Enquetes

  • Un frère d'Imad Lahoud comparaît devant le tribunal pour escroquerie

    Par
    Dans la famille Lahoud, la justice demande désormais le frère. Walid Lahoud, cadet d'Imad, celui qui est présenté comme le falsificateur des listings Clearstream, doit comparaître, mercredi 16 décembre, devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris, dans une affaire d'escroquerie ayant pour toile de fond la haute finance et la spéculation boursière.
  • Régionales: les arrière-pensées de la «mise au frigo» de Julien Dray

    Par

    L'avenir est plus incertain que jamais pour Julien Dray. Toujours dans l'attente d'une mise en examen ou d'un classement sans suite de l'enquête préliminaire sur de présumés détournements de fonds à SOS-Racisme et la Fidl, il attend les suites d'un complément d'enquête ordonné par le parquet de Paris le 19 novembre dernier. Mediapart a interrogé divers cadres socialistes essonniens pour comprendre les coulisses et les raisons d'une mise à l'écart délicate.

  • Le bastion de l'éducation nationale a baissé la garde

    Par
    Pour la dixième édition de la semaine école-entreprise (23-28 novembre), créée en 2000 par l'éducation nationale et le Medef, Mediapart s'est intéressé au rapprochement entre ces deux mondes. Qu'est-ce qui a changé en quelques années? Pourquoi, par exemple, Coca-Cola investit-il 50.000 euros dans une fondation créée par le recteur de l'académie de Créteil ? Réponses en trois volets.
  • France Télévisions: la nouvelle affaire Minc

    Par

    Alain Minc avait déjà créé la polémique lors de la réforme de FranceTélévisions en 2008: on a beaucoup dit à l'époque que c'est lui qui avait soufflél'idée au chef de l'Etat de la suppression de lapublicité sur les chaînes publiques. Une autre polémique risque de naître : selon des informationsconfidentielles recueillies par Mediapart, le même Alain Minc joue, auprofit de l'un de ses clients, le producteur de télévision Stéphane Courbit, un rôle clef dans lesnégociations sur la privatisation de la régie publicitaire de FranceTélévisions. Sur ses conseils, Stéphane Courbit s'est rapproché de Publicis, pour faire une offre d'achat commune.

  • Saint-Fons: l’affaire de détournements que Gérard Collomb aimerait oublier

    Par
    Gérard Collomb, maire de Lyon (PS) © Reuters Gérard Collomb, maire de Lyon (PS) © Reuters

    Le procès d'une affaire de détournements de fonds publics s'ouvre le 30 novembre devant le tribunal correctionnel de Lyon. A Saint-Fons, petite commune de l'agglomération lyonnaise, un vaste système d'évaporation de subventions avait été mis au jour en 2001. Mais malgré huit années d'instruction, l'affaire arrive devant le tribunal avec des trous quant au rôle exact joué par l'actuel sénateur et maire de Lyon, Gérard Collomb.

  • Affaire des moines de Tibéhirine: la thèse de la bavure militaire plausible

    Par et
     © DR © DR
    L'enquête sur l'assassinat des moines de Tibéhirine, ces septecclésiastiques français enlevés en Algérie en mars 1996 et retrouvésdécapités quelques semaines plus tard, avance pas à pas. Bernard Kouchner, leministre des affaires étrangères, a adressé le 9 novembre aujuge anti-terroriste Marc Trévidic une liasse de vingt-cinq notes, rapports et télégrammes déclassifiés du Quai d'Orsay, dont Mediapart a pu prendre connaissance en intégralité.
  • Un survivant raconte: «C’est là qu’ils ont commencé à tirer, un à un»

    Par et

    Mediapart publie les verbatims de trois survivants du massacre, entendus par la justice dans le cadre de l’affaire des disparus du Beach. Une plongée aux confins de l’horreur.

  • «Disparus du Beach»: les victimes demandent à l'Elysée de débloquer l'enquête

    Par et
     © P.Segrette/Elysée © P.Segrette/Elysée

    Les fantômes de l'affaire des «disparus du Beach» frappent à l'Elysée. Dans une lettre adressée à Nicolas Sarkozy et que Mediapart révèle, l'avocat des parties civiles de ce dossier instruit depuis 2002 en France pour «crimes contre l'humanité», demande au président de la République «d'intervenir afin qu'hors de toute entrave ou pression, la procédure [...] puisse reprendre et poursuivre sereinement son cours normal». Cette requête intervient après cinq années d'imbroglios judiciaires et d'interférences politiques.

  • Outre-mer, les coûteuses opérations de l'Ecureuil

    Par

    Regroupées au sein d'Océor, les filiales des Caisses d'épargne de l'outre-mer ou à l'étranger ont connu des dysfonctionnements voisins de ceux de leur maison mère. Mediapart révèle ainsi un pré-rapport très sévère de la Commission bancaire, en 2007, sur la Banque de la Réunion, pointant de nombreux manquements aux dispositions réglementaires, y compris dans la prévention du blanchiment. Et il est aussi question de la Banque Tuniso-koweitienne...

  • L’Elysée interpellé dans une affaire de «crimes contre l’humanité»

    Par et
     © P.Segrette/Elysée © P.Segrette/Elysée
    Les fantômes de l'affaire des "disparus du Beach", nom donné au massacre organisé d'au moins 350 citoyens congolais en 1999 à Brazzaville, frappent aux portes de l'Elysée. Dans une lettre adressée cette semaine à Nicolas Sarkozy et que Mediapart révèle, Me Patrick Baudoin, l'avocat des parties civiles de ce dossier instruit depuis 2002 en France pour «crimes contre l'humanité», demande solennellement au président de la République «d'intervenir afin qu'hors de toute entrave ou pression, la procédure [...] puisse reprendre et poursuivre sereinement son cours normal». Cette requête intervient après cinq années d'imbroglios judiciaires, de tensions diplomatiques et d'interférences politiques qui minent l'enquête. Pourtant accablante pour le régime du président du Congo, Denis Sassou Nguesso (à droite sur la photo).