Dossier: Barrage de Sivens et mort de Rémi Fraisse

Nos révélations sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse, la gestion des forces de l'ordre puis l'étouffement de l'affaire. Et nos enquêtes sur le projet de barrage.

Le parquet requiert un non-lieu: l’affaire Rémi Fraisse étouffée

Par
Rémi Fraisse © DR Rémi Fraisse © DR

Le procureur de Toulouse requiert un non-lieu pour clore le dossier de la mort de Rémi Fraisse à Sivens, après que toutes les demandes de sa famille ont été rejetées. S'il rend hommage au jeune homme, le magistrat estime qu'aucune faute pénale ne peut être retenue contre qui que ce soit. Les juges d'instruction doivent bientôt rendre leur ordonnance.

Affaire Rémi Fraisse: la famille met en cause l’impartialité des juges

Par

Une requête en suspicion légitime est déposée par les avocats de la famille Fraisse, qui demande que le dossier soit repris par d’autres magistrats que ceux de Toulouse. Orientée dès le départ, l'instruction s'achève en effet sans aucune mise en examen.

Une nouvelle plainte relance l’affaire Rémi Fraisse

Par et
Rémi Fraisse. © (dr) Rémi Fraisse. © (dr)

Une plainte pour « faux témoignages » visant des gendarmes mobiles vient d’être déposée par la famille de Rémi Fraisse. Aucune mise en examen n’a été prononcée après la mort du jeune homme en 2014 à Sivens, et l’enquête s’achève. Un gendarme vient en revanche d’être poursuivi pour « violences volontaires » après avoir blessé une jeune fille avec une grenade sur le même site.

Mort de Rémi Fraisse: un rapport pointe la responsabilité du préfet

Par

Le Défenseur des droits, dans un rapport sur l'affaire Rémi Fraisse que Mediapart met en ligne intégralement, estime que les instructions données aux gendarmes par le préfet du Tarn voilà deux ans n'étaient pas claires.

Rémi Fraisse avait les mains en l’air quand il a été tué par la grenade d'un gendarme

Par
Un autel à la mémoire de Rémi Fraisse © Mediapart Un autel à la mémoire de Rémi Fraisse © Mediapart

De nouveaux témoins, interrogés récemment par les juges d’instruction, décrivent l’attitude pacifique de Rémi Fraisse lors des affrontements de Sivens, et mettent en cause le comportement des gendarmes mobiles la nuit où le jeune homme a été tué, atteint par la grenade d'un gendarme.

Un an après la mort de Rémi Fraisse, l'enquête judiciaire est enlisée

Par

Un an après le décès du jeune écologiste Rémi Fraisse, tué par la grenade qu'avait lancée un gendarme mobile à Sivens, l’enquête judiciaire semble ne devoir déboucher sur rien de concret : pas de mise en examen, ni même de questionnement des instructions données aux forces de l'ordre, alors que la vie du jeune homme a été fouillée dans ses moindres recoins.

Sivens, Rémi Fraisse : la justice freine toujours

Par et

L’enquête judiciaire sur la mort du jeune manifestant Rémi Fraisse, en octobre dernier, avance toujours aussi lentement. Quant aux plaintes des zadistes de Sivens victimes de violences, c'est encore pire.

Sivens: un militant se défend d'avoir blessé un gendarme

Par
Image de la vidéo amateur des affrontements. © Mediapart Image de la vidéo amateur des affrontements. © Mediapart

Jeudi 28 mai 2015, deux militants anti-barrage de Sivens, condamnés en comparution immédiate, sont jugés en appel à Toulouse. L'un d'eux est accusé d'avoir fracturé la main d'un gendarme en septembre 2014. S’appuyant sur une vidéo amateur, ils assurent que le coup à la main a en fait été porté dans le feu de l'action par un autre gendarme.

Sivens, Rémi Fraisse : la justice sur les freins

Par et

L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse avance péniblement : les magistrats ont refusé une reconstitution des faits ainsi que l’audition du préfet du Tarn, responsable du dispositif de maintien de l’ordre à Sivens la nuit du 25 octobre 2014. D’autres plaintes de zadistes sont en souffrance.

