Enquetes

  • Baltimore ou comment vieillir pauvre aux Etats-Unis

    Par
    Ruby, Lorena et Alberta patientent au frais dans le centre pour seniors de Baker street. © ID/MP Ruby, Lorena et Alberta patientent au frais dans le centre pour seniors de Baker street. © ID/MP

    Ville industrielle déchue, Baltimore vieillit. Et son centre, habité en majorité par les «minorités», vieillit pauvrement. Dans certains quartiers, l'espérance de vie n'atteint même pas 65 ans. A l'heure où la crise de la dette menace les programmes sociaux, la ville se démène pour assurer le minimum aux plus démunis.

  • Les folles aventures d'un fonds d'investissement de BPCE

    Par

    Dans un rapport confidentiel, l'Autorité des marchés financiers (AMF) formule de très vifs griefs contre Viveris Management, un fonds d'investissement sous contrôle de la banque BPCE. De nombreuses opérations financières sont critiquées par le gendarme des marchés, dont une au profit du site Internet Slate.fr. Des tractations secrètes sont engagées pour céder ce fonds au groupe Arjil qui a profité des conseils d'un certain... Charles Milhaud, le patron déchu des Caisses d'épargne.

  • Police : un seul et unique suicide reconnu comme accident de service

    Par

    Le suicide d'une policière à Cagnes-sur-Mer, le 4 juillet, «va faire jurisprudence, car c'est la première fois qu'un policier se suicide en évoquant exclusivement des raisons professionnelles», estime un syndicaliste. Pourtant, le ministère de l'intérieur a déjà reconnu un cas de suicide comme étant imputable au service, en 2008. Une première passée inaperçue.

  • Institut Montaigne et Fondapol, deux styles pour des idées proches ?

    Les deux think tanks les mieux dotés de France tiennent à montrer leur influence et à marquer leurs différences: objectifs, manières de fonctionner, orientation idéologique... Ils partagent pourtant, au moins, une capacité aiguë à attirer le mécénat d'entreprise.
  • Affaire Tapie: la récusation qui éclabousse Christine Lagarde

    Par
    Alors que la Commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR) doit annoncer jeudi si elle ouvre une enquête sur Christine Lagarde pour abus d'autorité dans l'affaire Tapie, l'arbitre Pierre Estoup est mis en cause pour la troisième fois dans un arbitrage. Selon nos informations, il a fait l'objet le 29 juillet d'une mesure de récusation pour avoir omis de déclarer des liens avec un avocat, Me Maurice Lantourne. Cette décision retentissante, prise sous l'égide de la Chambre de commerce internationale, souligne la faute de Christine Lagarde, qui, dans l'affaire Tapie, lors de la découverte des mêmes liens, avait choisi de taire l'affaire et de ne pas récuser le même arbitre.
  • Suicide d'une policière: l'administration déjà alertée sur son chef de service

    Par
    Le chef de la policière qui s'est donné la mort avec son arme de service il y a un mois avait été mis en cause par un de ses anciens subordonnés, sur un précédent poste. Ce qui n'avait pas empêché le ministère de l'intérieur de le placer en août 2009 à la tête des 140 policiers de cette circonscription des Alpes-Maritimes.
  • Israël: les effets inattendus de la contestation sociale

    Par
    Sur le boulevard Rothschild de Tel Aviv, l'un des campements contre «la vie chère», mardi 2 août 2011 © Reuters Sur le boulevard Rothschild de Tel Aviv, l'un des campements contre «la vie chère», mardi 2 août 2011 © Reuters
    Elles manifestent contre la vie chère, le prix des logements ou de l'essence. Depuis début juillet, les classes moyennes protestent contre une croissance qui profite surtout aux plus riches, à l'armée et aux habitants des colonies. De quoi forcer Nétanyahou à négocier avec les Palestiniens?
  • Comment Terra Nova irrigue l'hémisphère gauche

    Avec ses notes quotidiennes et ses rapports, Terra Nova, fondation «progressiste» créée par Olivier Ferrand après la défaite du PS en 2007, entend intervenir sur la plupart des grands sujets concernant la gauche de gouvernement. Pas toujours en finesse.

  • Iran 2009, récits d'une révolte inachevée

    Que reste-il du printemps iranien? Deux ans après sa réélection, le président Ahmadinejad conserve la haute main sur les affaires de l'Etat. Symbole de son emprise implacable, la nomination cette semaine, comme ministre du pétrole, de Rostam Ghasemi, un des plus hauts responsables des Gardiens de la révolution (les pasdarans), l'armée idéologique du régime.

    Pourtant, c'est bien à Téhéran qu'a émergé, mi-2009, un mouvement d'émancipation comparable à celui qui a gagné, un an et demi plus tard, l'ensemble des pays arabes. Le plus grand mouvement populaire jamais vu en Iran, du moins selon les manifestants eux-mêmes. L'équipe d'Iranian stories en a choisi dix, au cœur du mouvement populaire iranien, pour nous faire revivre, dans un web documentaire inédit et diffusé en exclusivité par Mediapart, les six mois qui ont failli sceller le sort de la république islamique.

  • La bataille des idées pour 2012 passera-t-elle par les think tanks?

    En France, on n'a jamais vraiment réussi à traduire le terme de «think tank». Sans doute parce que leur réalité a du mal à prendre dans le système politique français, où les think tanks demeurent des modèles réduits de ce qui existe de l'autre côté du Rhin, de l'Atlantique ou de la Manche. Pourtant, dans la perspective de 2012, quelque chose bouge du côté des boîtes à idées. Enquête en trois volets.