Dossier: Liban, un Etat failli

Un an après l’explosion du 4 août 2020, qui a détruit une partie de Beyrouth, l’enquête sur les causes du cataclysme piétine. Le pays s’enfonce dans une crise économique, sociale et politique, laminé par une oligarchie politique corrompue. Nos articles sur cette longue destruction.

L’impasse politique paralyse le Liban

Par

Un an après l’explosion survenue à Beyrouth, l’enquête sur les causes du cataclysme piétine. Alors que le pays s’enfonce dans la crise économique, sociale et politique, Emmanuel Macron réunit mercredi une nouvelle conférence internationale. 

Le Liban plongé dans le noir

Par
À Beyrouth, les familles se réfugient sur les balcons, faute d'électricité. © Houssam Shbaro /  Anadolu Agency via AFP À Beyrouth, les familles se réfugient sur les balcons, faute d'électricité. © Houssam Shbaro / Anadolu Agency via AFP

Dans un contexte de grave crise de liquidités, l’État libanais arrive à peine à fournir de l’électricité quelques heures par jour. La situation devient critique pour la population. Aucun gouvernement n’a voulu s’attaquer aux pénuries d’un secteur miné par la corruption.

Les réfugiés syriens au Liban luttent pour leur survie

Par
La famille d'Abou Moussa, un ancien berger originaire d’Alep. © JB La famille d'Abou Moussa, un ancien berger originaire d’Alep. © JB

Près de neuf réfugiés syriens sur dix vivent désormais sous le seuil d’extrême pauvreté au Liban, en raison de la crise économique que traverse le pays mais aussi de l’effondrement de la valeur des aides financières qui assuraient leur survie. Les conséquences de cette hausse de la précarité sont déjà perceptibles.

La France ouvre une enquête sur le patrimoine du gouverneur de la Banque centrale libanaise

Par

Après la justice suisse, c’est au tour du Parquet national financier d’ouvrir une enquête visant Riad Salamé. Alors que le Liban traverse une grave crise économique, le patron de la Banque centrale incarne, pour une partie de la population, la corruption des élites du pays.

Le gouverneur de la Banque du Liban sous pression au Royaume-Uni

Alors que Riad Salamé fait déjà l’objet d’une enquête en Suisse pour soupçons de blanchiment d’argent aggravé au détriment de la Banque du Liban, les initiatives d’avocats et activistes se multiplient pour pousser d’autres juridictions européennes à se saisir de l’affaire. Plusieurs plaintes ont notamment été déposées au Royaume-Uni, où se trouve une importante part du patrimoine du gouverneur.

Explosion de Beyrouth: la piste remonte jusqu’à Damas

Par
Manifestation de des proches des victimes de l’explosion du port à Beyrouth le 4 février. © Houssam Shbaro/ANADOLU/AFP Manifestation de des proches des victimes de l’explosion du port à Beyrouth le 4 février. © Houssam Shbaro/ANADOLU/AFP

L’enquête d’une télévision libanaise implique trois hommes d’affaires syro-russes dans la double déflagration de Beyrouth il y a six mois. Elle sous-entend une contrebande de nitrate d’ammonium au profit de Bachar al-Assad destinée à contourner l’embargo sur les armes chimiques.

Lamia Ziadé et Bachar Mar-Khalifé: «L’exil a toujours été une réalité du Liban»

Par
Dessin tiré de "Ô nuit, ô mes yeux", de Lamia Ziadé, détourné en 2019 avec le mot "thawra", révolution, dans les rues de Beyrouth. © Lamia Ziadé Dessin tiré de "Ô nuit, ô mes yeux", de Lamia Ziadé, détourné en 2019 avec le mot "thawra", révolution, dans les rues de Beyrouth. © Lamia Ziadé

Quatre mois après l’explosion qui a dévasté Beyrouth, deux artistes libanais exilés en France, la plasticienne et illustratrice Lamia Ziadé et le musicien Bachar Mar-Khalifé, racontent en dessins et en musique leur pays exsangue.

Le Liban entre explosion et implosion

Par
unmondeavif-35-illustr1

Comment le Liban, dont la taille est inversement proportionnelle à l’enjeu politique qu’il représente, peut-il freiner, voire inverser, la course à l’abîme dans laquelle il est engagé ? Une émission réalisée en partenariat avec le Mucem.

