Les secrets du Qatargate

Grâce à des documents inédits, Mediapart révèle les coulisses du Qatargate, cette enquête judiciaire pour corruption présumée sur l'attribution au Qatar de la coupe du monde de football 2022. Récit d'une affaire d'Etats qui mêle arrangements au sommet, football, amitiés, diplomatie et business.

Platini, Sarkozy et l’Euro 2016: petits arrangements interdits entre amis

Par
 © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP. © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP.

Premier volet de nos nouvelles révélations sur le Qatargate. Juste avant l’opération Qatar 2022, Michel Platini, qui se devait d’être neutre en tant que président de l’UEFA, a œuvré en secret avec le président Sarkozy pour « sécuriser » les 7 votes qui ont attribué, en mai 2010, l’Euro 2016 à la France. Au même moment, Michel Platini a obtenu des interventions de l’Élysée en faveur de l’UEFA. Et a reconnu face aux policiers qu’il n’aurait pas dû s’« immiscer dans ce vote ».

PSG et Mondial 2022: le déjeuner de l’Elysée où tout s’est joué

Par
 © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP

Des documents montrent que Nicolas Sarkozy a obtenu de l’actuel émir du Qatar qu’il rachète le PSG le 23 novembre 2010, à l’Élysée. À l’issue de ce déjeuner, Michel Platini a annoncé qu’il voterait en faveur de l’émirat pour le Mondial 2022, alors qu’il était jugé réticent la veille par l’Élysée. Nicolas Sarkozy avait organisé le repas pour le convaincre.

Mondial 2022: révélations sur l’embauche du fils Platini

Par
 © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP

Une note manuscrite saisie lors d’une perquisition menée par la police anticorruption lie l’embauche de Laurent Platini au rachat du PSG par le Qatar, une opération dont la justice soupçonne qu’elle a été conclue grâce à son père, Michel Platini, lors d’un déjeuner de l’Élysée de novembre 2010.