Edwy Plenel

Né en 1952, journaliste depuis 1976. D’abord à Rouge (1976-1978), puis quelques mois au Matin de Paris et, surtout, au Monde pendant vingt-cinq ans (1980-2005). Cofondateur et président de Mediapart depuis sa création en 2008. Auteur d’une trentaine d'ouvrages (bibliograhie disponible sur Wikipedia en français, in Englishen español, en catalan, en breton).

Consulter ici ma déclaration d’intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Le cas Hollande

    Par
    François Hollande sur les plages du débarquement © Reuters François Hollande sur les plages du débarquement © Reuters

    La semaine écoulée confirme qu’avec un tel président de la République, le pouvoir socialiste n’a pas besoin d’ennemis pour trébucher. Le chemin de François Hollande n’est pas seulement à rebours de tous ses engagements. Il est aussi devenu illisible et incompréhensible, y compris pour les siens.

  • Les intermittents luttent pour nos biens communs

    Par

    Le combat des intermittents du spectacle contre la nouvelle convention Unedic de leur régime d’assurance chômage n’est en rien sectoriel ou catégoriel. Engagé depuis une dizaine d’années, il recouvre un triple enjeu de civilisation : la conception du travail, la place de la culture, la définition de la démocratie. Plaidoyer pour une lutte dont les questions et réponses inédites ouvrent la voie d’une société du bien commun.

  • Notre responsabilité

    Par

    Que faire devant le désastre politique français dont l’évidence est sortie des urnes municipales puis européennes ? Que faire quand, de n’avoir cessé de l’annoncer n’a en rien contribué à l’empêcher ? Que faire pour créer ce sursaut qu’appelle cette course à l’abîme ? Désormais, la question nous est posée à toutes et tous qui ne saurions en être les spectateurs affligés ou blasés.

  • L’alarme de «Dire non»

    Par

    Il est des occasions où l’on préférerait avoir tort. Tel est le cas de Dire non, livre paru en mars chez Don Quichotte, dont le manuscrit fut achevé en janvier dernier. C’est peu dire que son alarme a été validée depuis par les élections municipales et européennes. Pour que chacun puisse en juger, je publie ici l’essentiel du premier chapitre en écho à mon récent parti pris sur les responsabilités qui sont aujourd’hui les nôtres face au désastre politique en cours.

  • Christine Daure-Serfaty, résistante et Juste, entre France et Maroc

    Par

    Christine Daure-Serfaty est décédée à Paris, mercredi matin 28 mai dans sa quatre-vingt-huitième année. C’est une grande dame qui s’en va, une Juste qui avait fait de la résistance une évidence, vitalité essentielle en tout lieu et en toute époque. Pour le peuple marocain, dont elle avait épousé le destin, elle restera comme l’une des héroïnes de son inlassable combat pour les droits humains. Hommage.

  • Rwanda : le déshonneur de la France

    Par

    Le gouvernement français a annulé sa venue aux commémorations, lundi 7 avril, du vingtième anniversaire du génocide des Tutsis. Cette brusque décision est motivée par les déclarations du président du Rwanda, Paul Kagamé, sur « le rôle direct de la Belgique et de la France dans la préparation politique du génocide et la participation de cette dernière à son exécution même ». Satisfaisant l’injonction d’Alain Juppé de « défendre l’honneur de la France », ce choix marque plutôt son déshonneur. Parti pris.

  • François Hollande et la question démocratique

    Par

    La rupture la plus décisive du président Hollande avec le candidat Hollande n’est pas celle que l’on croit. Qu’il ait en grande part renoncé aux promesses de ses discours électoraux sur les questions sociales, c’est une évidence qui reste cohérente avec ses convictions économiques, plus libérales que socialistes. En revanche, sa présidence fait le choix du pouvoir personnel, à rebours d’une nécessaire refondation démocratique.

  • Pour en finir avec la première dame

    Par

    François Hollande a annoncé à l'AFP, samedi, sa séparation d'avec sa compagne, Valérie Trierweiler. Il est temps de faire nos adieux à la première dame, et à cette privatisation de l'espace public, tout comme les premiers républicains firent leurs adieux à la reine.

  • Mediapart, le Président et sa vie privée

    Par

    Dans les fils de commentaires sur Mediapart, la question de notre traitement du fait divers sentimental dans lequel se trouve embarqué François Hollande fait réagir nos lecteurs. Réponse aux critiques et réflexion sur le fond, en complément de nos dernières informations.

  • Contre Dieudonné, mais sans Valls

    Par

    Dès 2008, Mediapart alertait sur l’antisémitisme de Dieudonné. Six ans après, nous nous sentons d’autant plus libres de refuser le piège tendu par le ministre de l’intérieur : se saisir du prétexte Dieudonné pour porter atteinte à nos libertés.