Explosion de Beyrouth: le désastre reconstitué

Par Forensic Architecture et Mada Masr
 © FA © FA

Le 4 août, une explosion dévastait le port de la capitale libanaise, tuant plus de 200 personnes et en blessant plus de 6 500 autres. Le collectif Forensic Architecture a examiné les informations disponibles en sources ouvertes, fournissant une chronologie et une modélisation 3D précises des événements.

La diplomatie selon Macron, le coup d’éclat permanent

Par
E. Macron lors d'un conseil européen en juillet 2020. © Francisco Seco/POOL/AFP E. Macron lors d'un conseil européen en juillet 2020. © Francisco Seco/POOL/AFP

Au Sahel comme en Libye, Emmanuel Macron s’est avéré incapable de rompre avec les trajectoires adoptées sous le quinquennat précédent. Même lorsqu’il était clair qu’elles ne conduisaient pas à la solution des crises. Et au Liban, il a fait l’humiliante démonstration d’une arrogance impuissante et d’une coupable ignorance de la géopolitique régionale.

«Beyrouth 2020», chronique d’un pays en train de sombrer

Par

Charif Majdalani fait le récit d’un Liban qui se relève de toutes les épreuves depuis un siècle, mais vit aujourd’hui un effondrement intérieur. Un roman de deuil sur les « splendeurs passées » de Beyrouth, percuté par l’explosion du port. Mais où la vie s’acharne encore.

Les pleurs de Beyrouth

Par Jean-Loup Samaan (En attendant Nadeau)

Le 4 août, l’explosion du port de Beyrouth a fait resurgir les souvenirs douloureux de la guerre civile. C’est à ce poids indicible sur les individus qu’est consacré le premier roman de Dima Abdallah.

Un an après les premières révoltes, les Libanais peinent à trouver une issue politique

Par

Les Libanais célébraient, hier, la première année du soulèvement qui avait mobilisé des centaines de milliers de personnes pour dénoncer un système corrompu. Alors que le pays est aujourd'hui au bord de l’effondrement, la situation ne saurait être plus différente.

Le Liban dans l’incertitude après la démission du gouvernement

Lundi soir, le premier ministre Hassan Diab annonce la démission de son gouvernement, lâché par les partis qui l’avaient initialement soutenu. Mais qui pour le remplacer ? Certainement pas la vieille recette de « l’union nationale » suggérée par Macron.

Au Liban, l’impossible transition politique

Face à la colère des Libanais, le premier ministre Hassan Diab a annoncé son intention de proposer lundi en conseil des ministres la tenue d’élections législatives anticipées. Cette réponse inquiète cependant une partie des contestataires.

Jamil Mouawad : «Au Liban, les gens contestent, protestent, mais n’ont aucune vision de l’avenir»

Par

Après l’explosion dévastatrice du 4 août,  les Libanais expriment leur colère face à une classe politique plus contestée que jamais. Enseignant-chercheur à l’Université américaine de Beyrouth, le politiste Jamil Mouawad reste prudent quant aux chances de voir émerger une alternative politique.

Scènes d’apocalypse à Beyrouth

Par
La zone du port de Beyrouth, le 5 août, au lendemain des explosions. © Anwar Amro / AFP La zone du port de Beyrouth, le 5 août, au lendemain des explosions. © Anwar Amro / AFP
Mardi, deux explosions dans le port de Beyrouth ont ravagé une partie de la ville. Elles se sont produites dans un entrepôt contenant environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium. Après la crise économique et sanitaire due au Covid-19, le Liban doit fait face à une nouvelle catastrophe. 

Après l’explosion, la jeunesse libanaise face au désir d’émigrer 

Par
Rue à caractère traditionnel à Gemmayzeh le 30 août 2020. © NMA Rue à caractère traditionnel à Gemmayzeh le 30 août 2020. © NMA

La tragédie qui a frappé Beyrouth le 4 août a constitué le drame de trop pour beaucoup de jeunes Libanais. L’émigration de la jeunesse n’est certes pas un phénomène nouveau, mais la grave crise économique que traverse le Liban fait craindre une mutation profonde des structures sociales du pays.

Beyrouth: que veut-on «re-construire»?

Par
Port de Beyrouth après l'explosion du 4 août © Muhammet Fatih Ogras / Anadolu Agency via AFP Port de Beyrouth après l'explosion du 4 août © Muhammet Fatih Ogras / Anadolu Agency via AFP

L’explosion qui a ravagé une partie de Beyrouth le 4 août dernier s’inscrit dans une histoire longue de destruction/reconstruction de la ville. Entretien avec l’anthropologue Sophie Brones qui s’interroge sur la manière dont on peut habiter une ville qui n’a cessé de se réinventer et de reconstruire son passé.

Au Liban, la colère réveille la gauche

Par
Des Libanais rendent hommage aux victimes de l'explosion survenu dans le port, une semaine après la catastrophe, à Beyrouth le 11 août 2020. © Thomas Devenyi /Hans Luca/AFP Des Libanais rendent hommage aux victimes de l'explosion survenu dans le port, une semaine après la catastrophe, à Beyrouth le 11 août 2020. © Thomas Devenyi /Hans Luca/AFP

En dépit d’inégalités sociales accablantes, la gauche avait quasiment disparu de la scène politique libanaise. Avec le soulèvement et l’apparition de nouvelles formes de socialisation, la jeunesse commence à la faire renaître.

Au Liban, une jeunesse entre désespoir et révolte

Par
 © Jad Ghorayeb © Jad Ghorayeb

Inédite par son ampleur et sa gravité, la crise économique, sanitaire et politique a participé à l’essoufflement des manifestations qui ont secoué le Liban depuis octobre 2019. Mais une partie de la jeunesse reste mobilisée.

Le Liban se divise sur le plan d’aide du FMI

Des désaccords politiques sur l’évaluation de l’ampleur de la crise économique et de liquidités dans le pays retardent la mise en œuvre de réformes structurelles et l’octroi d’un plan d’aide du Fonds monétaire international.

Touché par l’épidémie, le Liban doit (en plus) restructurer sa dette

Des soldats libanais désinfectent l'entrée du site historique de Baalbek le 16 mars 2020. © AFP Des soldats libanais désinfectent l'entrée du site historique de Baalbek le 16 mars 2020. © AFP

Pour la première fois de son histoire, le Liban est en défaut de paiement. Touché par la pandémie, le pays doit aussi mener de front les négociations de restructuration de sa dette.

La crise du Liban est une crise du néolibéralisme

Par
Manifestation à Beyrouth, le 15 février. © NM Manifestation à Beyrouth, le 15 février. © NM

Jean-Yves Le Drian s’est rendu au Liban ce jeudi. Son but : faire accepter de nouvelles réformes au gouvernement libanais. La crise économique du pays est pourtant d’abord celle d’un modèle néolibéral chimiquement pur. Et on ne traite pas le mal par le mal.

Au Liban, le secteur bancaire conspué par la rue

Longtemps symbole de la résilience du modèle économique libanais, les banques sont aujourd’hui la cible privilégiée du mouvement de contestation populaire né en octobre qui, face à la rapide dégradation de la situation économique, trouve un second souffle.

Le Liban s’enfonce dans la crise sociale

Manifestation à Beyrouth, le 15 février. © NM Manifestation à Beyrouth, le 15 février. © NM

Le Liban connaît depuis octobre une dégradation brutale de la conjoncture économique. Selon certaines estimations, la moitié de la population pourrait sombrer dans la pauvreté, mais les moyens déployés restent insuffisants.

Au Liban, le nouveau gouvernement de technocrates ne convainc guère

La colère populaire reste intacte au Liban, alors que le mouvement de contestation qui secoue le pays depuis le 17 octobre a fêté ses 100 jours samedi. L’annonce de la formation d’un nouveau gouvernement mardi n’apaise pas le mécontentement des manifestants.

Au Liban, une mobilisation historique du peuple contre le gouvernement

Dimanche 20 octobre 2019, sur la place Riad El Solh, au centre-ville de Beyrouth (Liban). © JB Dimanche 20 octobre 2019, sur la place Riad El Solh, au centre-ville de Beyrouth (Liban). © JB

Le Liban connaît des manifestations majeures et inédites après l’instauration d’une nouvelle taxe sur l’utilisation des applications de messagerie. Lundi, le gouvernement a annoncé une série de mesures pour tenter de calmer la contestation populaire.

