Fabrice Arfi

Co-responsable des enquêtes à Mediapart avec Michaël Hajdenberg.

Ma déclaration d'intérêts est à consulter ici.

#Presse Ancien reporter à Lyon Figaro (1999-2004), à 20 Minutes (2004-2005), co-fondateur de l'hebdomadaire Tribune de Lyon (2005-2007), j'ai également collaboré à l'AFP, au Monde, à Libération, au Parisien/Aujourd'hui en France, au Canard enchaîné...

#Livres Je suis l'auteur (ou co-auteur) de plusieurs ouvrages : D'argent et de sang (Seuil), Avec les compliments du Guide (avec Karl Laske, chez Fayard), Le Sens des Affaires (Calmann-Lévy), Le Contrat (avec Fabrice Lhomme, chez Stock), L'Affaire Bettencourt, un scandale d'Etat (avec Fabrice Lhomme et la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), L'Affaire Cahuzac, en bloc et en détail (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), La République sur écoute (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte). J'ai également co-dirigé avec Paul Moreira l'ouvrage collectif Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy).

#Bande dessinée Je suis le co-auteur avec Benoît Collombat, Michel Despratx, Elodie Guéguen et Geoffrey Le Guilcher de la BD Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes (La Revue dessinée/Delcourt), dessinée par Thierry Chavant.

#Film Je suis le co-auteur avec Jean-Christophe Klotz d'un documentaire sur l'affaire Karachi, L'argent, le sang et la démocratie, qui a reçu en 2014 le Grand Prix et le Prix du Public du Festival international du Grand Reportage d'Actualité (FIGRA).

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • UIMM : le témoignage qui accuse Mitterrand, la CGT et le CNPF

    Par et
    Nouveau rebondissement dans le scandale de l'UIMM. Selon un témoin majeur, Jacques Gagliardi, l'ancêtre du Medef, le CNPF, mais aussi des journaux, des hommes politiques -dont François Mitterrand- , des syndicats -la CGT particulièrement- étaient alimentés en argent liquide. Contacté par Mediapart, l'ancien directeur des études de l'UIMM confirme la teneur de ses déclarations au juge. Révélations.
  • Intrusion chez Royal : l'enquête dans l'impasse

    Par et
    L'enquête sur l'effraction au domicile de Ségolène Royal (PS), le 27 juin, aura bien du mal à aboutir. La meilleure piste des policiers vient de s'écrouler : les empreintes retrouvées dans l'appartement sont celles d'une... employée de maison. Tout en saluant le travail «minutieux» des enquêteurs, Jean-Pierre Mignard, l'avocat de l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle, continue de s'interroger.
  • En colère, le député Garraud écrit à Mediapart

    Par
    Suite à la publication, le 15 juillet, d'une enquête de Mediapart relatant les contorsions de la justice bordelaise en faveur du député UMP et ancien magistrat Jean-Paul Garraud, nous avons reçu de ce dernier un courriel particulièrement courroucé.
  • Nicolas Sarkozy a encore marché sur la Une !

    Par
    Depuis son accession à l'Elysée, Nicolas Sarkozy (Cécilia ou Carla comprises) a tenu quinze fois la couverture de Paris Match. Cette semaine encore, l'hebdomadaire fait sa Une avec le couple présidentiel avec pas moins de 28 pages. Mais c'est tout au fond de la page 103, qu'un sondage Ifop Paris Match note que Nicolas Sarkozy est le plus impopulaire des hommes politiques français.
  • A Bordeaux, la justice fait des acrobaties pour épargner le député UMP

    Par
    Depuis quelques semaines, une banale histoire de diffamation à Bordeaux est en train de prendre les allures d'une affaire politico-judiciaire. Le député UMP Jean-Paul Garraud, par ailleurs ancien magistrat et proche de la garde des Sceaux, Rachida Dati, est au cœur d'un imbroglio judiciaire où l'on voit un procureur de la République multiplier les procédures les plus saugrenues en sa faveur. Ce qui pourrait lui éviter une condamnation définitive pour diffamation publique. Récit.
  • Un dirigeant de l'UIMM et ancien de Matignon est mis en examen

    Par et
    L'actuel directeur des ressources humaines de l'UIMM, Henri de Navacelle, a été mis en examen cette semaine pour «recel d'abus de confiance» pour avoir touché des fonds en espèces de la puissante fédération patronale, au cœur d'un scandale financier depuis plusieurs mois. Il est par ailleurs soupçonné, par un témoin, d'avoir remis des fonds aux cabinets de deux anciens premiers ministres socialistes, dans les années 1990, Edith Cresson et Pierre Bérégovoy.
  • Le sauvetage hollywoodien d'Ingrid Betancourt marque la revanche d'Alvaro Uribe

    Par et
    Libre après six ans de captivité dans la jungle: Ingrid Betancourt a échappé aux Forces armées révolutionnaires de Colombie au terme d'une spectaculaire opération de sauvetage menée par l'armée d'Alvaro Uribe. Pour le président colombien, qui a suivi une politique très décriée d'alignement systématique avec les Etats-Unis, refusant les compromis et les médiations, c'est un succès qui couronne une politique qui vient progressivement à bout de la plus vieille guérilla marxiste au monde. Mediapart détaille ce qu'a été l'«Opération Jaque» qui a permis ces libérations.
  • Le passeport biométrique est attaqué en justice

    Par
    Une dizaine de citoyens français viennent de déposer un recours pour «excès de pouvoir» contre l'instauration du passeport biométrique. Cette pièce d'identité, avec photo numérisée et relevé d'empreintes digitales contenu dans une puce, devrait être disponible à l'automne. Le gouvernement a prévu la constitution d'un fichier des données prélevées. Une atteinte aux libertés publiques, selon les plaignants.
  • UIMM: des secrets livrés au compte-gouttes par DGS

    Par et
    Lors de sa dernière audition par le juge, Denis Gautier-Sauvagnac, l'ancien président de l'UIMM, a notamment confirmé que l'organisation patronale avait financé, par chèque, des syndicats, dont la CFTC, afin de couvrir des «frais de déplacement, d'hébergement et de restauration».
  • UIMM : deux bénéficiaires de la caisse noire sont mis en examen

    Par et
    L'enquête sur l'UIMM s'accélère : tandis que deux anciens salariés de l'organisation patronale, Jacques Gagliardi et Pierre Chartron, viennent d'être mis en examen pour «recel d'abus de confiance», Philippe de Ladoucette, trésorier entre 2004 et 2006, a été interrogé en qualité de témoin assisté, et Arnaud Leenhardt (président de 1992 à 1999) comme simple témoin. Primes occultes, complément de retraite en liquide, trésorier ne servant à rien, comptabilité arrangée: les juges explorent les recoins d'une caisse noire par où ont transité 600 millions d'euros.