Ludovic Lamant

Passé par l'agence Reuters et la rédaction des Cahiers du Cinéma, j'ai couvert, en poste à Bruxelles de 2012 à 2017, le feuilleton des crises européennes pour Mediapart. De retour à Paris fin 2017, pour coordonner la campagne des européennes (2019), au sein de la direction éditoriale du journal.

J'ai publié un guide sur l'Argentine (La Découverte, 2011), un essai sur les nouvelles politiques espagnoles (Squatter le pouvoir, Les mairies rebelles d'Espagne, Editions Lux, 2016) et un autre sur l'architecture du quartier européen à Bruxelles, révélateur des crises sur le continent (Bruxelles chantiers, Une critique architecturale de l'Europe, Lux, 2018). Un temps chroniqueur au micro de Foule Continentale (France Inter, 2019-2021).

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

  • Le Nobel Krugman dans ses œuvres

    Économie et social

    En pleine débâcle financière, c'est l'Américain Paul Krugman qui a reçu, lundi 13 octobre, le prix Nobel d'économie. Nous revenons sur la carrière de ce spécialiste du commerce international, ardent défenseur d'une intervention de l'Etat dans l'économie, et critique acharné de l'administration Bush, à travers trois de ses principaux livres. A télécharger en exclusivité: une quinzaine de pages.

  • Le Nobel Krugman dans le texte

    Économie et social

    C'est la bonne nouvelle de la semaine.

  • Le Nobel Krugman dans le texte

    Économie et social

    C'est la bonne nouvelle de la semaine.

  • Crise: la grande faillite des économistes

    Économie et social — Enquête

    La plupart d'entre eux n'ont rien vu venir. Incapables d'anticiper le déclenchement ni l'ampleur du désastre. Pendant des mois, ils auront minimisé les risques de contagion de la crise des «subprime». Ils auront rassuré, à défaut de pouvoir élucider. Comment expliquer ce fiasco? Quelles sont les écoles de pensée les plus touchées par la crise? Qui sont ceux qui tirent leur épingle du jeu? Une grande enquête de Mediapart. Lire aussi: A la découverte de l'œuvre du prix Nobel Paul Krugman

  • Krugman, inlassable critique de l'ère Bush, nobélisé

    Économie et social — Note de veille

    Paul Krugman a reçu, lundi 13 octobre, le prix Nobel d'économie, à la surprise générale. C'est le 41e Américain, sur 59 lauréats, à obtenir la récompense. En pleine crise économique mondiale, la récompense va autant au chercheur reconnu et professeur à Princeton, qu'à l'éditorialiste au New York Times, critique acharné de l'administration Bush – et notamment de son secrétaire au Trésor, Henry Paulson.

  • Crise financière : en quête de coupables (The Chatham House)

    Économie et social — Lien

  • Les films made in Hong Kong ne sont plus ce qu'ils étaient, dit Wong Kar Wai

    Culture-Idées — Lien

  • Pourquoi les pays en développement sont touchés à leur tour

    Économie et social

    Nouvelle journée de calvaire sur le front boursier, mercredi 8 octobre: Paris a dégringolé de 6,31%. Et ce malgré la spectaculaire intervention des grandes banques centrales, des Etats-Unis à la zone euro, qui ont toutes baissé leur taux directeur d'un demi-point... Ceux qui voudraient se rassurer ne peuvent même pas regarder au Sud: les principales places financières des pays en développement ont également été très secouées ces derniers jours.

  • Le prochain Chéreau en tournage, avec Duris et Gainsbourg

    Culture-Idées — Lien

  • François Bégaudeau veut racheter le FC Nantes

    Culture-Idées — Lien

  • Une débâcle historique des bourses mondiales

    Économie et social

    Plan Paulson aux Etats-Unis, mini-sommet européen à Paris... Malgré la multiplication des initiatives, rien n'y fait : les investisseurs sont au bord de la panique. La Bourse de Paris a dégringolé de 9,04% sur la seule séance de lundi 6 octobre, sa plus forte chute depuis 1987. Aux Etats-Unis, le Dow Jones, en forte baisse, est passé sous la barre symbolique des 10.000 points. Mardi matin, les bourses asiatiques prenaient le relais. Pendant ce temps, l'euro continue de céder du terrain.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Ludovic Lamant
Journaliste à Mediapart

49 Billets

6 Éditions

  • «La Nation et ses fictions», à Beaubourg

    Billet de blog

    La 13e édition du festival multidisciplinaire Hors Pistes, qui s’ouvre ce vendredi à Paris, s’attache aux manières de « dire la nation » à distance du discours national identitaire.

  • Débat sur l’Espagne vendredi à Paris

    Billet de blog

    Quentin Ravelli est l’auteur d’un diptyque remarqué sur la crise espagnole : d’un côté, « Bricks », film qui vient de sortir en salle, et de l’autre, un livre, « Les briques rouges », publié aux éditions Amsterdam.

  • Aux Halles de Schaerbeek, le fond de l’air va rougir

    Billet de blog

    A Bruxelles, « L’assemblée d’avril » organise durant onze jours un « campement artistique et citoyen » en réaction aux crises des démocraties européennes.

  • En Espagne, les « mairies indignées » en bataille contre la « dette illégitime »

    Billet de blog

    Leur conférence de presse est passée inaperçue, tandis que les médias n’avaient d’yeux que pour les cérémonies romaines de la fin de semaine. Mais les conseillers municipaux espagnols, passés par le Parlement européen mi-mars, s’emploient, eux aussi, à défendre une certaine conception, plus sociale, de l’Europe. Ils en appellent à la désobéissance.

  • «Une lettre de protestation et de solidarité» au cinéma portugais

    Billet de blog

    Ils sont plus de 500 à dire leur inquiétude. Des réalisateurs, techniciens, programmateurs de festivals et critiques ont adressé une lettre ouverte au gouvernement socialiste d’Antonio Costa, pour l’inciter à annuler une réforme du financement qui menace la diversité du cinéma portugais.