Analyses

  • Palestine : la deuxième mort de Yasser Arafat

    Par
    Rabin, Clinton et Arafat. Image extraite du documentaire : OLP, histoire d'une révolution © Al Jazeera Rabin, Clinton et Arafat. Image extraite du documentaire : OLP, histoire d'une révolution © Al Jazeera
    L'annonce par Mahmoud Abbas qu'il ne se représentera pas à la présidence de l'Autorité palestinienne vient clore une longue agonie politique. Celle d'une Autorité créée par la volonté d'Arafat, dont le projet politique – ménager l'unité palestinienne et cohabiter avec Israël – est réduit à néant. En Israël, certains anticipent une possible victoire du Hamas en janvier et proposent de négocier avec lui.
  • Opel: Angela Merkel entartée par General Motors

    Par
    En décidant de ne plus vendre Opel au consortium canado-russe Magna-Sberbank, les nouveaux administrateurs de General Motors, mis en place par l'administration Obama, ont défié le chantage de la classe politique allemande et humilié la chancelière Angela Merkel, très impliquée dans cette saga. Aidés par l'intervention de la Commission européenne, ils ont pris une décision rationnelle si l'ancien n°1 mondial doit rester un constructeur global.
  • Présidence du Conseil européen: ce qui se cache derrière le choix d'Herman Van Rompuy

    Par
    Si ce n'est toi, c'est donc ton frère: Van Rompuy et Juncker Si ce n'est toi, c'est donc ton frère: Van Rompuy et Juncker

    Derrière le choix possible du premier ministre belge Herman Van Rompuy pour exercer la première présidence stable du Conseil européen créée par le traité de Lisbonne, se dessine l'opposition entre deux modes de gouvernance de l'Union européenne, la «méthode communautaire» ou l'approche intergouvernementale. Avec Jean-Claude Juncker à la manœuvre et Tony Blair dans le rôle du dindon de la farce. Analyse.

  • Taxe professionnelle: le Sénat ne votera pas

    Cette fois, c'est la fronde. Avec en chef de file, Jean-Pierre Raffarin. Dans une tribune publiée ce 1er novembre dans le Journal du dimanche, l'ancien premier ministre et vingt-trois autres sénateurs UMP annoncent qu'ils ne «voteront pas en l'état» le projet de suppression de la taxe professionnelle, voulue par Nicolas Sarkozy. Cette déclaration écarte de fait toutemajorité au Sénat et bloque l'adoption du budget 2010. Mais au-delà de cette réforme, c'est le jacobinisme du chef de l'Etat qui est démasqué. De la réforme des collectivités territoriales au Grand Paris, analyse d'un point aveugle de la politique de Nicolas Sarkozy: la recentralisation.
  • Le PS fait des comptes en rose pour les prochaines régionales

    Par

    Bien seuls dans leur «maison commune», les socialistes préparent les élections régionales avec optimisme, ne désespérant pas de convaincre leurs partenaires de faire l'union dès le premier tour. Et de vanter les «bons bilans collectifs» dans leurs territoires. Confiant au vu de bons sondages, le PS semble ne craindre qu'un trop grand écart avec l'UMP au premier tour. Il espère profiter de la «pression unitaire» de l'électorat de gauche pour infliger une défaite à la droite.

  • NKM, et si on essayait de la prendre au sérieux?

    Par
    La secrétaire d'État à la pro- spective et au dévelop- pement de l’éco- nomie nu- mérique, Nathalie Kosciusko- Morizet, publie le 29 octobre Tu viens?. Voilà certes un livre de circonstance et sans doute rédigé par bien des porte-plumes. Voilà de surcroît un livre horripilant dans la mesure où la politicienne tente en premier lieu de convaincre Nicolas Sarkozy qu'elle a tous les atouts pour aimanter une partie de l'électorat écolo-socialiste. Mais la démarche de l'auteure en faveur d'une forme de cyberdémocratie, certaines de ses analyses sur la crise, l'utopie, le besoin de long terme, les nouvelles techniques et la sobriété énergétique, valent le détour. Objet de communication politique mais aussi vecteur de surprenantes transmissions, Tu viens? appelle une critique en forme de paix armée.
  • Retour sur l'affaire Clearstream: cinq semaines d'audience et un procès pour rien?

    Par et
    Cinq semaines de débats n’auront rien changé: le procès Clearstream a accouché d’une souris. Les nombreuses questions restées sans réponse durant les quatre années d’instruction sont toujours en suspens. Pire: d’autres sont apparues durant le procès, rendant cette affaire incompréhensible pour le grand public.
  • Afrique du Sud: Jacob Zuma surprend... en bien

    Par
    En dépit des appréhensions suscitées par son élection, le nouveau président sud-africain a plutôt bien réussi le début de son mandat. Il a ouvert son gouvernement et fait de la lutte contre la corruption un de ses chevaux de bataille. Il lui reste maintenant à satisfaire les attentes de la frange la plus pauvre de la population, qui continue à manifester avec régularité pour bénéficier davantage des services publics. Après la Coupe du monde de football, peut-être...
  • Casser les banques: le gouverneur de la Banque d'Angleterre ouvre la voie

    Par
    Faut-il casser les grandes banques pour éviter la répétition des crises financières? Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mervyn King, vient de répondre par l'affirmative. Enfin. Mais, il le dit lui-même, la séparation des activités «classiques» de paiement et de crédit et des métiers à risque est nécessaire, mais pas suffisante. Quoi, alors? Small is beautiful: seule une politique agressive de concurrence pourrait briser les oligopoles qui dominent le paysage bancaire. Analyse.
  • Elections des Yvelines: le bon tour de la droite

    Par
    Longtemps, le second tour des élections fut présenté comme le «tourdécisif» avec cet adage gravé dans le marbre: aupremier tour on choisit, au second on élimine. Les récentes élections législatives partielles des Yvelines, où deux candidats UMP ontconservé le siège des sortants en dépit d'un contexte politiqueexécrable pour leur camp, vient de le contredire. La droite a compris que tout se jouait au premier tour. A méditer avant les régionales.