Sivens: un barrage est maintenu, la ZAD est évacuée

Par

Le conseil général du Tarn a annoncé ce vendredi sa décision de construire un barrage, de taille réduite, sur le site de Sivens. L'expulsion de la ZAD par 400 gendarmes s'est achevée dans l'après-midi.

Autour de Sivens, les élus font bloc pour défendre leurs prérogatives

Par

Dans le Tarn, les élections départementales se préparent dans une atmosphère explosive. Les pro-barrage de Sivens pratiquent l'intimidation, tandis que les élus mènent un jeu politique opportuniste et brouillent les lignes. Le département de Jaurès pourrait basculer à droite.

Répression à Sivens : « un changement de doctrine inquiétant »

Par

Entendu le 3 février par la commission d'enquête parlementaire sur le maintien de l'ordre, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a pointé la violence des « nouvelles formes de contestation sociale ». Pour le chercheur Cédric Moreau de Bellaing, entendu, lui, fin janvier par les députés, le changement est aussi du côté de l'État.

Le barrage de Sivens, l'Europe et l'Etat têtu

Par

Le feuilleton de la subvention européenne accordée, ou non, au barrage de Sivens, est exemplaire de l’égarement de la puissance publique sur ce dossier, devenu dramatique depuis la mort de Rémi Fraisse. Aujourd'hui, le processus de concertation est dans l’impasse.

Grenades offensives: enquête sur le précédent de Creys-Malville en 1977

Par
Des manifestants armés, Le Progrès, 1er août 1977 Des manifestants armés, Le Progrès, 1er août 1977

Après la mort de Rémi Fraisse, le ministère de l’intérieur a soutenu à plusieurs reprises que les grenades offensives n’avaient jamais tué personne auparavant. Comment expliquer ce déni collectif, alors qu’une grenade offensive avait été sérieusement mise en cause dans la mort de Vital Michalon en 1977 ? Mediapart a enquêté et retrouvé les rapports judiciaires sur la répression brutale de 1977.

La fin du règne socialiste en Midi-Pyrénées

Par

Même dans un de ses bastions, le PS peine à retenir ses militants. Au rejet de la politique nationale s'ajoutent l'affaire Arif, la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac et surtout le manque de débat d'idées à l'intérieur des fédérations. La campagne pour les départementales s'annonce délicate. 

Contre les violences policières, la mobilisation s'organise

Par

En France, diverses associations et collectifs entendent s'appuyer sur les événements de Ferguson (États-Unis) et sur la mort du militant écologiste Rémi Fraisse pour imposer la question des violences policières dans le débat public. Avec l'objectif de faire converger diverses luttes, et d'être davantage écoutés par les acteurs politiques.

Sivens : l'inspection de la gendarmerie dédouane les gendarmes

Par

Les forces de l'ordre « ont rempli leur mission avec professionnalisme et retenue », salue l'inspection générale de la gendarmerie nationale dans un rapport sur le maintien de l'ordre à Sivens depuis fin août 2014. Aucune faute professionnelle n'est retenue dans les événements qui ont causé la mort du jeune homme. Tout juste l'inspection générale concède-t-elle « deux cas de manquements à la déontologie » sur des événements annexes : le jet d'une grenade dans une caravane occupée par des zadistes, qui a grièvement blessé une personne à la main, et un manifestant au sol roué de coups de pied par un gendarme.

Sivens : nouvelle plainte déposée contre le projet de barrage

Par

Alors que plus aucun engin de chantier n’a pénétré le site du projet de barrage de Sivens depuis la mort de Rémi Fraisse, une nouvelle plainte doit être déposée vendredi 21 novembre pour infraction au code de l’environnement et au code forestier.

Comment le pouvoir a réécrit la mort de Rémi Fraisse

Rémi Fraisse © DR Rémi Fraisse © DR

Après les révélations de Mediapart sur la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve et le patron de la gendarmerie nationale Denis Favier ont mené une contre-offensive médiatique toute la journée de jeudi. L’objectif ? Masquer le fait que les autorités savaient dès la nuit du dimanche 26 octobre qu’une grenade offensive était à l’origine de la mort du jeune botaniste. Une question demeure : quel a été le rôle de Matignon ?

