Syrie, SNCF, fiscalité, ZAD, universités... Emmanuel Macron face à son bilan

Le président de la République a été interrogé par Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin durant plus de 2 h 30. Emmanuel Macron a justifié l’intervention en Syrie, concédé des pistes pour calmer les grévistes de la SNCF, évoqué le financement de la prise en charge des personnes âgées et, surtout, essayé de montrer la cohérence de son projet politique. Avec difficulté.
> Revoir l'émission en intégralité

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BFM TV et RMC, pour leur promotion de la soirée, l’ont intitulée d’un « L’Interview » définitif. Mediapart a préféré l’appeler l’entretien « Chiche Banco », référence au dialogue entre Edwy Plenel et Emmanuel Macron dans les locaux du journal, à deux jours du second tour de la présidentielle. Ce 5 mai 2017, le candidat répondait positivement, après 2 h 30 d’échanges, à l’invitation à revenir faire le bilan d’un an de pouvoir en cas d’élection. Ce dimanche 15 avril 2018, les deux noms de code se sont traduits par plus de deux heures de questions-réponses entre Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel d’un côté, et le président de la République de l’autre.