La Libye a chassé son dictateur, pas ses démons

Par
Trois mois après la mort de Mouammar Kadhafi, le pays n'a toujours pas de vision claire de son avenir. Le Conseil national de transition travaille sans transparence, la population reste méfiante.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Trois mois après la mort de Mouammar Kadhafi, le pays n'a toujours pas de vision claire de son avenir. Le Conseil national de transition travaille sans transparence, la population reste méfiante.

Où en est-on aujourd'hui ?

 

Si du point de vue sécuritaire, la Libye va mieux, il n'en est pas de même politiquement. Des dissensions se font jour entre les diverses communautés qui composent le Conseil national de transition. Le 26 décembre, les anciens rebelles libyens qui ont combattu les forces de Mouammar Kadhafi ont réclaméune plus grande représentation au CNT, l'organe qui dirige le pays. Quelques jours auparavant, le ministre de l'économie Tahar Charkass, qui occupait un poste officiel sous Mouammar Kadhafi, a dû présenter sa démission sur fond de manifestations réclamant l'exclusion des personnes associées à l'ancien régime. A Syrte d'autres manifestations ont eu lieu ces dernières semaines pour réclamer un meilleur traitement de la part du CNT. Enfin, le gouvernement a dû annoncer le déplacement de certains ministères à Benghazi, point de départ de la révolution, pour calmer la population locale.

Nos articles :

La nouvelle Libye, fêtée à l'ONU, est toujours en guerre (21/09/11)

Comment l’Otan et la rébellion libyenne ont libéré Tripoli (30/08/11)

A Tripoli, on s'interroge sur les contours d'un CNT toujours fantomatique (28/08/11)

Tripoli prépare l'après-Kadhafi dans le chaos des derniers combats (26/08/11)

Chute de Kadhafi : et de trois ! (22/08/11)

Libye : les leçons d’une guerre imbécile (17/06/11)

Paroles de Libyens : «La Libye n'était pas un pays, c'était une ferme» (21/04/11)

Libye : le bêtisier d’une guerre qui laisse Sarkozy et Cameron bien seuls (14/04/11)

Avec les insurgés libyens, quand la guerre empêche de penser l'après-Kadhafi (28/03/11)

A Benghazi, on s'organise pour un long conflit (24/03/11)

Cause libyenne, calculs français: cette guerre est un piège (23/03/11)

Libye : pour ne pas céder à un unanimisme béat (18/03/11)

 

A lire dans le Club :

 

Un dernier regard sur les photos de Tim Hetherington et Chris Hondros (21/04/2001)

Les dix erreurs de l'Otan en Libye (23/06/2011)

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous