Au Chili, les étudiants veulent en finir avec l'ère Pinochet

Par
Parti de la hausse des frais d'inscription à l'université, le mouvement au Chili a vite dépassé le monde étudiant. En cause, un pays qui vit toujours dans un système mis en place par Pinochet.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Parti de la hausse des frais d'inscription à l'université, le mouvement au Chili a vite dépassé le monde étudiant. En cause, un pays qui vit toujours dans un système mis en place par Pinochet.

Où en est-on aujourd'hui ?

 

Le ministre de l'Éducation a démissionné et a été remplacé le 29 décembre, devenant le deuxième titulaire du poste à renoncer en cinq mois. Le ministre de l'Agriculture, Jose Antonio Galilea, a également présenté sa démission. Le ministre de l'Éducation a semble-t-il été déçu de la faible marge de manœuvre consentie par le gouvernement pour négocier avec les étudiants, toujours mobilisés fin décembre.

Nos articles :

Étudiants chiliens : et maintenant, on va où ? (16/11/11)

Chili: ce n'est pas une révolte d'étudiants, c'est une révolution! (16/11/11)

 

A lire dans le Club :

Les étudiants chiliens relèvent le défi (30/07/2011)

«¿Donde Estan?» Les étudiants chiliens interpellent la social-démocratie (7/11/2011)

 

Chili : Bilan 2011 et perspectives 2012, du mouvement étudiant, «Le Chili est une cocotte-minute» (25/12/2011)

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous