Analyses

  • OGM : ce qui va changer concrètement avec la nouvelle loi

    Par

    La loi sur les OGM a été définitivement adoptée par le Parlement, jeudi 22 mai. Surprise: "pro" et "anti" se disent satisfaits même si aucun des camps ne l'a emporté. Ce texte met-il "un terme à dix ans d'esquive et de non-dits", comme l'affirme Jean-Louis Borloo? Mediapart dresse un état des lieux de la nouvelle loi qui se révèle être de moindre portée qu'initialement annoncé.

  • PS: ce que cachent les trains Royal et Delanoë

    Par
    Alors que les socialistes préparent le congrès de Reims, tout semble annoncer un remake de celui de Rennes, qui vit en 1990 s'affronter les courants jospino-mauroyiste et fabiusiens. Face à face, Royal contre Delanoë : sur l'Europe, la mondialisation, le rôle de la petite entreprise et celui de l'Etat, peu de divergences. Et si le noyau dur de leur opposition était en fait le PS ?
  • La Fed engage son bilan pour soutenir les banques américaines

    Par
    Pour sauver le système financier américain, la Réserve fédérale a engagé la quasi-totalité de son bilan, où les obligations du Trésor américain ont été remplacées par les titres invendables déposés par les banques, pour obtenir des liquidités. Mais le précédent japonais enseigne qu'il n'y a pas vraiment d'alternative à la purge du système financier.
  • Comment Barack Obama a construit son succès

    Par
    «Barry Obama» en 1979 «Barry Obama» en 1979

    Photo: «Barry Obama» en 1979.

    Il semble désormais acquis que Hillary Clinton ne sera pas la candidate du parti démocrate dans la course à la Maison-Blanche, alors qu'elle partait largement favorite. C'est que le sénateur de l'Illinois a montré un talent rare pour mener sa campagne. Il a su résister aux attaques en ne cédant pas sur ses principes et en jouant sur sa maîtrise du verbe.

  • Secret des sources: attention, cette loi est un piège !

    Par

    L'Assemblée nationale débat, jeudi 15 mai, du projet de loi relatif à la protection des sources des journalistes. Annoncé en janvier par Nicolas Sarkozy lui-même, ce texte arrive dans un contexte d'attaques contre la presse non conforme et mal pensante. Or sous l'apparente avancée, il cache une reculade et reste très en retrait par rapport à d'autres législations européennes, par exemple en Belgique.

  • Quelle considération la France a-t-elle pour ceux qui la servent?

    Par
    La grogne de la fonction publique s'explique par les mesures envisagées par le gouvernement en matière de suppressions d'effectifs, de politique salariale, ou dans le cadre de la réforme des retraites et la révision générale des politiques publiques. Mais pour la comprendre, il faut aussi cerner des raisons plus profondes, qui renvoient à une question essentielle: quelle considération la France a-t-elle pour ceux qui la servent?
  • François Fillon, un art consommé de la survie

    Par
    Tandis que Nicolas Sarkozy fête dans la douleur un premier anniversaire à l'Elysée, son Premier ministre fait ce que tous ces prédécesseurs ont tenté de faire: sortir indemne de Matignon... et voir plus loin. Ayant réussi à résister aux coups de boutoir de l'Elysée puis à se rendre indispensable auprès de sa majorité, il aura au moins démontré en douze mois un talent certain pour passer entre les gouttes. Lire également: Sarko fort? Mon œil.
  • Sarko fort ? Mon œil

    Par
    Un président de la République dispose de cinq grands « pouvoirs » qui résultent autant des institutions que de l'usage: parler au peuple, nommer un Premier ministre, dissoudre l'Assemblée nationale, organiser un référendum, incarner la politique étrangère du pays. Au bout d'un an à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a neutralisé ces cinq pouvoirs et il doit se résoudre à incarner aujourd'hui une présidence faible. Lire aussi: François Fillon, l'art de la survie.
  • Du sarkoberlusconisme

    Par

    Dans un pamphlet analytique qui vient de paraître, Pierre Musso, professeur de sociologie à l'université de Rennes-II, entend cerner tous les mythes constitutifs, les idéologies bricolées, les moyens mis en œuvre par Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi pour se saisir du pouvoir de chaque côté des Alpes. Le Sarkoberlusconisme (Ed. de l'Aube, 172 p., 16,50 €) passe en revue les techniques héritées du marketing, de la télévision et du management, histoire d'ériger, sur fond de crise de l'État, une figure symbolique composite, à la fois anti et néo-politique.

  • Grotte d'Ouvéa, côté tueurs

    Par

    Dans un documentaire diffusé par France 2, le 8 mai, la réalisatrice Élizabeth Drévillon reconstitue l'enchaînement du massacre de la grotte d'Ouvéa, en s'attachant, avec rigueur et recul critique, à la parole et à la logique des exécuteurs. Il en résulte la vivisection d'un vieux réflexe colonial vainement ripoliné par des politiques et des militaires, jouets d'un engrenage qu'ils feignent d'organiser.