlée.
 

Aux mains des talibans, Kaboul ne répond plus

Par
15 août 2021. Capture d’écran d’une vidéo montrant le chef taliban Mullah Baradar Akhund (au centre) félicitant ses troupes pour leur victoire en Afghanistan. © EyePress via AFP 15 août 2021. Capture d’écran d’une vidéo montrant le chef taliban Mullah Baradar Akhund (au centre) félicitant ses troupes pour leur victoire en Afghanistan. © EyePress via AFP

Défiant toutes les prévisions, Kaboul est tombé sans combattre. Le président Ashraf Ghani a fui « pour éviter un bain de sang ».  Mais on ignore tout des nouveaux maîtres du pays et de leurs intentions. Dimanche soir, les communications téléphoniques avec la capitale afghane étaient coupées.

Kaboul tombe, Washington cherche des coupables

Par
15 août 2021, à Washington. Le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala D. Harris prépare l'évacuation de leurs ressortissants, militaires et alliés. © EyePress via AFP 15 août 2021, à Washington. Le président Joe Biden et la vice-présidente Kamala D. Harris prépare l'évacuation de leurs ressortissants, militaires et alliés. © EyePress via AFP

La victoire des talibans est accueillie avec un mélange de colère et de fatalisme dans les cercles politiques et diplomatiques américains. En vingt ans, ce conflit a entraîné la mort de 2 448 militaires et des dépenses publiques faramineuses.

Le président afghan fuit et les talibans sont seuls maîtres du pays

Par
Un hélicoptère militaire américain au-dessus de l’ambassade américaine à Kaboul dimanche 15 août 2021. © Wakil Kohsar/AFP Un hélicoptère militaire américain au-dessus de l’ambassade américaine à Kaboul dimanche 15 août 2021. © Wakil Kohsar/AFP

Les talibans sont entrés dans Kaboul dimanche, parachevant une campagne militaire lancée en mai. Les conquêtes des villes se sont accélérées ces derniers jours, l’armée du gouvernement afghan soutenue par les États-Unis n’opposant guère de résistance. Le président afghan Ashraf Ghani, symbole de cette déroute, a fui son pays.

L’offensive éclair des talibans les rapproche de Kaboul

Par
Des combattants talibans se trouvent près de Hérat, la troisième ville afghane, le 13 août 2021. © AFP Des combattants talibans se trouvent près de Hérat, la troisième ville afghane, le 13 août 2021. © AFP

En une semaine, les insurgés se sont emparés des deux tiers de l’Afghanistan. Ils s’approchent de Kaboul, la capitale, où des dizaines de milliers de déplacés ont trouvé refuge. Joe Biden envoie 3 000 soldats pour sécuriser l’évacuation des Américains.

« L’unité du danger », ces commandos talibans à l’assaut de l’Afghanistan

Par
Une unité de commando Sara Khitta dans une vidéo de propagande talibane. Une unité de commando Sara Khitta dans une vidéo de propagande talibane.

Avant même la chute de Kaboul, la progression des « étudiants en théologie » témoignait d’une démoralisation de l’armée afghane et d’une professionnalisation des forces insurgées.

Afghanistan : le départ des Américains provoque « une secousse sismique »

Par
Départ d'un hélicoptère américain à Kaboul le 1er juillet. © Wakil Kohsar / AFP Départ d'un hélicoptère américain à Kaboul le 1er juillet. © Wakil Kohsar / AFP

Les forces américaines ont officiellement quitté le 2 juillet Bagram, leur plus grande base en Afghanistan. Un retrait mené tambour battant. Sans attendre, les insurgés ont lancé une puissante offensive dans le Nord, s’emparant de nombreux districts. C’est déjà la panique à Kaboul.

Afghanistan: la débâcle américaine

Par
Joe Biden dépose une couronne au cimetière d'Arlington, le 14 avril 2021. Avant d'annoncer le retrait des troupes d'Afghanistan. © Brendan Smialowski / AFP Joe Biden dépose une couronne au cimetière d'Arlington, le 14 avril 2021. Avant d'annoncer le retrait des troupes d'Afghanistan. © Brendan Smialowski / AFP

L’armée américaine et les forces étrangères auront quitté l’Afghanistan avant le 11 septembre. Joe Biden a refusé à ses généraux le maintien de quelques unités résiduelles. Les talibans se sentent victorieux : ils n’ont fait aucune concession.

En Afghanistan, Joe Biden veut renégocier avec les talibans

Par
Sur le site d’un attentat à la bombe à Kaboul, qui a tué au moins deux personnes, le 21 février. © AFP Sur le site d’un attentat à la bombe à Kaboul, qui a tué au moins deux personnes, le 21 février. © AFP

Le président américain est sans illusion sur la situation afghane et juge le Pakistan plus à même de combattre le terrorisme. Il devrait cependant revoir l’accord historique de paix de Doha.

Tous les articles