Amélie Poinssot

Après des années de correspondances en Pologne puis en Grèce, expérience qui m'a amenée à travailler pour des médias aussi divers que La Croix, RFI, l'AFP... et Mediapart, je rejoins la rédaction en février 2014.

Pendant plus de cinq ans, j'y couvre l'actualité européenne, de la crise des dettes souveraines à la crise de l'accueil des réfugiés, en passant par la montée des nationalismes, mais aussi les mobilisations sociales dans les différents pays et les débats sur les alternatives possibles en Europe.

En mars 2019, je publie une enquête intellectuelle sur le Premier ministre hongrois, Dans la tête de Viktor Orbán (Actes Sud).

A l'été 2019, je change de secteur. Désormais, je travaille sur les thématiques liées à l'agriculture : agro-business, lobbys, risques sanitaires, impacts environnementaux, alternatives.

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Présidentielle grecque: nouvel échec pour le gouvernement Samaras

    Par

    Nouvel échec pour le gouvernement Samaras : le parlement grec n'a pas dégagé ce mardi 23 décembre la majorité des deux tiers nécessaire pour élire le nouveau président de la République. L'assemblée se réunira pour un ultime vote lundi 29 décembre, avant sa probable dissolution.

  • En Grèce, le coût social et humain de l'austérité

    Par

    À quelques jours d'un nouveau vote pour élire le président de la République grecque, sans la moindre remise en cause par le gouvernement des politiques suivies jusqu'à présent, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme fait le point sur la dégradation des droits humains entraînée par quatre ans d'austérité. Son bilan est accablant.

  • Election présidentielle grecque : deuxième tour à venir

    Par

    C'était un échec prévisible pour le gouvernement Samaras : le parlement grec n'a pas dégagé ce mercredi 17 décembre la majorité des deux tiers nécessaire pour élire le nouveau président de la République. L'assemblée se réunira pour un nouveau vote mardi 23 décembre.

  • Grèce: la Commission fait pression pour barrer la route à Syriza

    Par
    Le premier ministre grec Antonis Samaras accueille le commissaire européen Pierre Moscovici à Athènes, le 15 décembre © Reuters Le premier ministre grec Antonis Samaras accueille le commissaire européen Pierre Moscovici à Athènes, le 15 décembre © Reuters

    C'est la première fois que le président de la commission européenne s'invite dans une élection nationale : jeudi 11 décembre, Jean-Claude Juncker a ouvertement pris parti pour la droite de Nouvelle Démocratie actuellement à la tête de l'exécutif grec. Une ingérence qui se confirme cette semaine: le commissaire Pierre Moscovici est à Athènes lundi et mardi.

  • A Riga, le refuge d'un média russe indépendant

    Par

    C'est depuis la capitale de la Lettonie que les anciens du site russe lenta.ru ont lancé un nouveau média : Meduza. Comme eux, d'autres voix indépendantes en Russie font le choix de l'étranger depuis que les journalistes ont fait les frais, l'hiver dernier, d'une reprise en main par le Kremlin.

  • En Italie, la rue dit « non » aux réformes Renzi

    Par

    Le parlement italien a adopté, le 3 décembre, la réforme du marché du travail. Surnommée le Jobs Act, cette loi d'orientation libérale abolit notamment l'article 18 qui protégeait les salariés en CDI de tout licenciement abusif. Les syndicats ont riposté en appelant à une grève générale qui a très largement mobilisé.

  • «Le dialogue entre historiens russes et lettons devient impossible»

    Par

    La Lettonie est passée d'une domination soviétique (1940-1941) à une domination nazie (1941-1945), puis de nouveau soviétique (1945-1991). Aujourd'hui, la société du pays est divisée quant à la lecture de ce passé tandis que, côté de la Russie, aucun travail de mémoire n'a été effectué. Rencontre à Riga avec Daina Bleiere, historienne.

  • Face à Bruxelles, Athènes se lance dans la course électorale

    Par

    Lundi 8 décembre, les ministres des finances de la zone euro se sont donné deux mois supplémentaires pour décider de poursuivre ou non le système de prêts auquel la Grèce est soumise depuis 2010. Dans la foulée, Antonis Samaras, le premier ministre, a avancé de deux mois l'élection présidentielle. Un pari risqué qui pourrait conduire à des législatives anticipées et une possible victoire de Syriza, la gauche radicale.

  • A Kiev, le nouvel exécutif s'ancre à l'Ouest

    Par

    Conséquence des élections législatives qui se sont déroulées le 26 octobre en Ukraine, à l'exception des zones séparatistes qui ont procédé à leur propre scrutin une semaine plus tard, Kiev a formé cette semaine un nouveau gouvernement. Pas d'ultranationaliste en vue mais trois têtes venues de l'étranger : le nouvel exécutif ukrainien marque son ancrage européen. Et atlantiste.

  • La Lettonie reste hantée par ses fantômes

    Par
    Le monument aux "libérateurs" de la Lettonie... © Amélie Poinssot Le monument aux "libérateurs" de la Lettonie... © Amélie Poinssot

    En Lettonie, pays qui n'a retrouvé son indépendance qu'il y a 23 ans, vit une importante communauté russophone, dont la moitié n'a pas la citoyenneté du pays. Le passé soviétique pèse encore. Reportage à Riga, la capitale.