Notre dossier: la crise sociale en deuxième vague

Si l'épidémie sanitaire du Covid-19 semble refluer peu à peu, la crise sociale et économique s'accentue, et ouvre un cycle difficile pour le monde du travail. Récits, analyses et reportages pour documenter cette deuxième vague.

Crise: la carte des plans sociaux

 © Mediapart © Mediapart

Depuis le printemps, l’économie française est violemment secouée. Mediapart s’est engagé dans un décompte des conséquences sociales de la récession et publie la carte, mise à jour en continu, des dizaines de milliers d’emplois menacés ou condamnés, dans des centaines d’entreprises, à l’horizon 2021.

La fermeture de l’usine Bridgestone: tout sauf une surprise

Par
A l'usine Bridgestone de Béthunes (Pas-de-Calais), le 21 septembre 2020. © Denis Charlet / AFP A l'usine Bridgestone de Béthunes (Pas-de-Calais), le 21 septembre 2020. © Denis Charlet / AFP

Le fabricant de pneus a annoncé la fermeture de son usine de Béthune avec 863 licenciements à la clé. Des politiques de tous bords s’émeuvent de cette « trahison ». Mais en contrepartie des aides publiques déversées depuis des années, rien n’était exigé de l’entreprise.

L’institut Montaigne lance une nouvelle offensive contre le code du travail

Par
 © MJ © MJ

Le premier ministre a promis au Medef de pérenniser, voire d’amplifier les assouplissements concédés lors du confinement sur les contrats courts. Dans une note, l’institut Montaigne, très proche d'Emmanuel Macron, fait des propositions qui vont plus loin.

Les bus reliant les aéroports franciliens s’arrêtent, au mépris des emplois

Par

Affectées par la chute du trafic aérien, les navettes entre Roissy et Orly sont à l’arrêt. La direction de cette filiale de Keolis a décidé brutalement de fermer l’entreprise tout en bénéficiant de l’activité partielle. Et après avoir transféré ses bus en secret.

A Cognac, Verallia licencie sous la dictée de la finance

Par
Les élus CGT de Verallia à Cognac, le 10 août 2020. © MJ Les élus CGT de Verallia à Cognac, le 10 août 2020. © MJ

Dans l’usine de fabrication de bouteilles du leader français, les salariés se mobilisent contre la fermeture d’un des trois fours. L’ex-filiale de Saint-Gobain, aux mains d’un fonds d’investissement, a distribué 100 millions d’euros de dividendes en juin.

En Moselle, la vente de Smart par Daimler est une «bombe sociale à retardement»

Par
L'usine Smart d'Hambach. © J-C. Verhaegen / AFP L'usine Smart d'Hambach. © J-C. Verhaegen / AFP

Le site de Hambach visité jeudi par la ministre Agnès Pannier-Runacher est tout un symbole. En 1997, l’usine fut lancée pour combattre la désindustrialisation de la Moselle. En 2015, elle fut le théâtre d’un référendum sur l’abandon des 35 heures. Affecté par la crise sanitaire, son propriétaire, le groupe allemand Daimler, veut désormais la céder au plus vite.

Nokia aligne les «contre-vérités» pour défendre ses licenciements

Par
La manifestation parisienne des salariés de Nokia, le 8 juillet. © Samuel Boivin / NurPhoto via AFP La manifestation parisienne des salariés de Nokia, le 8 juillet. © Samuel Boivin / NurPhoto via AFP

Un rapport remis aux syndicats de l’entreprise démonte les fausses justifications de l’entreprise pour son plan de 1 230 suppressions de postes, annoncé en juin. L’entreprise ne va pas si mal qu’elle l’affirme.

Nokia: les salariés dénoncent le «bras d’honneur» du nouveau plan social

Par
 © D.I. © D.I.

C’est le quatrième plan de licenciements depuis 2016. En Île-de-France et à Lannion, les salariés craignent d’être liquidés. Mais contrairement à ce qu’affirme la direction, l’entreprise ne va pas si mal. 

Plan social chez Airbus: l’illustration d’une transition écologique brutale

Par
Salariés d'Airbus sur une chaîne de montage du Beluga à Toulouse. © Pascal Pavani / AFP Salariés d'Airbus sur une chaîne de montage du Beluga à Toulouse. © Pascal Pavani / AFP

D’ici un an, 10 % des effectifs du groupe sont appelés à disparaître. Avec l’effondrement des vols et des commandes, tout le secteur aéronautique est propulsé dans le monde d’après, dominé par les enjeux environnementaux. Le gouvernement parie pourtant sur la perpétuation de l’existant.