Cazeneuve interdit définitivement les grenades offensives

Par

Après les révélations de Mediapart et du Monde sur la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur annonce l’interdiction des grenades offensives par les gendarmes dans les opérations de maintien de l’ordre. Un rapport montre l'usage massif et ciblé de ces grenades lors des émeutes contre la vie chère à Mayotte, puis sur des conflits environnementaux à NDDL et Sivens.

Rythm & News n° 2 : Grenade et storytelling

Par

La Parisienne Libérée chante la violence de l'État et des grands projets inutiles. Elle s'interroge sur le pacifisme. Avec, en prime, une chanson interprétée par François Hollande lui-même ! Chronique long format.

Mort de Rémi Fraisse: le récit des gendarmes place l'Intérieur dos au mur

Par

Mediapart a eu accès à de nouveaux documents sur les circonstances du décès du manifestant. Ils confirment que les autorités ont menti durant plus de 48 heures.
Rémi Fraisse est mortellement touché, à 02 h 03 précises: «Il est décédé le mec. Là c’est vachement grave. Faut pas qu’ils le sachent», dit un gendarme.
Les responsables savent aussitôt que c’est bien une grenade offensive qui l'a tué.
Le lieutenant-colonel qui commandait le dispositif: «Le préfet du Tarn nous avait demandé de faire preuve d’une extrême fermeté»
Selon le décompte officiel, plus de 700 grenades en tout genre ont été tirées, dont 42 offensives.

Mort de Rémi Fraisse: la chronologie du mensonge, jour après jour

Alors que l’État sait dès la nuit du samedi au dimanche 26 octobre que Rémi Fraisse a été tué par une grenade lancée par les gendarmes, les pouvoirs publics ont fait comme s'ils l’ignoraient pendant 48 heures.

Manifestation pour Rémi Fraisse : les organisations traditionnelles dépassées

Par

La manifestation parisienne suite à la mort du jeune militant écolo s'est déroulée dans un climat tendu. Les organisations traditionnelles, partis politiques ou syndicats, qui ont peu mobilisé, s'y sont révélées totalement dépassées.

Cazeneuve interdit définitivement les grenades offensives

Par

Après les révélations de Mediapart et du Monde sur la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur annonce l’interdiction des grenades offensives par les gendarmes dans les opérations de maintien de l’ordre. Un rapport montre l'usage massif et ciblé de ces grenades lors des émeutes contre la vie chère à Mayotte, puis sur des conflits environnementaux à NDDL et Sivens.

Après la mort de Rémi Fraisse, la gauche peut-elle continuer comme avant ?

Par

C’est son premier manifestant mort depuis Guy Mollet, mais le pouvoir socialiste préfère regarder ailleurs et se réfugier derrière la défense de l'« ordre républicain » et la dénonciation des « casseurs ». Sous le choc, la gauche non-gouvernementale sort peu à peu de sa sidération.

«A Sivens, un drame était inévitable»

Par

Conseiller général divers gauche du Tarn, Jacques Pagès est le seul élu du département à avoir voté en 2013 contre le barrage de Sivens. Après une visite sur la ZAD le 3 septembre, il a alerté à plusieurs reprises le président du conseil général, Thierry Carcenac, sur le zèle des gendarmes. En vain.

Sivens: 400 grenades ont été tirées la nuit de la mort de Rémi Fraisse

Par

Les questions se multiplient sur l'engagement massif et violent des CRS et gendarmes à Sivens, le 25 octobre, alors qu'il ne restait rien à protéger et que la préfecture s'était engagée à une présence policière discrète. Selon une source proche de l'enquête, des consignes d’«extrême fermeté» ont été données par le préfet du Tarn. Ce qui explique que, selon cette même source, quelque 400 grenades, au total, ont été utilisées dans la nuit du 25 octobre.

