Lamia Oualalou

Journaliste, correspondante en Amérique Latine. Après une décennie au Brésil, je viens de m'installer au Mexique, l'autre géant de la région. Mais mon coeur palpite toujours pour Rio de Janeiro, Buenos Aires, La Paz, Santiago ou Caracas. Samba, donc, car le rythme ne me quittera plus, je vais continuer à esquisser billets et articles sur toute la région, avec un accent particulier sur le Brésil et le Mexique. Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Les députés brésiliens ouvrent la voie à la destitution de Dilma Rousseff

    Par
    Le président de l'Assemblée brésilienne pendant le vote © Nilson Bastion/ câmarados des Deputados Le président de l'Assemblée brésilienne pendant le vote © Nilson Bastion/ câmarados des Deputados

    Plus des deux tiers des députés ont voté dimanche en faveur de la destitution de la chef d’État. Le dernier mot revient maintenant au Sénat. « Mais ce vote favorise une dynamique difficile à renverser », estime le politologue Paulo Peres.

  • Brésil: Dilma Rousseff est la proie d'une droite déchaînée

    Par

    Le processus de destitution de la présidente brésilienne est désormais engagé. Mais les charges retenues, aussi bien que les arguments des différentes factions de l'opposition amplement relayés par les médias, semblent relever de la manipulation. Et l'ex-chef de l'Etat Lula demeure le personnage politique le plus apprécié.

  • Au Brésil, le scandale politique accélère la crise économique

    Par
    Devant une agence pour l'emploi, à Brasilia au Brésil le 8 mars 2016. © Reuters Devant une agence pour l'emploi, à Brasilia au Brésil le 8 mars 2016. © Reuters

    Après avoir résisté à la crise économique mondiale de 2008, le Brésil s'effondre. La politique de rigueur a fait exploser les licenciements, enclenchant un cercle vicieux. L'austérité a d'abord frappé les programmes sociaux, elle s'étend désormais aux financements d'infrastructures. À cela s'ajoutent les affaires politico-financières qui finissent de briser le rêve de millions de foyers. La présidente Dilma Rousseff ne peut plus compter que sur elle-même.

  • Brésil: derrière la corruption, un «coup d'Etat à froid»?

    Par
    Le juge Sergio Moro qui fait trembler le pouvoir. © Lula Marques/Agência PT Le juge Sergio Moro qui fait trembler le pouvoir. © Lula Marques/Agência PT

    Le Brésil s'enfonce dans une crise politique inédite. Mais derrière le scandale de corruption qui touche le pouvoir et l'ancien président Lula apparaît un autre agenda qui est directement politique. Des juges engagés, des dirigeants de l'opposition déchaînés, une presse en campagne… Une partie de l'électorat de gauche, même critique du pouvoir, dénonce le risque d'un « coup d'État à froid », tandis que la destitution de Dilma Rousseff se précise.

  • Brésil: l'«opération Kärcher» des juges sème la panique

    Par
    La présidente Dilma Rousseff et l'ancien président Lula, dans son appartement de São Bernardo do Campo © Ricardo Stuckert /Institut Lula La présidente Dilma Rousseff et l'ancien président Lula, dans son appartement de São Bernardo do Campo © Ricardo Stuckert /Institut Lula

    L'ancien président Lula pourrait bientôt dormir en prison, Dilma Rousseff est menacée de destitution, de grands patrons sont condamnés et l'économie est à genoux. Le Brésil vit au rythme de l'opération Lava Jato (Kärcher) lancée par le juge Sergio Moro en s'inspirant du précédent Mani pulite («Mains propres») en Italie. Tout un système liant politique et business s'effondre.

  • Le maintien de Dilma Rousseff à la tête du Brésil de plus en plus précaire

    Par
    Dilma Rousseff et Michel Temer © Lula Marques/Agência PT Dilma Rousseff et Michel Temer © Lula Marques/Agência PT

    Alors qu'une procédure de destitution a été lancée contre la présidente brésilienne sur fond de corruption généralisée de la classe politique, la population affiche une désillusion croissante à l’égard de la démocratie rétablie en 1985.

  • Climat: le pollueur minier Vale fait la loi au Brésil

    Par
    Le village de Bento Rodrigues après le passage de la coulée de boue © Rogério Alves/TV Senado Le village de Bento Rodrigues après le passage de la coulée de boue © Rogério Alves/TV Senado

    La responsabilité des multinationales ne figure pas au programme officiel de la COP21. Pourtant, celles-ci sont les plus gros pollueurs de la planète, comme le montre la rupture récente d'un barrage brésilien détenu en partie par l'entreprise Vale, la deuxième plus importante du pays.

  • L'Argentine met fin à l'ère Kirchner en élisant un président de droite

    Par
    Mauricio Macri. © Reuters Mauricio Macri. © Reuters

    Le candidat de la droite libérale Mauricio Macri a été élu dimanche 22 novembre à la présidence de l'Argentine. Nestor puis Cristina Kirchner ont gouverné le pays pendant douze ans. Leur politique péroniste a réduit la pauvreté et créé une société plus ouverte et plus juste, mais la corruption et le clientélisme n'ont cessé de prospérer.

  • Sous les Kirchner, les droits humains sont devenus une politique d’Etat

    Par

    Quel que soit le résultat du deuxième tour de la présidentielle, le 24 novembre 2015, en Argentine, qui oppose Daniel Scioli à Mauricio Macri, les douze années de pouvoir du couple Kirchner ont permis d'examiner les crimes de la dictature et de mettre fin à l'impunité dont jouissaient leurs auteurs.

  • L'Argentine en termine avec l'Etat Kirchner

    Par

    Nestor puis Cristina Kirchner ont gouverné l'Argentine pendant douze ans. Leur politique péroniste a réduit la pauvreté et créé une société plus ouverte et plus juste, mais la corruption et le clientélisme ont prospéré. Suivi de près, lors du scrutin du dimanche 25 octobre, par son rival de centre droit, Daniel Scioli, dauphin de Cristina, devra affronter un second tour.