Partout en France, des entreprises sombrent

Par

Plans sociaux, dépôts de bilan, accords de performance collectifs… Les entreprises en difficulté se multiplient, et les annonces de suppressions de postes par milliers s’accumulent. L’impact de la crise sanitaire va être lourd sur le plan économique.

Activité partielle: de nouveaux dispositifs, pas de contreparties réelles

Par

Le gouvernement a rendu public son nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée, sans contreparties sérieuses de nature à freiner la spirale récessive qui menace le pays. Le fruit d’une politique économique vouée à l’échec.

Catastrophe sociale: comment le gouvernement tâtonne

Par
La ministre du travail Muriel Pénicaud et son directeur de cabinet Antoine Foucher, le 9 juin. © Thomas Coex / AFP La ministre du travail Muriel Pénicaud et son directeur de cabinet Antoine Foucher, le 9 juin. © Thomas Coex / AFP

La France comptera fin 2020 630 000 chômeurs de plus qu’un an plus tôt. Un chiffre catastrophique qui éclaire crûment les choix du gouvernement en matière de protection des plus précaires. Un mail du directeur de cabinet du ministère du travail, révélé par Mediapart, illustre les hésitations de l’exécutif.

Sans salaire, sans chômage: les fauchés du Covid

Par
Manifestation du collectif CPHRE à Paris, le 7 juin 2020. © DR Manifestation du collectif CPHRE à Paris, le 7 juin 2020. © DR

Leur entreprise est en faillite, la succession de leurs contrats courts s’est interrompue, ou l’assurance-chômage ne répond plus : récits de salariés qui ne touchent plus un centime depuis mars, et craignent pour l’avenir.

Colmar espère sortir du cercle des touristes disparus

Par
 © D.I. © D.I.

La ville alsacienne avait l’habitude d’accueillir 3,5 millions de touristes par an. Tout s’est arrêté avec le coronavirus. Hôteliers, stars de la gastronomie ou commerçants de quartier attendent le redémarrage. Les villages alentour espèrent tirer leur épingle du jeu.

Le plan social d’un sous-traitant d’Airbus inquiète Toulouse pour son avenir

Par

La décision de la direction de Derichebourg Aeronautics pourrait concerner 700 salariés dans les mois à venir. Les syndicats se divisent. Et toute la région suit avec attention ce premier coup de semonce social d’un industriel de la filière aéronautique.

Dans l’ombre de l’aéroport de Roissy, des habitants dans la turbulence sanitaire et sociale

Par
Ces trois amies cherchent du travail, le 28 mai à Villepinte. © MG Ces trois amies cherchent du travail, le 28 mai à Villepinte. © MG


À Villepinte et dans les communes dépendant de la plateforme logistique et aéroportuaire de Roissy, l’activité est encore souvent à l’arrêt. Durement touchés par l’épidémie de Covid-19, les habitants vivent le nouveau soubresaut d’une crise économique et sociale chronique. Ici aussi la solidarité locale joue les pare-feux.

Coronavirus: le transport aérien aux avant-postes des ruptures à venir

Par
Avions parqués à l'aéroport de Düsseldorf. © Federico Gambarini / DPA Avions parqués à l'aéroport de Düsseldorf. © Federico Gambarini / DPA

Secteur fétiche du néolibéralisme depuis Reagan, le transport aérien est aujourd’hui à terre avec l’épidémie du coronavirus. Les compagnies aériennes crient au secours, les gouvernements se disent prêts à les renationaliser. L’aérien est-il le symbole de ce qui nous attend ?

Restaurants: le confinement est levé, pas les inquiétudes

Par
A Paris, le 2 juin 2020. © Nicolas Portnoi / Hans Lucas via AFP A Paris, le 2 juin 2020. © Nicolas Portnoi / Hans Lucas via AFP

Leurs établissements peuvent rouvrir, mais leurs angoisses ne sont pas dissipées pour autant. Mediapart donne à nouveau la parole aux restaurateurs indépendants interrogés il y a un mois, en plein confinement. L’optimisme n’est pas encore de mise.

«Travailler plus» ou le retour de la guerre sociale

Par

À peine le confinement est-il levé, progressivement, que les élites économiques lancent déjà l’offensive contre les 35 heures, leur vieille obsession. Mais cette demande est moins fondée sur le plan économique que dans l’optique d’une attaque généralisée à venir contre le monde du travail.