Barrage de Sivens: débat sur les violences policières

Dix jours après la mort du jeune botaniste au Testet, Mediapart revient sur l'affaire.

Sivens: selon un témoin, les gendarmes ont relancé les affrontements

Par

Les gendarmes ont-ils relancé les affrontements qui ont entraîné la mort de Rémi Fraisse dans la nuit du 25 au 26 octobre sur le site du projet de barrage de Sivens ? C’est ce qu’affirme un nouveau témoignage recueilli par Mediapart.

Sivens: la faute des gendarmes, le mensonge de l'Etat

Par
Rémi Fraisse © DR Rémi Fraisse © DR

L'État l'a su immédiatement et l'a caché: c'est bien une grenade offensive qui a tué sur le coup dans la nuit du 25 au 26 octobre Rémi Fraisse. D'après les premiers éléments de l'enquête et des témoignages de gendarmes mobiles, une longue chaîne de responsabilités a abouti à la mort de l’étudiant écologiste. Le gouvernement a tenté durant quarante-huit heures de brouiller les pistes.

Delphine Batho sur Sivens: l'attitude du pouvoir «est incompréhensible»

Par
Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.


« Dès le début, ce barrage était une affaire qui concernait l’État. Ce qui est maintenant attendu, c'est l'arrêt définitif de ce projet »,
estime l'ancienne ministre Delphine Batho.

L’appel de la jeunesse

Par

Quelles que soient ses habiletés, François Hollande est confronté à mi-mandat à son échec. Non pas seulement celui d’un pouvoir socialiste qui gouverne à rebours de ses engagements, mais plus essentiellement celui d’une génération qui vieillit en tournant le dos à la jeunesse, notre avenir dont il avait fait sa promesse.

Des lycéens parisiens manifestent contre «les violences policières»

Une vingtaine d'établissements étaient bloqués jeudi matin, et entre 1 500 et 2 000 personnes défilaient en hommage à Rémi Fraisse.

Sivens : une vingtaine de plaintes déposées contre les gendarmes

Par et
Um militant dit avoir été touché à la main par un tir de Flashball le 10 spetembre 2014. Um militant dit avoir été touché à la main par un tir de Flashball le 10 spetembre 2014.

Une vingtaine de plaintes, liées à des violences supposées de gendarmes, ont été déposées devant la justice depuis le 1er septembre par des opposants au projet. Bien avant la mort de Rémi Fraisse, les occupants de la zone humide ont été soumis à un régime de violence quotidien.

Barrage de Sivens : l’Etat en première ligne

Par

Le gouvernement pourrait sans délai mettre fin au chantier contesté du barrage de Sivens en annulant sa déclaration d’utilité publique. C’est exactement ce qu'il a toujours refusé de faire à Notre-Dame-des-Landes. Début de réponse ce mardi avec la réunion prévue au ministère de l'écologie.

Sivens: le barrage pourrait être déclaré illégal

Par Nicolas Bérard

Saisie, la justice administrative pourrait bien suivre les arguments des opposants au projet de barrage et déclarer illégale sa construction. Le conseil général du Tarn a conscience des nombreuses failles juridiques de son projet mais refuse de l’abandonner. L'État devra trancher à l'issue de la réunion de mardi.

Faible mobilisation à Paris en hommage à Rémi Fraisse

Par

Les deux manifestations qui se sont tenues au Champ-de-Mars et place Stalingrad à Paris ont rassemblé à peine plus d'un millier de personnes. D'un côté, un sit-in pacifiste et silencieux en hommage à Rémi Fraisse. De l'autre, un rassemblement interdit visant à dénoncer les violences des forces de l'ordre, qui a abouti à 76 interpellations.

Barrage de Sivens: les dérives d'un socialisme de notables

Par

Après la mort de Rémi Fraisse, tué par une grenade offensive qu'avaient lancée les gendarmes, le conseil général du Tarn a décidé d'attendre avant de se prononcer sur le sort du barrage de Sivens. Dans ce fief PS, Thierry Carcenac, président du conseil général, élu depuis près de quarante ans, cumulard et ayant exercé à peu près tous les mandats qu'offre la République, fontionne en vase clos. L'affaire du barrage est l'illustration tragique de la lente dérive d'un socialisme gestionnaire, conduit par des notables enferrés dans leurs certitudes.