Liban: Tripoli, la révolutionnaire modèle, fête «la nouvelle victoire du peuple»

Le mode de mobilisation pacifique et transconfessionnel à Tripoli suscite l’admiration d’une partie des Libanais.

Au Liban, les femmes réclament leurs droits

Très actives dans le mouvement de contestation qui secoue le Liban depuis plus de trois semaines, les Libanaises profitent du soulèvement pour demander des lois plus justes et en phase avec leur place dans la société.

Au Liban, la difficile contestation du leadership chiite

Par

Le vaste mouvement de contestation qui touche le Liban entre dans son onzième jour. S’il est marqué par une critique inédite des partis de la scène politique chiite, Hezbollah et Amal, il doit aussi faire face depuis quelques jours à des tentatives d’intimidation.

Liban, un pays au bord du chaos

Par

Comment peut-il encore tenir ? Pourquoi ce petit État, coincé entre Israël et la Syrie, où débordent tous les tumultes d'un Proche-Orient ravagé par les conflits, n’a-t-il pas sombré à son tour ? C’est cette nation en équilibre sur un fil qu’ont arpenté nos envoyés spéciaux.

Liban: le premier ministre démissionne, «mais demain on n’est sûr de rien»

Par

Après treize jours de soulèvement populaire demandant la chute du régime, le premier ministre libanais Saad Hariri a présenté sa démission mardi 29 octobre. L’annonce a été accueillie avec joie dans tout le pays même si le Liban entre dans une phase d’incertitude. Le président doit s’exprimer jeudi dans la soirée.

Liban: Michel Aoun, président d'une transition interne

Par Florence Massena

Après deux ans et demi sans chef d’État, le parlement a élu Michel Aoun, grâce au soutien affiché par Saad Hariri, chef du parti politique le Courant du futur et de la majorité au Parlement.

«Le Liban est un homme suspendu dans le vide au 12ème étage»

Par

Coordonnateur humanitaire de l’ONU au Liban, Philippe Lazzarini dit son admiration pour les Libanais qui ont accueilli 1,5 million de réfugiés syriens. Il met néanmoins en garde contre le « point de non-retour ».

Tripoli, miroir des jeux politiques du Liban

Par Virginie Le Borgne
Rue de Syrie © Brandon Tauszik Rue de Syrie © Brandon Tauszik

La deuxième ville libanaise, proche de la frontière syrienne, est régulièrement le théâtre d’affrontements, notamment dans les deux quartiers séparés par la rue de Syrie. Une rue emblématique que le photographe Brandon Tauszik a documentée des jours durant.

Liban: la crise des déchets, fruit d'un système corrompu

Par Florence Massena

Depuis juillet 2015, des odeurs pestilentielles dégagées par les ordures entassées dans les rues de Beyrouth envahissent régulièrement les foyers. En cause : la fermeture de la décharge de Naamé, et l'impossibilité pour le gouvernement de trouver une solution durable de gestion des ordures. Cette crise n'est pourtant pas récente et illustre l'impossible notion de service public.

Le premier ministre du Liban démissionne

Par
Saad Hariri, le 26 septembre 2017 © Mohamed Azakir / Reuters Saad Hariri, le 26 septembre 2017 © Mohamed Azakir / Reuters

Saad Hariri a annoncé samedi sa démission surprise depuis l’Arabie saoudite. Il accuse le Hezbollah et l’Iran d’avoir la « mainmise » sur le Liban et dit craindre une tentative d’assassinat.

Le Liban s'enfonce dans l'impasse institutionnelle et politique

Par Florence Massena

Depuis mai 2014 et la fin du mandat du président Michel Sleiman, le Parlement libanais ne s'est toujours pas mis d'accord pour élire un remplaçant, alors qu'il s'est lui-même autoréélu deux fois. Le 2 mars, un troisième tour a une nouvelle fois été repoussé, dans un contexte régional où le conflit syrien et la rivalité entre Iraniens et Saoudiens pèsent très fort.