Le chantage à l’emploi s’impose comme politique économique

Par

Plusieurs entreprises utilisent les ordonnances de 2017 pour instituer un chantage à l’emploi : baisser les salaires ou accepter les licenciements. Le gouvernement s’en défend, mais c’est là la pierre angulaire de sa politique économique. Et c’est une logique dangereuse.

Le chômage à son plus haut historique, la spirale récessive menace

Par et

Les chiffres d’avril sont cataclysmiques : 209 000 personnes de plus se sont inscrites à Pôle emploi en un mois, et le chômage n'a jamais été aussi haut en France. Désormais, le risque est que les destructions d’emplois conduisent à une crise durable.

Renault: la casse sociale puis la mainmise de Nissan

Par
Production de Zoé (Renault) et de Micra (Nissan) à l'usine de Flins. © Martin BUREAU / AFP Production de Zoé (Renault) et de Micra (Nissan) à l'usine de Flins. © Martin BUREAU / AFP

Le groupe automobile s’apprête à supprimer 15 000 emplois dont 4 600 en France afin d’économiser 2 milliards sur trois ans. Ce programme s’inscrit dans un vaste plan d’ensemble de réduction des coûts, de diminution des capacités, étudié avec Nissan en vue de faire repartir l’Alliance. Mais le partage des rôles entre les deux constructeurs risque d’affaiblir encore Renault, au profit de ses partenaires japonais.

Automobile: l’illusion électrique du gouvernement

Par

Des primes à l’achat, des subventions et des aides, des fonds publics pour toute la filière… le grand plan d’avenir pour l’automobile du futur, censé incarner le monde d’après, ressemble furieusement au monde d’avant. La grande mutation proclamée risque de se résumer à une nouvelle prime à la casse.

A Lorient, le climat est explosif à la Fonderie de Bretagne

Par Déborah Coeffier
Mercredi 27 mai, une centaine d’ouvriers de la Fonderie de Bretagne se sont rendus au siège du Medef 56 à pied. © Déborah Coeffier Mercredi 27 mai, une centaine d’ouvriers de la Fonderie de Bretagne se sont rendus au siège du Medef 56 à pied. © Déborah Coeffier

Après la sidération initiale, provoquée par l’annonce de l’éventuelle fermeture de l’usine de la Fonderie de Bretagne, la colère monte parmi les salariés de la filiale du groupe Renault, à Caudan, près de Lorient. Depuis lundi, ils refusent de reprendre le travail et tiennent piquet de grève.

Au nom du Covid-19, General Electric démantèle un peu plus Belfort

Par
À Belfort lors des manifestations du printemps 2019. © Sébastin Bozon / AFP À Belfort lors des manifestations du printemps 2019. © Sébastin Bozon / AFP

Le scandale General Electric semble sans fin. Deux jours après le déconfinement, la direction du groupe américain a annoncé le déménagement de toutes les activités de maintenance du site de Belfort vers l’Arabie saoudite et les États-Unis. 

Crise économique: «Sans plan d’action, Pôle emploi ira dans le mur» 

Par Cécile Hautefeuille
Une agence Pôle emploi à Paris, le 21 avril 2020. © Hugo Passarello Luna/Hans Lucas via AFP Une agence Pôle emploi à Paris, le 21 avril 2020. © Hugo Passarello Luna/Hans Lucas via AFP

Les agences Pôle emploi reprennent progressivement leurs activités le lundi 18 mai. Si la direction générale a planché sur les conditions sanitaires, elle n’a pour le moment rien communiqué sur le probable déferlement de nouveaux chômeurs. Au grand dam de conseillers qui craignent d’être débordés.

L’Assemblée vote la précarisation des contrats courts

Par
La ministre du travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée le 14 mai. © DR / Capture d'écran La ministre du travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée le 14 mai. © DR / Capture d'écran

Le 15 mai, sous prétexte d’urgence sanitaire, le gouvernement a fait voter la possibilité pour les employeurs de déroger aux règles de reconduction des CDD jusqu'à la fin 2020. Un coup supplémentaire contre le code du travail déjà largement affaibli par l'exécutif.

Intérimaires et saisonniers: l’Etat ne protégera pas tout le monde

Par Cécile Hautefeuille

Des centaines de milliers d’intérimaires et de saisonniers ont vu leurs missions interrompues. Si une partie a droit au chômage partiel, les précaires ne sont pas protégés des abus de leurs employeurs. Et encore moins de la réforme de l’assurance-chômage.

Tous les articles