Flashball, les ravages d'une arme

Par

Depuis 2008, Mediapart enquête sur la dangerosité de cette arme. Nos articles sont rassemblés ici.

Le pouvoir, tel un mort

Par

Rémi Fraisse, 21 ans, est tué dans des affrontements avec la police. Pendant plus de deux jours, le pouvoir n'a rien à dire. Et quand il parle enfin, c'est par la voix de Manuel Valls pour soutenir des forces de l'ordre pourtant mises en cause. Ce pouvoir insensible avance tel un mort, drapé dans ces mots-incantations.

La Parisienne Libérée: «L'Etat, mais de quel droit ?»

Par

Après la mort de Rémi Fraisse, le ministère de l'intérieur a appelé les opposants à respecter « l'État de droit ». L'État certes, mais de quel droit ? Chronique chantée.

MediaPorte: «La vraie gauche contre la horde altermondialiste»

Un premier ministre qui impose 48 heures de silence à son gouvernement, sans doute trop touché par la mort de Rémi Fraisse, et un gendarme qui peut témoigner d'une enquête en cours. Décidément, Manuel Valls reste très attaché aux valeurs de la gauche.

Barrage de Sivens: agrobusiness, conflit d'intérêts et mauvaise gestion

Par Nicolas Bérard

Le projet du barrage de Sivens se révèle être un savant mélange de conflits d’intérêts, d’alliances politiciennes et d’agrobusiness. Un précédent barrage, celui de Fourogue, promu par le conseil général du Tarn, illustre toutes les dérives de cette gestion locale. Les travaux du barrage sur la zone du Testet sont suspendus et Ségolène Royal, sortie de son silence, a convoqué une réunion mardi prochain.

Valls s'est obstiné par peur d'un nouveau Notre-Dame des-Landes

Par et

Manuel Valls, dès le 6 septembre, se félicitait de n'avoir pas cédé aux opposants au barrage de Sivens. En criant aux «casseurs», les actuels responsables ne comprennent rien à ces mobilisations sociales contre des infrastructures jugées inutiles.

Violents affrontements à Nantes et Toulouse lors des manifestations en mémoire de Rémi Fraisse

Des milliers de personnes ont manifesté dans les principales villes de province, samedi 1er novembre, en mémoire de Rémi Fraisse. Des affrontements  avec la police se poursuivaient en fin de soirée à Nantes et à Toulouse.

Hollande et Valls font feu sur les écologistes

Par

Des conseillers et des ministres déplorent la réaction tardive de François Hollande et de Manuel Valls à la mort du jeune manifestant et n'excluent plus la thèse de la responsabilité policière. Mardi, le pouvoir et plusieurs socialistes s'en sont vivement pris aux écologistes.

Barrage du Tarn, ferme des mille vaches: de nouveaux conflits pour le développement durable

Par

Deux conflits agitent le monde agricole autour d’enjeux décisifs pour son avenir : peut-on compenser la destruction de sites naturels ravagés par un barrage ? Comment gagner la bataille de l’eau dans l'agriculture alors que se dérègle le climat ? L’avenir des paysans est-il industriel, avec des fermes géantes vouées à l'agrobusiness ? Le gouvernement ne répond à aucune de ces questions.

Barrage de Sivens: les alertes des écolos ont été ignorées

Par et

Le même explosif utilisé dans les grenades des gendarmes a été retrouvé sur les vêtements de Rémi Fraisse, ce manifestant mort dimanche lors du rassemblement contre le barrage de Sivens dans le Tarn. « La mise en œuvre d’un explosif militaire de type grenade offensive semble acquise », estime le parquet d'Albi. Début octobre, une jeune militante avait déjà failli perdre la main après le jet par un gendarme d'une grenade dans une caravane. Depuis plusieurs semaines, Cécile Duflot et d'autres écolos alertaient sur la tension entretenue par les forces de l'ordre et les pouvoirs publics.

Tous les articles